22 Heshvan 5780‎ | 20 novembre 2019

« Aujourd’hui, il n’y a plus de problème de ségrégation chez les juifs du Maroc »

Entretien avec le Rav David Touitou, devenu célèbre auprès des francophones pour ses cours de Torah diffusés sur les réseaux sociaux, spécialiste du Chalom Bait. Représentant du parti Shass et conseiller municipal bénévole à la mairie d’Ashdod. Ville « marocaine » par excellence.

Haguesher : Rav David Touitou, quels-sont selon vous les changements survenus au cours des dernières décennies en faveur des juifs du Maroc ?

Rav David Touitou : Il s’agit là de changements historiques. Après des années de mépris et d’indifférence dont ont été victimes les juifs du Maroc dès leur arrivée au pays, où ils ont été d’emblée envoyés dans des baraquements pour y vivre dans des conditions extrêmement difficiles, ils se sont ensuite heurtés à un véritable racisme. A titre d’exemple, j’ai un ami qui en 1954 a dû changer son nom de famille Abitbol en Avital pour entrer à l’université. Hélas, nous n’étions absolument pas considérés et il a fallu attendre la création du parti Shass avec le formidable combat du Rav Ovadia Yossef zatsal, qui n’a pas hésité à mettre les pieds dans la boue du monde politique pour relever l’étendard du monde séfarade. Et cela vis-à-vis du monde entier.

Haguesher : Quel est l’apport du parti Shass dans cette évolution ?

Rav David Touitou : Le pouvoir d’unification du Rav Ovadia Yossef a été déterminant. Pas étonnant que près d’un million de personnes étaient présentes à son enterrement. Dont de très nombreux laïcs. Même des arabes ont pleuré sa disparition. Le respect de l’autre était au cœur du programme de Shass. C’est pour moi le parti qui incarne le mieux les valeurs du judaïsme, celui qui a su ouvrir la grande porte aux séfarades. Toujours ancrée dans la mouvance de droite et sioniste, le parti Shass est capable de faire de bons scores, malgré la mauvaise image parfois véhiculée par les médias. C’est un parti avant tout proche du peuple juif.

Haguesher : Voyez-vous encore des problèmes de discrimination envers les juifs du Maroc aujourd’hui, notamment dans la ville d’Ashdod où vous siégez au conseil municipal ?

Rav David Touitou : Plus du tout, grâce à D ieu, je suis témoin jour après jour de la parfaite intégration des juifs séfarades au sein de la société israélienne. Il peut y avoir des difficultés ponctuelles, mais elles ne sont pas liées aux origines. Ce qui est tout à fait différent. Le Maire d’Ashdod, le docteur Lasry est lui-même venu du Maroc avec sa famille en 1963. C’est une ville où il fait bon vivre pour toute la communauté marocaine et francophone dans son ensemble, avec une alya régulière de France. D’ailleurs, nous déployons des moyens très importants pour faciliter leur intégration à tous les niveaux, emplois, écoles, oulpans, logements… Enfin, permettez-moi de rappeler l’apport considérable des grands tsadikim du judaïsme marocain qui ont accompagné toute notre histoire, accomplissant de véritables miracles au sein du peuple juif, comme Baba Salé, Rabbi Yacov Abouhassera, Rabbi David Abouhassera à Naharya, la dynastie des Pinto. Ils sont notre étendard spirituel et la source de notre inspiration pour toutes les générations.

Propos recueillis par Isabelle Azriel.