13 Adar 5781‎ | 25 février 2021

Décès du Rav Shimon Wizman Zatsal

En ce Chabbat Roch ‘Hodech Elloul, un illustre Talmid ‘Hakham, le Rav Shimon Wizman Zatsal, nous a quittés. Pendant des décennies, il dirigea le centre Eshel à Strasbourg avec beaucoup de sagesse et de savoir-faire. Dispensant un enseignement talmudique très poussé dans une ambiance et un esprit correspondant aux exigences de la Torah, ce lycée-Yéchiva a servi de tremplin à de nombreux jeunes pour poursuivre leurs études dans les prestigieuses Yéchivot d’Erets-Israël.

Né à Casablanca en 1934, il était le fils de Rabbi David Wizman Zatsal, connu pour sa Yrat Chamaïm remarquable et son niveau de droiture et d’intégrité peu commun. Enfant, Rav Shimon fréquenta le Talmud-Torah local. Puis, adolescent, il quitta le Maroc pour rejoindre la Yéchiva du Rav Moshé Yéhouda Leïb Shneïder en Angleterre (qui avait envoyé une délégation au Maroc pour y recruter des élèves). Pendant cinq années consécutives, il s’investit pleinement dans l’étude, avec une assiduité exemplaire, sans être retourné chez lui, ne serait-ce une seule fois. L’anecdote suivante nous permettra de concevoir, un tant soit peu, l’abnégation avec laquelle Rav Shimon s’adonnait à son Limoud, de jour comme de nuit. La Yéchiva remettait quelques sous aux étudiants pour qu’ils puissent s’acheter des œufs. Néanmoins, Rav Shimon cédait sur cet apport alimentaire et préférait utiliser cet argent pour acheter des bougies qui lui permettaient d’étudier dans les heures tardives de la nuit où il était privé de lumière. Rapidement, ce jeune ba’hour fut repéré par ses Raché Yéchivot qui l’appréciaient considérablement et qui étudiaient avec lui en ‘Havrouta. Ayant atteint l’âge de se marier, il retourna au Maroc tout en envisageant de poursuivre ses études en Erets-Israël. Cependant, à cette époque, le Rav Issas’khar Méïr Zatsal était de passage au Maroc et il lui recommanda de rester à Casablanca pour guider la jeunesse juive et éviter que le vent d’émancipation et de modernité qui soufflait bien fort ne l’emporte et ne l’éloigne du strict respect de la Tradition et des valeurs ancestrales. Rav Shimon prit à cœur cette mission et tissa d’étroites relations avec de nombreux jeunes qu’il encadra avec chaleur et affection. Ces derniers restèrent profondément attachés à lui, des années durant. En 1960, il se maria avec une jeune fille de Fès nommée Ra’hel Murciano, qui avait étudié au séminaire de Tanger. Le couple s’installa à Sefrou et, pendant trois ans, Rav Wizman fut très actif auprès de la jeunesse juive et se soucia de renforcer son attachement à la Torah. Par la suite, il enseigna également à Meknès, avant de rejoindre sa ville natale pour y assumer la direction de la Yéchiva « Névé Chalom », avec le Rav Méïr Wreshner Chlita. L’année 1968 marqua son départ pour Strasbourg afin d’y diriger, aux côtés du Rav Yéhouda Elkaïm Zatsal, le centre Eshel (fondé par Rav Moshé Leybel Zatsal). Sa grandeur et sa compréhension aigüe se reflétaient à travers les cours qu’il dispensait en y investissant toutes ses forces. En outre, il excellait dans le ‘Hessed et était toujours prêt à aider tout celui qui avait besoin d’une assistance quelconque. Enfin, les Tefilot de Rav Wizman étaient toutes particulières. Emanant du plus profond de son être, ses prières, accompagnées de pleurs et de supplications, répondaient à leur véritable définition de « Avoda Chébalèv » (« service du cœur »). Pendant plus de 60 ans, Rav Wizman dirigea les offices des Yamim Noraïm et fut une source d’inspiration pour de nombreux minyanim formés, au fil du temps, par ses disciples. En 2003, Rav Wizman fit son Alya et s’installa à Bné-Brak, où il s’immergea totalement dans l’étude de la Torah, tout en continuant à donner cours, notamment dans plusieurs Collelim de Bné-Brak et d’Elad. Il y a quelques années, le Rav fut touché par la maladie et, malgré ses souffrances qui s’intensifièrent ces deux dernières années, il s’efforça au maximum de maintenir son programme d’étude avec des forces surnaturelles. Le Rav fut accompagné vers sa dernière demeure par une large foule et fut enterré au cimetière de Poniowietz. Lors des hespédim prononcés par ses fils ainsi que par Rav Its’hak Ezra’hi Chlita et Rav Makhlouf Fhima Chlita, sa droiture, sa Ahavat Hatorah et sa Messirout Néfech pour l’étude de la Torah n’ont pas manqué d’être mis en lumière. Rav Wizman Zatsal a laissé derrière lui une merveilleuse famille qui suit la belle voie qu’il leur a tracée. Ses fils et ses gendres sont des Raché Yéchivot ou des Rabbanim qui forment, les uns comme les autres, l’élite du Olam Hatorah d’Erets-Israël. Que son âme repose en paix et qu’il puisse intercéder de Là-Haut en faveur de tout le Klal Israël !

Yokheved Levy

baise toi baise toi baise toi baise toi baise toi porn watch baise toi baise toi baise toi baise toi baise toi baise toi baise toi sex baise toi baise toi baise toi baise toi sex sex watch baise toi baise toi baise toi baise toi baise toi porn baise toi porn porn porn porn sex porn porn porn porn porn baise toi porn porn porn porn porn porn porn baise toi baise toi porn porn porn porn child porn child porn child porn porn porn child child porn child porn child porn child porn child porn child porn child porn child porn child porn child porn child porn child porn child porn child porn child porn child porn child porn child porn porn porn porn porn porn watch baise toi baise toi porn