24 Av 5781‎ | 2 août 2021

Rapide rappel de l’historique des Juifs de Pologne

L’émotion provoquée en Israël par le vote de cette loi controversée est sans aucun doute le reflet de la place prépondérante et particulière de la Pologne dans l’histoire du peuple juif de ce dernier millénaire. Car bien avant l’installation des six camps d’extermination sur son sol durant la Seconde guerre Mondiale, la Pologne a été une terre d’accueil bienveillante pour le peuple juif errant. Pendant plus de 5 siècles, depuis le 13e siècle, les Juifs ont été les bienvenus en Pologne. Ils y ont vécu dans la sérénité. Ils y ont développé de belles communautés. Après l’expulsion des Juifs d’Espagne et du Portugal, certains vont la rejoindre, la Pologne devient le centre culturel et spirituel du peuple juif. A tel point que les historiens vont traduire le mot hébreu pour désigner la Pologne, « Polania », par : « C’est ici que D.ieu réside » (Po-lan-i-a). Même si, ensuite, des massacres et pogroms vont se produire, les Juifs resteront souvent protégés par les rois de Pologne et ce royaume restera le cœur du monde juif. C’est en Pologne que vont s’ouvrir les grands centres de Torah qui réunissent les plus grands sages et décisionnaires d’Israël. C’est en Pologne que se développeront les plus belles communautés hassidiques, qui auront un impact profond sur l’ensemble du monde juif. Les occupations russe et austro-hongroise de la Pologne aura certes pour conséquence d’affecter le statut des Juifs polonais. Ces mouvements politiques seront également propices à l’émergence de la Haskala, qui va enclencher au sein même de la communauté juive polonaise un processus d’assimilation et de pertes des pratiques religieuses. Paradoxalement, c’est à partir de cette époque, c’est-à-dire au 19e siècle, que l’antisémitisme polonais se développera, avec en particulier des pogroms entre 1881 et 1884 puis au début du 20e siècle, entre 1903 et 1906 et surtout après la Première guerre mondiale. Ces pogroms eurent une double conséquence, d’abord celle d’insérer, dans le Traité de Versailles, une clause concernant la protection des minorités et donc de la minorité juive. Mais surtout, ils conduisirent de nombreux juifs polonais à quitter leur pays et à émigrer vers l’Occident, souvent vers la France et les Etats-Unis en particulier. Quant à la seconde conséquence, il s’agit d’une migration de Juifs. Au début de la Seconde Guerre mondiale, la communauté juive polonaise comptait environ 3,5 millions d’âmes, soit 10 % de la population totale… Durant les six années de la Shoah ce seront près de 3 millions de Juifs (entre 2,7 et 3 millions) qui seront massacrés et exterminés dans les chambres à gaz d’Auschwitz et des autres camps de la mort…

Daniel Haïk