12 Tammuz 5781‎ | 22 juin 2021

Grèce : une stèle dédiée aux victimes de la Shoah profané

A quelques jours du Yom Hashoah international qui doit se tenir le 27 janvier, au cours d’une manifestation provoquée par la signature d’un accord entre la Grèce et la Macédoine, des militants néonazis ont vandalisé l’inscription que portait une stèle dédiée aux victimes de la ville grecque de Salonique. Lors de cette manifestation, les néonazis ont, en plus, distribué des tracts antisémites sur l’esplanade de la Tour Blanche, emblème de la ville, sur lesquels on pouvait lire la critique à l’adresse du maire, Yiannis Boutaris : « esclave des juifs ».

C’est le second incident du genre en quelques jours, après celui où des individus avaient profané un mémorial portant l’inscription « Libérez la Palestine ».

Selon Sabi Mionis, juif grec ayant fait son alya il y a 12 ans et aujourd’hui co-responsable du combat contre l’antisémitisme à l’Agence Juive, « malgré la détermination du gouvernement et du Premier ministre Alexis Tsipras contre l’antisémitisme, les militants antisémites résistent encore dans de nombreuses associations. Et les plus dangereux, contrairement à ce qu’on croit, sont ceux qui cachent leur haine antijuive mais agissent par derrière pour dégrader les relations entre les deux pays ».

 

Illustration: Shutterstock