15 Kislev 5781‎ | 1 décembre 2020

Eva Sandler : « Grâce au gala annuel du Beith Sandler nous perpétuons le souvenir des victimes de la tuerie de Toulouse »

 

Le gala annuel du Beith Sandler se tiendra le mercredi 31 janvier dans les Salons Hoche à Paris. L’occasion pour Eva Sandler de rappeler dans un entretien à Haguesher l’importance de ce centre installé à Jérusalem et qui conjugue étude de la Torah et aide sociale.

 

Haguesher : Eva Sandler, en novembre dernier à l’issue du procès du frère de l’assassin de votre famille, vous aviez insisté sur l’importance de rappeler les noms des victimes du massacre de Toulouse ? Pourquoi insistez-vous sur ce point ? Pourquoi est-ce si important ?

Mon beau père, Mr Sandler a l’habitude de dire : ‘Ils nous ont privé de vie, pourquoi rappeler leur nom’? Et il a raison de parler ainsi de l’assassin et de sa famille, de son frère, de sa mère. Ces êtres n’ont pas la moindre humanité et il ne faut pas leur faire l’honneur de mentionner leurs noms. Par contre, j’insiste beaucoup sur l’importance de rappeler le souvenir des victimes de mon mari rav Yonathan, de mes enfants Arié et Gabriel et de Myriam Monsonégo zal. Ils m’ont été, ils nous ont été arrachés très tôt, trop tôt. Je vis au quotidien avec cette douleur difficile à porter et c’est pour cela qu’il est important pour moi que, dans la mémoire collective, le nom des victimes soit rappelé.

-Et c’est peut-être aussi pour que leur nom reste symbole de vie. Pourquoi avez-vous créé le Beith Sandler. Expliquez-nous de quoi s’agit-il ?

-Le Beith Sandler est une association que nous avons créée, avec mes sœurs et le rav Shmouel Marciano, après l’attentat en septembre 2012, pour justement perpétuer le souvenir de nos proches. Nous avons commencé avec un collel qui comptait alors 10 avrékhim. Aujourd’hui nous en comptons 23. Nous avons choisi d’ériger le Beith Sandler dans le quartier de Kiriat Yovel à Jérusalem. C’est en effet le quartier où nous avons habité avec mon mari tout de suite après notre mariage c’est là que sont nés nos trois enfants : c’est là qu’ils ont commencé leur scolarité. Arié, Gavriel et Liora. C’était important pour moi de revenir là où nous avions commencé notre vie et de tenter d’y reconstruire un lieu où le souvenir de nos proches reste vivace. Nous avons choisi de créer un collel car le rav Yonathan mon mari aimait étudier. C’était important de recréer un collel dans cet environnement. Yonathan aimait étudier et enseigner. C’est pour qu’il puisse enseigner qu’il était revenu à Toulouse où il avait étudié et qu’il voulait transmettre. C’était à son image et probablement à l’image d’Arié et Gabriel qui aurait suivi. Mais Beith Sandler n’est pas qu’un collel ; c’est aussi un centre pour enfants. Tous les chabbat après-midi, les enfants du quartier se retrouvent. On organise pour eux, des jeux, une lecture de Tehilim, un goûter et c’est pour rappeler le souvenir des 3 enfants. Il y a également dans le cadre du Beith Sandler des cours pour les femmes à Jérusalem mais aussi à Montrouge en France à la mémoire en particulier de Myriam Monsonégo, et des bons pour les familles nécessiteuses en particulier à l’approche des fêtes.

-Comment faire vivre et développer un tel centre ?

-Il faut bien entendu des fonds. Et c’est le gala qui, essentiellement, nous permet de collecter les fonds nécessaires et c’est ce qui nous fait tenir d’année en année. Nous collectons alors l’immense majorité de notre budget. En fonction de ce que nous avons collecté nous savons comment nous allons gérer notre budget et combien d’élèves comptera le collel.

Au cours des dernières années, plusieurs dizaines de milliers de Juifs ont fait leur alyah en Israël. Pourquoi ne pas déplacer le gala de Paris à Tel-Aviv ou Jérusalem ?

 

C’est une excellente idée et j’espère que nous pourrons la concrétiser peut-être même dès cette année 2018. Ce qui s’est passé à Toulouse a mobilisé la communauté juive francophone à travers le monde et donc tous peuvent participer aujourd’hui au soutien du Beith Sandler.

– C’est important : il y a cette journée du 19 mars qui est, chaque année, une journée de douleur et le gala du Beith Sandler c’est une journée d’espoir et de vie face à ceux qui ont semé la mort.

– Nous travaillons beaucoup pour que réussisse cette journée et pour que tous les projets de Beit Sandler réussissent. C’est pourquoi j’invite toutes les personnes qui le peuvent à venir participer au gala du 31 janvier. Cette soirée est une belle soirée, une soirée d’émotion et je serais heureuse de voir la salle pleine le 31 janvier prochain aux Salons Hoche. Ce serait une preuve de solidarité et de soutien, la preuve que l’on n’a pas oublié ce qui s’est passé il y a 6 ans, que l’on se souvient de ceux qui sont partis : rav Yonathan, Arié, Gavriel, et Myriam, zikhronam livrakha. D’ailleurs j’en profite pour remercier tous ceux qui se mobilisent à nos côtés chaque année et nous aident par leur contribution.

– Une dernière question : Eva Sandler, vous êtes devenue, bien malgré vous, une personnalité publique depuis le drame qui vous a frappée, et beaucoup de Juifs de France et de francophones d’Israël voudraient savoir comment vous vous portez et ce que vous faites actuellement ?

– Je vais bien. Sur le plan professionnel je fais du secrétariat. Sur le plan personnel, je me suis remariée il y a deux ans et demi, et il y a quelques mois nous avons eu la joie d’assister à la naissance de notre fils qui s’appelle Avishaï Rafael, Rafael qui était le prénom hébraïque de Jonathan zal. Ce petit ange qui est entré dans notre vie porte son nom. Lorsque l’on a la émouna, la vie reprend toujours le dessus sur la mort, grâce à D.ieu.

 

 

Gala Beith Sandler.

Mercredi 31 janvier Salon Hoche Paris  06 19 84 83 39  et sur le site internet beithsandler.com

 

porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle