20 Av 5781‎ | 29 juillet 2021

Visite fructueuse de Binyamin Nétanyaou à Paris et à Bruxelles

Prime Minister Benjamin Netanyah (L) shake hands with French President Emmanuel Macron during a joint press conference at the Elysee Palace, in Paris, France, on December 10, 2017. Photo by Avi Ohayon/GPO *** Local Caption *** ראש הממשלה בנימין נתניהו מתקבל בארמון האליזה ע"י נשיא צרפת עמנואל מקרו פריז

Alors qu’il attendait de décoller sur la piste enneigée de l’aéroport  international de Bruxelles, Binyamin Nétanyaou a qualifié sa visite à Paris et dans la capitale belge de très réussie. Lors de la conférence de presse commune qu’il a donnée avec la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini, le Premier ministre israélien a insisté sur la déclaration du président Trump reconnaissant Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël. Selon lui, cette déclaration fait avancer la paix car elle appuie une vérité historique et il s’est dit certain que finalement, la majorité des pays européens reconnaîtront eux aussi cet état de fait. Dans son discours devant les 28 ministres de l’Union Européenne, Mr Nétanyaou a affirmé que les Palestiniens ne sont pas prêts à accepter l’existence d’un Etat juif dans la région et n’ont « jamais donné suite à notre main tendue ». Il a demandé aux Européens de « cesser de gâter les Palestiniens ». Quant à Federica Mogherini, elle a réaffirmé le soutien de l’Union Européenne à la solution à deux Etats.

Mais avant de dialoguer avec les ministres européens, le Premier ministre israélien était dimanche à l’Elysée pour s’entretenir et déjeuner avec le président Emmanuel Macron. En dépit des sérieuses divergences de vues concernant la déclaration de Donald Trump sur Jérusalem, l’entretien aurait été cordial et il s’est prolongé au-delà de l’heure fixée par l’emploi du temps serré des deux leaders. Au cours de la conférence de presse conjointe qui a suivi leur rencontre et leur déjeuner à l’Elysée, le président français a condamné très fermement l’attentat de Jérusalem et les attaques contre Israël. Une manière pour lui de réagir aux très vives critiques exprimées par Binyamin Nétanyaou avant son départ d’Israël quant au double standard de l’Europe envers Israël, une « Europe qui condamne la reconnaissance de Jérusalem comme capitale par Trump, mais ne condamne pas les attaques terroristes contre l’Etat hébreu ». Dans son intervention, Emmanuel Macron a appelé à un retour au calme dans la région après la déclaration de Trump, mais il a répété qu’il ne partageait pas cette déclaration. Le président français a demandé à son interlocuteur israélien de faire un « geste courageux » en direction des Palestiniens et l’on a appris ensuite que le locataire de l’Elysée aurait suggéré de geler la construction dans les implantations. Réagissant à la position critique d’Emmanuel Macron envers Jérusalem, le Premier ministre Nétanyaou a dit : « Jérusalem est la capitale d’Israël comme Paris est la capitale de la France ! » Au passage, le Premier ministre a indiqué que l’Etat d’Israël avait fourni à la France et aux Européens des informations top secrètes ayant permis de déjouer des attentats terroristes sur le sol européen et donc de sauver des vies humaines. Les deux leaders sont tombés d’accord pour reconnaître la nécessité de neutraliser l’influence grandissante de l’Iran dans la région. Binyamin Nétanyaou a insisté sur le fait qu’Israël ne pourrait tolérer la présence d’instructeurs iraniens sur les bases de missiles du Hezbollah pointés en direction du territoire israélien. Le député des Français de l’Etranger Meyer Habib, qui est également l’ami intime du couple Nétanyaou, s’est félicité de la tenue de cet entretien et il a confirmé que « malgré certaines divergences sur le statut de Jérusalem, les deux hommes entretiennent et cultivent une relation empreinte de confiance, de respect et même d’amitié ». Meyer Habib a précisé également que le Président français ait d’ores et déjà invité le Premier ministre israélien à venir célébrer à Paris la prochaine Saison croisée France-Israël.

Daniel Haïk