14 Kislev 5781‎ | 30 novembre 2020

Scrutin consistorial du 26 novembre : ce que vous devez savoir

La moitié des administrateurs du Consistoire de Paris seront renouvelés le dernier dimanche de ce mois. Modalités pratiques du vote, candidats en lice, enjeux : Haguesher répond à vos questions.

 

Le dimanche 26 novembre, seront renouvelés la moitié des administrateurs du Consistoire de Paris, soit 13 postes à pourvoir. Le scrutin se tiendra de 9 heures à 17 heures dans quarante-neuf bureaux de vote, situés dans des lieux de culte. Un nombre suffisant pour que tout Juif francilien habilité à mettre un bulletin dans l’urne, puisse se déplacer. Mais attention : « A chaque électeur est attribué un bureau particulier » proche de son domicile, comme pour un scrutin national, législatif ou présidentiel par exemple, insiste le secrétaire général de l’institution, Marc Abensour. Si vous êtes concerné (il suffit d’être à jour de cotisation pour l’année 2016), comme environ trente mille autres hommes ou femmes de la région capitale, attendez donc de recevoir votre convocation par courrier pour savoir à quel endroit vous devez vous rendre. ».

Contrairement à un préjugé tenace dans la communauté, les élections consistoriales attirent un nombre très honorable de votants : plus de cinq mille la fois précédente, en 2013. Une proportion bien supérieure à la moyenne enregistrée généralement dans le monde associatif.

Le renouvellement en question intervient tous les quatre ans, et les mandats durent huit ans. Il n’est pas interdit d’effectuer plusieurs mandats.

Lorsque le nouveau conseil d’administration sera désigné à l’issue du scrutin, le président Joël Mergui ne remettra pas officiellement son titre en jeu. Néanmoins, une réunion du conseil est prévue en janvier prochain, pour le confirmer dans sa fonction et lui réassurer une légitimité majoritaire. Il est peu probable qu’il soit poussé vers la sortie, mais rien n’est totalement exclu.

En effet, le choix est paradoxal. Il est uninominal, on se prononce exclusivement sur des individus et non sur des listes (on peut cocher entre sept et treize noms sur son bulletin). Mais les vingt-cinq candidats déclarés à l’heure où nous écrivons ces lignes, se sont regroupés, de fait, en deux « communautés de pensée », à l’exception de trois personnalités complètement indépendantes.

Neuf d’entre eux préconisent des changements, sous l’intitulé « Notre Consistoire demain », et expriment une certaine défiance à l’égard de la gouvernance actuelle. Leur chef de file officieux est David Revcolevschi, qui siège déjà au sein de l’institution et rêve de remplacer Joël Mergui à plus ou moins longue échéance. Ce ne sont pas des révolutionnaires, et ils ne contestent pas la ligne orthodoxe du Consistoire mais souhaitent plus d’ouverture sur la société civile, plus de transparence, plus de place pour les femmes ou encore le renforcement des Talmudei Torah, dont les effectifs sont en nette baisse depuis quelques années. Des priorités partagées par beaucoup. Au-delà des inévitables affinités, mésententes et ambitions personnelles, on ne voit guère se dessiner une véritable alternative à l’action globale conduite aujourd’hui sous la houlette du président Mergui.

Du côté des treize « légitimistes » de la tendance « Osons le judaïsme ! », qui appuie la majorité sortante, rien de très surprenant non plus à la lecture des professions de foi. David Amar, Jack-Yves Bohbot – tous deux présents dans l’équipe précédente – et leurs amis, optent pour la continuité.

D’autre part, ces regroupements ne sont nullement gravés dans le marbre. Joël Mergui peut décider d’infléchir sa conduite et les orientations du Consistoire selon les résultats du vote, et tel ou tel « opposant » pourrait rejoindre les partisans du président en fonction de ses engagements à venir.

Il est donc important d’aller voter pour exprimer son soutien aux candidats, mais en gardant à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’un affrontement bloc contre bloc, car la sensibilité individuelle de chaque futur administrateur comptera dans un jeu de billard à plusieurs bandes.

porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle