8 Tammuz 5781‎ | 18 juin 2021

Comment le fisc coince les fraudeurs israéliens à l’étranger

Le département international du Fisc israélien a récemment arrêté un citoyen israélien. Motif : celui-ci déclarait en Israël des revenus annuels à hauteur de 60 000 shekels seulement, alors que par ailleurs, il avait acquis à l’étranger une montre de luxe d’une valeur marchande d’un million de shekels. Comment a-t-il été démasqué ? A l’aide de listes que certains pays fournissent de leur plein gré au Fisc israélien, et se rapportant à des achats hors normes ou anormaux effectués par des citoyens israéliens à l’étranger. Le département international du Fisc israélien procède alors à des vérifications et des comparaisons avec les données dont il dispose sur les citoyens israéliens en question. Lorsque les revenus déclarés en Israël paraissent particulièrement bas comparés au train de vie de cet israélien à l’étranger, le département international procède alors à une enquête plus poussée, afin de vérifier s’il y a bel el bien fraude. C’est ainsi que des dizaines d’Israéliens ont été interpelés. Il faut préciser que l’Etat d’Israël a signé des conventions fiscales avec plus d’une cinquantaine de pays, qui lui fournissent donc de précieuses informations dans ce domaine.