8 Kislev 5781‎ | 24 novembre 2020

Rav Yéhouda Méïr Shapira, le père du Daf Hayomi

Le 7 ‘Hechvan, nous marquerons l’anniversaire du décès du Rav Yéhouda Méïr Shapira de Lublin (1887-1933), sommité rabbinique appartenant à la mouvance ‘hassidique qui, en tant qu’instigateur du « Daf Hayomi », exerça une influence sur l’ensemble des communautés juives.

Né à Suceava, (Shatz en yiddish) en Autriche (situé actuellement en Roumanie), il fut réputé pour être « l’enfant prodige de Shatz » et obtint son diplôme rabbinique à 15 ans. Il était proche de plusieurs courants ‘hassidiques et disait : « J’ai appris la Torah de Gour, la Tefila de Viznitz et la ‘Hassidout de Tchortkov ».

Il occupa le poste de Rav en Pologne : à Glina, Sanok, Piotekov et enfin, à Lublin. En raison des dangers spirituels du mouvement de la Haskala, qui se propageait dans toute l’Europe, l’éducation de la jeunesse était l’une de ses priorités majeures. Le Rav Shapira fonda donc des Talmudei Torah et des Yéchivot.

Parallèlement à ses fonctions rabbiniques, il présidait l’Agoudat Israël de Pologne, et siégea en tant que délégué de son mouvement au Sejm-Chambre Basse du parlement polonais. Il était aussi membre du conseil chargé de nommer les rabbins polonais, qui dépendait du ministère des Cultes. Outre ses vastes connaissances, sa grande érudition, ses talents oratoires et ses écrits halakhiques, il fut surtout connu pour avoir instauré l’étude du Daf Hayomi et créé la « Yéchivat ‘Hakhmei Lublin ».

Le Daf Hayomi

Ce fut en Elloul 1923, à Vienne, lors de la première assemblée de l’Agoudat Israël, que le Rav Shapira  lança l’idée du Daf Hayomi : « Si, en tout point du globe, on étudie chaque jour la même page du Talmud, y aurait-il une expression plus concrète à cela pour manifester l’union entre Hachem, la Torah et le peuple d’Israël !? Ainsi, lorsqu’un Juif d’Erets Israël entreprend un voyage de deux semaines pour se rendre aux Etats-Unis… arrivé à destination, il entre au Beth Hamidrach et se joint à ses frères qui étudient le même Daf de Guémara que lui, il en résulte une grande sanctification du Nom Divin… ». Autre avantage de ce programme : aucun traité du Talmud ni aucun passage, ne risquent d’être délaissés car, au terme d’environ sept ans et demi, le Talmud de Babylone est étudié, dans son intégralité.

Cette initiative fut vivement soutenue par le ‘Hafets ‘Haïm (Rav Israël Méïr Kagan ou Hacohen) et l’Admour de Gour (Rav Avraham Mordékhaï Alter, connu aussi sous le nom du « Imré Emet »). Ce dernier avait annoncé, dès Roch Hachana, qu’il entamait le premier cycle d’étude du Daf Hayomi. Puis, cette étude quotidienne d’une page du Talmud se répandit à travers tout le globe, et devint une véritable institution dans le monde juif.

La Yéchivat ‘Hakhmei Lublin

A partir de 1928, le Rav Shapira renonça à toutes ses activités politiques, pour se consacrer entièrement à sa Yéchiva nommée « ‘Hakhmei Lublin ». Il voulut redonner à Lublin son cachet originel : le centre de Torah qu’elle avait été autrefois grâce à la Yéchiva (fondée en 1515) qui s’y trouvait. Par ailleurs, la Yéchivat ‘Hakhmei Lublin présentait une formule novatrice, vu qu’elle offrait un hébergement en pension complète à ses 400 élèves. En effet, Rav Shapira éprouvait beaucoup de peine à l’égard des ba’hourim qui vivaient dans des conditions misérables, faisant du porte à porte pour trouver une maison d’accueil. Désormais, à la Yéchivat ‘Hakhmei Lublin, les conditions de vie des étudiants furent nettement meilleures. Cette prestigieuse institution fut malheureusement ravagée par les Allemands qui, en 1940, brûlèrent tout le matériel de la Yéchiva, y compris son immense bibliothèque qui comptait 22 000 ouvrages !

Le Rav Shapira n’a pas laissé de descendant, mais il considérait le Daf Hayomi et la Yéchivat ‘Hakhmei Lublin comme « ses deux enfants ». Il décéda en 1933 et fut enterré à Lublin, où toutes les tombes juives furent profanées par les nazis, à l’exception de la sienne qui, miraculeusement, resta intacte. En 1958, son cercueil fut transporté en Israël et enterré à Jérusalem, au Har Haménou’hot.

Quant à la Yéchivat ‘Hakhmei Lublin, elle a été reconstruite à Bné-Brak par l’un de ses fervents disciples, le Rav Chmouel Halévy Wozner (1913-2015).

porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle