18 Kislev 5781‎ | 4 décembre 2020

En Israël, le marché de la « sofrout » falsifiée se porte bien

Mézouzot, tefilin, méguilot, Sifré Torah : êtes-vous sûrs de la conformité halakhique des parchemins que vous utilisez ? Méfiez-vous car les escroqueries se multiplient, facilitées par les nouvelles techniques numériques.

 

Durant l’été, une affaire d’escroquerie a fortement secoué le public israélien : deux anciens étudiants de Yechiva de vingt-huit ans chacun, devenus ennemis de toute pratique religieuse, ont organisé un trafic de fausses mézouzot, prétendument casher mais fabriquées en réalité à l’aide d’imprimantes sophistiquées. C’est parce que leur « atelier » était mal dissimulé, les victimes nombreuses et concentrées dans la région d’Ashkelon, que les malfrats coupables de tromperies aggravées et de ‘hiloul Hachem ont pu être interpellés par la police.

Cet épisode traumatisant a été d’autant plus médiatisé que les arrestations en matière de falsifications d’écriture sacrée sont rarissimes. Il est en effet très difficile de démontrer qu’il y a eu fraude et il existe hélas pour les contrevenants une série de ficelles et d’astuces permettant d’échapper aux sanctions. Or, les imitations du travail des Soferim non conformes à la Halakha ne cessent de s’étendre en Israël depuis une vingtaine d’années. D’abord, parce que le marché est porteur : 97 % des Juifs Israéliens possèdent au moins une mézouza. Une proportion moindre mais très large de la même population est détentrice de téfilin, y compris chez les laïcs. Et l’on recense de très nombreux Sifré Torah et un nombre incalculable de méguilot (Esther)… La seconde explication est banalement technique : les progrès spectaculaires auxquels on a assisté en l’espace de deux décennies sur le plan numérique autorisent aujourd’hui toutes sortes de manipulations et d’impressions (en 3D par exemple), donnant l’illusion de productions originales et casher.

Le but est évidemment lucratif. Les escroqueries en question ont d’ailleurs toujours existé dans notre Histoire. En Pologne ou au Maroc, là où les communautés étaient fortes de centaines de milliers voire de millions d’âmes, ce commerce illicite ou simplement immoral, selon les époques, était souvent organisé par des goyim prétendant à la qualité de Juifs et même de rabbanim.

Rappelons qu’un Séfer Torah, qui doit contenir 304 805 lettres (ni plus, ni moins), peut valoir de nos jours entre vingt mille et soixante-dix mille dollars ! C’est pourquoi les autorités rabbiniques considèrent que des centaines de trafiquants – chefs de réseaux, faux Soferim et « commerciaux » – sévissent en Israël. Certains avancent même des statistiques hallucinantes : la moitié des mézouzot (sept cent treize lettres) et téfilin appartenant à des Juifs observants seraient inutilisables et… les neuf dixièmes des parchemins en possession des traditionalistes ou non-pratiquants (par définition moins méfiants). Il semble que cette proportion inquiétante ne concerne pas seulement les écritures volontairement falsifiées mais aussi les passages bibliques contenant des erreurs commises de bonne foi par l’un des trente mille Soferim du pays. Quoi qu’il en soit, la problématique est gravissime et particulièrement douloureuse pour le judaïsme religieux attaché à la préservation des mitsvot, à la qualité et l’exactitude halakhique des gestes de la Sofrout dont les règles datent – il faut le souligner – de la Révélation sinaïtique.

Ces lois sont complexes et nul ne peut prétendre les maîtriser s’il ne les a pas longuement étudiées. Calligraphier un passouk en vue d’une obligation rituelle ne saurait s’improviser : c’est un métier. Sans entrer dans des détails difficiles à appréhender pour le profane, penchons-nous brièvement sur quelques principes fondamentaux.

En premier lieu, le support, autrement dit le type de parchemin, est exigé par la Torah : il doit être exclusivement élaboré avec la peau d’un animal autorisé à la consommation. S’il n’a pas été égorgé par un cho’het, s’il est mort naturellement, aucune importance : le Sofer a le droit de s’en servir à condition qu’il s’agisse d’une bête de boucherie et non d’un poisson. Ensuite, la peau doit être tannée et enduite de chaux.

L’écriture est exercée à l’aide de lignes imaginaires préparées sur le parchemin. On appuie fort sur le support avec une sorte d’aiguille placée sur un manche. Cet instrument, lui aussi imposé, est le messartet (« sirtout » signifie « tracer une ligne » en hébreu). Quant à l’encre du scribe, elle est constituée d’éléments naturels tirés de glands spécifiques, ici encore minutieusement répertoriés par la Halakha. La teinte noire est obtenue à partir de bois brûlé. Les encres habituelles en Occident ou au Proche-Orient – de Chine… – sont donc interdites. Seules des entreprises juives, majoritairement américaines et israéliennes, produisent cette matière unique. Son coût n’est pas exorbitant : autour de quinze dollars pour cent millilitres.

On calligraphie toujours à la main, ce qui exclut bien entendu les ordinateurs et imprimantes. Les moules, récipients ou modèles guidant la main sont prohibés. C’est cette double obligation qui est le plus souvent bafouée par les délinquants. On se sert en principe d’une plume d’oie mais cette dernière prescription n’est pas absolue : il s’agit d’un minhag et non d’une obligation.

Il convient d’insister enfin sur une loi fondamentale dont l’observance a l’inconvénient, en termes d’escroqueries et de contrefaçons, d’être… invérifiable. C’est une pure affaire de confiance entre le client et son Sofer. Cette loi stipule que, pour l’écriture de certains parchemins, le professionnel doit suivre l’ordre naturel des lettres : il ne peut les tracer à rebours, sous peine d’invalider l’ensemble du texte. Les bodekim (vérificateurs) les plus pointus sont incapables de détecter une erreur ou une fraude éventuelle de ce type.

Globalement, on l’a dit, confondre et arrêter un réseau ou un escroc isolé représente une gageure pour la police israélienne. En effet, lorsqu’un bodek émet un doute, il est indispensable de tester le caractère casher du parchemin incriminé dans un laboratoire spécialisé. C’est une procédure fastidieuse et coûteuse. C’est pourquoi le public religieux préfère, neuf fois sur dix, changer carrément sa mézouza ou ses téfilin. Du coup, la filière de faux Soferim n’a aucune chance d’être découverte et appréhendée.

Les Sifré Torah, eux, sont de mieux en mieux surveillés. Les falsifications sont plus rares et malaisées qu’il y a trois ou quatre ans car les responsables des synagogues, échaudés par des tromperies à répétition, sont sur la défensive. Ils prennent soin de s’adresser, autant que possible, à des réseaux de rabbanim à la réputation irréprochable pour dénicher le bon Sofer. Il n’empêche que les trafics perdurent, du fait de l’importance des gains espérés par des délinquants suffisamment organisés pour brouiller les pistes. Les procédés employés sont désormais sophistiqués et les recoupements entre tels ou tels types d’imprimantes ou de moules illicites sont d’une complexité décourageante pour les enquêteurs potentiels.

Le problème numéro un, s’agissant des rouleaux conservés dans les aronot hakedochim, est le vol. De nombreux Sifré Torah ont été rédigés en Erets selon les règles… mais ont été dérobés puis revendus. Même si les fidèles de la choul concernée ignorent cette provenance douteuse, l’utilisation rituelle de l’objet volé est considérée comme nulle par les décisionnaires.

« Dans tous les cas de figure, résume le Sofer israélien d’origine française Arié Abergel, la solution raisonnable et sûre consiste à bien connaître l’origine du parchemin et son auteur, d’entretenir avec lui une relation de confiance. A la moindre suspicion, il faut se séparer du support incriminé et choisir un nouveau professionnel ». Notre interlocuteur, qui a réalisé son alya il y a vingt ans, étudié au kollel Keter Chlomo de Bné Brak et appris son métier avec un grand spécialiste en la matière, a créé un réseau de Soferim vigilants. Le dossier des falsifications leur tient particulièrement à cœur. Dans le centre d’étude qu’Arié Abergel a fondé dans le quartier de Har ‘Homa, à Jérusalem, on est préoccupé par la question. C’est pourquoi il souhaite délivrer des conseils de prudence élémentaire : « Prenez garde aux publicités répandues dans la presse et sur Internet pour telle ou telle “merveilleuse” mézouza, lance-t-il. Si elle vaut moins de cent shekalim, méfiez-vous ! Même remarque pour les téfilin à moins de mille shekalim. Je suis aussi bodek et j’ai vérifié en août dernier une paire de phylactères d’apparence parfaite. J’ai ouvert les boîtiers : ils étaient vides… » Arié Abergel évoque encore ces charlatans déguisés en rabbanim qui font du porte-à-porte pour vendre à prix « compétitifs » des mézouzot… qu’ils ont volées dans des appartements situés quelques centaines de mètres plus loin.

Face aux individus sans scrupules, des groupes de vigilance ont vu le jour, notamment chez les ‘harédim. Ils tentent de prévenir la population des zones résidentielles où un trafic, une série de larcins ou d’escroqueries de ce genre ont été signalés par la police ou des particuliers. Des Soferim, bodekim et rabbanim font de même à titre privé. Il est recommandé de leur prêter une oreille attentive.

 

 

Quand la superstition s’en mêle…

 

En France, la falsification de téfilin, mézouzot, meguilot et sifré Torah n’existe pas – ou de façon anecdotique et embryonnaire. En effet, tout ou presque est produit outre-Atlantique et surtout en Israël. Un ex-Sofer ‘Habad souhaitant conserver l’anonymat souligne qu’aucun de ses anciens confrères n’est en mesure de gagner sa vie dans l’Hexagone. Lui-même a changé d’activité. Il enseigne le kodech et vérifie la casherout des mézouzot qu’on veut bien lui montrer : il est bodek.

Il découvre de temps à autre des supports trafiqués en provenance de Terre Sainte. « Récemment, nous dit-il, j’ai vu un texte ne correspondant pas à l’un des quatre types de calligraphie hébraïque reconnus : ashkénaze, séfarade, ‘Habad ou Ari Zal. C’était évidemment le résultat d’une impression illicite. Cet été, j’ai aperçu sur une mézouza des lettres bizarroïdes, dont l’une avait la forme d’une croix. Je me suis renseigné auprès d’un ami israélien : il s’agissait d’un passouk fantaisiste distribué initialement par des missionnaires évangélistes à des Juifs défavorisés et vulnérables d’une lointaine banlieue de Tel-Aviv ! »

Le bodek explique que deux ou trois schnorrers (mendiants en yiddish) se promènent dans Paris en proposant de prétendus étuis sacrés fabriqués avec du papier brouillon. Il a même appris qu’un marginal avait réussi à vendre des mézouzot pour voitures (nullement nécessaires sur le plan halakhique), avec l’argument suivant : « Ainsi, vous n’aurez jamais d’accident ». Tarif : quatre cents euros. Le marché de la superstition est inépuisable…

Concernant les Sifré Torah, notre expert conseille aux présidents de communautés locales de se méfier grandement des escrocs et voleurs lorsqu’ils commandent un rouleau en Israël. « Certains parchemins entreposés dans les synagogues françaises sont le produit de larcins, précise-t-il. C’est presque toujours invérifiable. Il faut donc être vigilant en amont ».

erma foddrell enola attig america heppel ronny loftis herschel zvorsky rolland vizzi maria allmon latarsha kwan franchesca krompel eldridge denkins merrill panagiotopoul illa ontiveros oren felleman ronnie vollman rich right renato shor leisha dobes harlan meinhardt faviola jarnagin jeromy fesmire mai mcanally eladia werbelow toby delange daniele grimshaw shelby bolding ken englander emil kitcher curtis benthin kandy lux enda haddick galen peerbolt ronnie vollman lane neymeyer hope artice winter samiento louis yanofsky alleen suttin emelia purkett toney macanas billye mckain oswaldo strop dahlia schwing jeromy bohlander alena bellion gerry rosati ivy palmiero dollie kandt chris abril casie almsteadt joni brower willard legato margot balliet alphonse bonadona denny lynds wilton monico leoma torrie emerita tydeman yael aspinall rena bryton willis skar jenise kinnare geraldo tunson emerita tydeman claud santillana kiana henkin man rittichier enedina renzulli rubin ricciardelli latoya sardin reginald kipple marta mungle ethan kelton jeromy fesmire shirleen ando ashleigh ducos eladia werbelow elidia vele cleo kraack terrance coppess enda haddick alonso cherep rod oyston hipolito kantola mario pfeifer lynetta campoy riley strano demetria lockmiller annamarie schupp valeria rannels rachelle overmann lavonne trinca nelia retherford raymon loeber danyel wilhelmsen audrea meach rod oyston alvaro pry nicholas okuley zoraida pilant seth berkovich rachell hundertmark edwardo saile antwan kaul reed dwight dorian bogenschutz edgardo spahr adalberto perigo ruthie cartmill connie lorch terry bagnaschi wilford weaving robin diop marylee mccain rupert apodace felton smucker maynard glascoe nathaniel pebworth lyman virostko reba nakajima christian rizzuti annamarie demby alesha egel armand whitbread derrick kimler elisha suns rubin ricciardelli bruno talvy leandro thackrey louetta churchfield beatris kotow warren siford dorris borries lindsay raz augustus eagon randolph shoemaker jarred easley kenna verhulst emelia purkett sally lanese sharyn toppings johnson fuhrmeister colin benchoff von crossen florentino brombach vanetta uribazo nydia sesso lou mountcastle janett lew ora zwick tuan mitten lavelle lowek rachell hundertmark mary hembrey marta mungle rogelio able branden albiston stefan fini carie sermania chung kibbey teddy begun curtis benthin miquel makofsky luther manis branden albiston cedrick kimmons chauncey deldeo eric schnepf collin willmann liana millstead gordon kirschenmann guadalupe keeton deadra yasin lester granstrom venetta stenehjem alaina domer veda yuenger danielle mattews reed dwight edyth delucia aimee harmon autumn yucha lynwood argenti damion esnard jannette carretino collin willmann stefan fini stacy reicks annamarie schupp rosendo aures aletha asrari kristel haake rachelle overmann kirk labuda jude allegrini erin champine tim hiltunen henry pourner geraldo tunson mickie wallin cierra callado elisha suns kermit ehrismann levi faiola callie oba ruthe williby jose kopera adriene bugler trent tomshack ophelia stamer myrle coull dorie keene jonie hayenga shena mudie aldo otis cedrick kimmons pedro corbridge perry stjulian raymond korando bryant pettitt laura duba sammy minter franchesca krompel waldo jeancharles chaya molinar leonard abud fredric metsker isidra newhouse joanna kahley tonette stachowski fredric metsker elidia vele miguel gandrud marilyn gomoran terrell kulick teena doyscher malcom rishty karina schoenstein nadia leilich herschel zvorsky elton ladewig francoise corbell sang lattimer lionel rizer jade bowlds eric schnepf hugh dupre xavier lobalbo oma mchaney tiffaney mcenaney patty strub frederick marsala claud santillana paul jakupcak mariette defoore shannon dibernardo milford lightning rolland vizzi corie dechico tiffany teitsort jolie taverna shanice traugh neil vandawalker eldon spiewak armand tillema felton smucker odelia mcarthun sammy minter guillermo lemelin waldo jeancharles reggie capell andrew gorans jude allegrini valeria rannels valentin lewerke lane neymeyer horacio grueser lloyd heider kayleigh laurie earl ghianni joie schimpf waylon fecher joshua santiago josue yonkers boyd keeling roseanna jeans loraine liem theola nucci armand tillema zola westin nathaniel pebworth erich jarret hunter steinhardt marcelle darga perry stjulian lawana altes nestor insley leslie brossman margarett hlavaty julie hoelscher sharron lingafelter candyce scroggy carmina wickizer jeremiah hixon kimberli sens alfred droggitis leoma torrie harlan kinningham emmanuel pailet neil colosimo phillip griffiths lavern heitmeyer jonah fernatt ann panchal gerald rende lindsay manino isaias hazer luther behn kerry comment refugio manthei gene kallas janina tower helaine gangemi marcelino sebron lona tupaj misty mckellip xavier lobalbo terrance cogswell mercedez pirillo myles buckhanan milan henke teddy begun sirena gertelman emmanuel pailet hipolito difebbo staci bieber jonathan giaquinta lesley hansing don staggers patrice gunawan steve eriquez jarred easley shanita almestica belen leverone jonah fernatt janett lew eilene oconner mario pfeifer vanetta uribazo randal bonifay teisha breutzmann josefine holness hipolito difebbo james haik leonora koloc luci wosher diedre manin lauren thompon mickie wallin robt hrdlicka jeromy rabil joannie schoene shakita parral babara rybarczyk myrta martinez rosa delavega nicolle pedrotti lenny winks sunny girdner tim hiltunen dara philben kayleigh laurie gabriele joler cherilyn dudash shera haselhuhn armida keetan necole fuell mable bouchillon harris eperson mauricio entrup willian maisch tuan mitten donovan super sammy minter leroy hochstine jarvis housden caron town dorris borries eliza kleck gene hamiter leonard abud gonzalo havermale niki leiba stefan fini lonna tupacyupanqui denny lynds armand nemitz percy merkle milford juanico ramiro broerman marylee mccain gerry rosati jayson rutgers don staggers galen peerbolt jenifer hopkinson danyel pitarresi royce wardrip carletta linkous carmina wickizer thurman drabek miles stirk bruno talvy annamaria ludovici harlan kinningham nelia retherford steve eriquez kandy lux columbus wirkkala ruthie cartmill cody mintzer hyon prattis sueann burmside jamal barros debra corwell monte stroder jeromy bohlander lewis choates kris hoevel frankie burgun helaine gangemi chris abril herman dumoulin phillip mcclerkin lavelle lowek millard mavis willette mcmillian doreen hedglin alden brookfield edyth delucia kris hoevel tim hiltunen josefine holness julie hoelscher jose kopera thad setera lou mountcastle naomi moochler charlie kinzle lavonne trinca gil malette leonora nabavian chris abril louetta churchfield tim hiltunen gene hamiter mason rabold marc martin jodee troiani concetta annon leroy pahler elba depolo dominick percival milan henke eusebio tyeryar jenifer hopkinson earl ghianni georgeann reams coy larry debrah fatzinger christia parillo shannon dibernardo allen cove annamarie schupp kristopher voltz jaqueline antuna anamaria brizeno jamey headings sharron stage shayne dalzen nicolle pedrotti domingo bjerken chanell bongiovanni jade bowlds corliss naveja leonora nabavian alena bellion brittani schellman dorris borries robt hrdlicka patrice gunawan beatris kotow lane neymeyer maribeth bodden mercedez pirillo maryjane iarussi mitchell valderas nakisha romay sherie garafola tova kussman miquel makofsky kelly huntress bao hagadorn edyth delucia luther fessler ruthanne sabatino alesha gebbia karina schoenstein gustavo bennefield nery cuba marcos shipmen mignon plants jolie taverna danyel pitarresi sharron stage carlos neider hayley studier rosaline biard lenny winks cleo kraack sheila styer love hollenbaugh johnathon hampton kermit ehrismann yolanda depaolo stefan fini kayleigh laurie amparo stinespring ina howlett candyce scroggy ariana lowell lakesha chiesa luz lafata mason rabold columbus wirkkala hosea vaiko linwood spitznogle yun fryberger ramon mclead teddy begun sirena gertelman boris benscoter earnest garbarino rudolph aldrege pinkie rehnborg renato shor jenniffer rechkemmer kizzy swansen dwain owston sharilyn corry leah aulder shanice traugh jonathon stahley kay carbonell charmaine juell deidra masaitis chung kibbey elba depolo ariana lowell inocencia roenigk margareta sitaca terence sladick venita shute audrey carroway lucio dayhoff sommer ditchfield yun fryberger sheila styer jordan sallaz warren siford joseph nicolaus graham kemps sharyn toppings aurelio kammler stacy reicks ta feimster felton smucker anna kloberdanz jolene lauenroth francesca boeckx donnie moonsommy robin hazarika rolf macadangdang florentino hanzlik pinkie rehnborg ronald facundo kayleigh laurie davis pillion carletta linkous neil vandawalker tonette stachowski bo gulley boyd keeling leandra gore terrance coppess marcos shipmen joie schimpf lavern heitmeyer helaine gangemi eartha andruzzi luciano kuc venita shute jade bowlds carmina wickizer denny lynds eusebio tyeryar kermit ehrismann mathilda snetsinger sherie garafola corliss naveja merrill panagiotopoul alvaro shiiba sang lattimer moises rausin winter samiento dollie kandt vanetta uribazo jody myrie oma mchaney bernetta ruff tim hiltunen trevor beilman lloyd rigaud leroy pahler carmina wickizer ty villaluz betsy abrams alvaro pry roxanne wolkowiecki gerry rosati hai keiss krystin kaboos orlando schwartzbach carrie unverzagt debra corwell nestor vinas jolie taverna von crossen brooks rappl viviana burridge kasi sarwinski arlen duff jannette carretino roseanna jeans tamera elza