12 Kislev 5781‎ | 28 novembre 2020

Kaparot – Donner c’est recevoir

Au Vaad Harabanim, les jours qui précèdent Yom kippour sont consacrés aux kaparot, les dons traditionnels aux nécessiteux. Une organisation qui demande précision, ponctualité mais aussi dévouement. Le point sur une coutume qui pourrait se résumer par « donner, c’est recevoir ».

Depuis les temps immémoriaux, la communauté juive donne une place prépondérante à l’aide sociale, que ce soit par le biais d’individus ou d’organismes chargés de distribuer la tsédaka. Le Vaad Harabanim a repris le flambeau en centralisant les forces vives de la générosité en une seule entité capable de sauver des milliers de familles. Chaque année, ce sont des centaines de milliers d’aides qui sont octroyées sous forme de bourses, de paniers alimentaires, de soins dentaires, médicaux, ou encore de fonds spéciaux. Des dates marquantes ponctuent le calendrier afin de réunir les sommes nécessaires à cette œuvre remarquable, reconnue d’utilité publique par les services sociaux. L’un de ces rendez-vous est Yom Kippour et les jours qui le précèdent, durant lesquels les communautés du monde entier se mobilisent pour donner les « kaparot », dons aux nécessiteux. « Les Kaparot sont une coutume respectée dans le monde entier avant le jour de Kippour, commente David, l’un des responsables de l’Association. Elles permettent à tout à chacun de faire un geste envers autrui avant que le jugement ne soit scellé. C’est un moment crucial et un geste crucial. Nous l’accompagnons de prières, avec la participation active de Rav Haïm Kanievsky ».

Des Psaumes pour la vie

La grande autorité rabbinique, Rav Haïm Kanievsky, s’engage régulièrement aux côtés de l’Association afin de combattre la misère. Avant Yom Kippour, il est également présent. « Notre maître Rav Haïm, explique David, donne de lui-même pour soutenir le Vaad Harabanim. Il donne les kaparot à l’Association et offre également de son temps pour les donateurs, en lisant chaque jour des Psaumes en faveur du public. Ses prières accompagneront les donateurs jusqu’au jour J afin que leur année soit douce et pleine de promesses. »