16 Elul 5779‎ | 16 septembre 2019

La vague sans précédent d’actes antisémites aux Etats-Unis se poursuit

Après la profanation, la semaine dernière, du cimetière juif du Missouri (voir ci-contre l’article d’Axel Gantz), les actes antisémites se sont poursuivis et même accentués aux Etats-Unis avec une nouvelle profanation d’un cimetière et une série de menaces préoccupantes contre de nombreuses institutions juives à travers le pays. Dimanche un visiteur juif venu se recueillir sur la tombe de son père dans le cimetière du Mont Carmel de Philadelphie (Pennsylvanie) a découvert que plusieurs centaines de tombes avaient été profanées. La nouvelle a provoqué un véritable électrochoc dans la communauté juive locale, qui s’est d’ailleurs très rapidement mobilisée pour financer la restauration du cimetière. Selon les autorités américaines, ce sont près de 500 pierres tombales qui ont été brisées ou profanées par des inconnus. Le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer a affirmé que le président Trump s’était déclaré « profondément déçu et inquiet par ces actes de vandalisme et qu’il continuait à dénoncer tous ces actes antisémites et xénophobes ». A la profanation du cimetière du Mt Carmel, il faut ajouter une nouvelle vague de menaces, la cinquième au cours des derniers mois contre des institutions juives américaines à travers tout le pays. Il s’agit de menaces proférées par téléphone et qui, après vérification précise des forces de police, se sont toutes avérées vaines. Au sein de la Communauté américaine, certaines voix se font entendre contre l’administration Trump et expriment la crainte d’assister à une résurgence massive de l’antisémitisme liée au comportement de Donald Trump depuis son arrivée à la Maison Blanche. A Jérusalem, le porte-parole du ministère israélien des Affaires Etrangères a qualifié la profanation du cimetière de Philadelphie de « choquante » et « d’inquiétante », et il a exprimé sa certitude que les autorités américaines sauront retrouver et punir les responsables de ces actes.
Daniel Haïk