24 Heshvan 5780‎ | 22 novembre 2019

MIEUX SE COMPRENDRE Dialogue judéo-musulman à la Knesset

Pour tenter de mieux se comprendre, deux députés de la Knesset – un juif (Yéhouda Glick, Likoud) et un musulman (Zouheir Bahloul, Union sioniste) – ont inauguré un premier « Caucus des relations judéo-musulmanes ». A l’ordre du jour de leur session inaugurale, une réflexion sur le thème de « la valeur de la vie dans l’islam et le judaïsme ». Selon le député Zouheir Bahloul, l’idée d’une pareille initiative est née en décembre dernier, lors de la discussion du projet de loi sur les muezzins : « Nous traversons une période où la haine, l’aliénation et les préjugés dominent le discours public. Le fait d’avoir initié un dialogue productif est un rayon d’espoir pour renforcer la confiance dans la coexistence. » Parmi les participants à cette conférence on remarquait la présence du Grand rabbin de Dimona Its’hak Elefant, de l’ancien directeur du Grand rabbinat Oded Wiener, du Dr Ziad Zahalk président des tribunaux islamiques en Israël, et du Sheikh Mohamed Sharif. Yéhouda Glick – qui a survécu à un attentat le 29 octobre 2014 – espère que des initiatives de cette sorte pourront promouvoir une véritable paix dans la région : « La paix n’est pas seulement une solution confortable pour nous empêcher de nous combattre. C’est quelque chose de beaucoup plus profond. Le mot “paix“ est le nom même de D.ieu. Nous devons avoir des discussions de ce type, ici à la Knesset, parce que trop de gens racontent n’importe quoi sur le judaïsme et l’islam. Mon souhait est que la paix se répande dans le monde entier en partant de Jérusalem.» Le président de la Knesset Youli Edelstein a soutenu cette initiative en déclarant qu’il aurait souhaité « vivre dans une société où ce type de rencontre n’a pas besoin d’être mis en place ». Il a encouragé ses initiateurs à continuer en dépit des objections qui ont pu être formulées ici ou là…DAVID JORTNER