11 Kislev 5780‎ | 9 décembre 2019

Manuel Valls agressé par un antisémite breton

Former French Prime Minister and candidate Manuel Valls reacts after the results in the first round of the French left's presidential primary election in Paris, France, January 22, 2017. REUTERS/Charles Platiau - RTSWV97

Bevet Breizh dizalc’h : « Vive la Bretagne non occupée », en langue régionale. C’est le slogan qu’arbore Nolan L., 18 ans, sur Internet. Il s’affiche au nom des « guerriers celtiques ». Deux formules indépendantistes qui font écho au cri : « Ici, c’est la Bretagne ! » lâché par le jeune homme avant qu’il gifle Manuel Valls lors du déplacement de ce dernier à Lamballe, dans les Côtes-d’Armor, le 17 janvier. Rapidement maîtrisé par la garde rapprochée de l’ancien Premier ministre, Nolan L. a été présenté, dans un premier temps, comme un militant régionaliste d’extrême gauche, mais il est plutôt nazillon. Il a « posté » sur la Toile une photo de lui arborant le geste antisémite de la « quenelle » popularisé par le propagandiste de la haine Dieudonné. Il a déjà écopé d’un rappel à la loi pour consommation de stupéfiants. Mais son nom apparaît surtout dans de nombreux forums et pages web défendant des causes identitaires, raciales et haineuses. Jugé dans le cadre de la procédure de comparution immédiate, le coupable a été condamné à trois mois de prison avec sursis et cent cinq heures de travaux d’intérêt général. Axel Gantz