16 Elul 5779‎ | 16 septembre 2019

Après deux ans d’enquête, des zones d’ombre subsistent

People light candles in tribute to victims near commemorative flowers outside the Hyper Casher supermarket as France pays tribute to shoppers at the kosher store who were killed two years ago by an Islamist gunman in Paris, France, January 9, 2017.REUTERS/Charles Platiau - RTX2Y76Y

Les policiers s’interrogent encore sur les donneurs d’ordre des attentats et sur la manière dont les tueurs de janvier 2015 ont pu se procurer des armes de guerre.
Les 7, 8 et 9 janvier 2015, dix-sept personnes trouvaient la mort dans les attentats de Paris et Montrouge. Deux ans après, où en est l’enquête ?
Première interrogation, non élucidée à ce jour : pourquoi le tueur de l’Hypercasher, Amédy Coulibaly, a-t-il tiré la veille sur la policière Clarissa Jean-Philippe ? Le meurtre a eu lieu à Montrouge. Visait-il l’école juive Yaguel Yaacov située à proximité ? Le terroriste est soupçonné en outre d’avoir blessé un joggeur le 7 janvier à Fontenay-aux-Roses et d’être à l’origine de l’explosion d’une voiture le 8 janvier à Villejuif, explosion qui n’a pas fait de victimes. Voulait-il « tester » son arsenal ? On le suppose, mais sans certitude.
Quels étaient les liens entre les frères Kouachi, auteurs de l’attaque contre le journal Charlie Hebdo, et Coulibaly ? Ils sont issus de la même filière, dite « des Buttes-Chaumont », qui a envoyé en Syrie des candidats au djihad avant d’être démantelée.Il est avéré, par ailleurs, que Coulibaly a fréquenté Chérif Kouachi en détention, à Fleury-Mérogis. Et des centaines d’appels, passés en 2014, ont été recensés entre les téléphones de leurs épouses respectives. Kouachi a adressé un texto à Coulibaly juste avant de passer à l’acte dans les locaux de l’hebdomadaire. Mais les enquêteurs n’ont pu récupérer le contenu de ces conversations. On ignore donc quel était le degré de coordination entre les assassins de janvier 2015. De même, les policiers pensent que les armes des frères Kouachi ont été fournies par Coulibaly, mais ils n’ont pu le prouver. La manière dont les trois hommes se sont procuré l’arsenal de guerre utilisé alors reste floue. Sept suspects gravitant autour du tueur de l’Hypercasher ont été mis en examen à ce sujet, mais ils nient leur complicitélogistique et n’ont pas été condamnés pour le moment.
Enfin, qui étaient les donneurs d’ordre des attaques en question ? Le massacre deCharlie Hebdo a été revendiqué par Nasser Ali Al-Anassi, porte-parole d’Al-Qaïda. Cependant, les frères Kouachi n’entretenaient aucune relation connue avec l’organisation… Coulibaly, de son côté, s’est réclamé de Daech dans une vidéo enregistrée peu avant ses crimes. Mais il ne s’est jamais rendu en Syrie et on ignore dans quelle mesure il a eu affaire à tel ou tel chef de l’État islamique. Axel Gantz