17 Kislev 5780‎ | 15 décembre 2019

Ouman : la tombe de Rabbi Nahman zatsal profanée

Ultra othodox Jewish man looks down at the streets of Uman Ukraine. Sep 4 2013. Estimated 26,000 pilgrims congregate each year ahead of the Jewish New Year near the grave of Rabbi Nachman, founder of the Breslov hasidic movement. Photo by Yaakov Naumi/Flash90 YATED NEEMAN & KIKAR SHABAT & KOOKER OUT

Des pèlerins ont été agressés à Ouman avec du gaz lacrymogène et la tombe de Rabbi Nahman de Bratzlav zatsal a été couverte de faux sang – imité avec de la peinture rouge – et d’une tête de cochon. C’était dans la soirée du 21 décembre. Les assaillants ont pris la fuite.

A la Knesset, des députés ont immédiatement appelé les autorités locales à retrouver les coupables et renforcer la sécurité en ce lieu emblématique de la ‘hassidout où les incidents antisémites ont tendance à se multiplier. Arié Dehry, ministre de l’Intérieur et chef du parti Shass, a contacté le président ukrainien Petro Porochenko depuis Jérusalem pour lui demander d’« agir rapidement contre les hooligans. J’ai été choqué par cette profanation terrible et barbare au plus profond de moi-même», a-t-il commenté.

Dans un courrier adressé à l’ambassadeur ukrainien en poste à Tel-Aviv, Yaïr Lapid, député et président du parti Yesh Atid, a dénoncé « une attaque antisémite écœurante et violente » évoquant « les jours les plus sombres de l’histoire du peuple juif en Europe. Nous attendons que votre gouvernement condamne cet acte et utilise tout le pouvoir qu’il détient pour retrouver ses auteurs et les présenter rapidement à la justice », a-t-il écrit.

Deux Israéliens, légèrement blessés, ont été transportés à l’hôpital pour y être soignés après l’attaque, a indiqué le rav Israël Elhadad, responsable de la sépulture. Il a décrit les malfrats comme des « néo-nazis ». Le site est gardé mais le rav a déclaré que les chomrim ont cru, dans un premier temps, que les assaillants étaient des pèlerins. La police a ouvert une enquête.

Axel Gantz