17 Shevat 5779‎ | 23 janvier 2019

Premier congrès mondial des rabbanim séfarades

Israel Chief Rabbi Itzhak Yosef speaks at the Sephardic Rabbis Union Conference in Jerusalem, on December 6, 2016. Photo by Yaakov Cohen/Flash90

un événement historique À l’initiative des responsables du parti  Chas, une centaine de  rabbanim séfarades issus de pays  divers  se  sont  réunis  à  Jérusalem  du  5  au  8  décembre,  afin  de  poser  les  premières pierres  de  l’union  mondiale  des  rabbanim  séfarades.  Plusieurs rabbanim  de  France  ont  également  participé  à  ce  Congrès,  dont  le  rav  Réouven  Ohana,  le  rav  Laurent  Berros  et  le rav Daniel Abdelhak. Quels sont les objectifs de cette nouvelle organisation ? Quelles ont été les principales interventions dans le cadre de ce Congrès ? Naissance du projet : À l’époque du talmud,  puis  durant  celle  du  Rambam et  du  Beth  Yossef  (rabbi  Yossef  Caro), les  rabbanim  des  communautés  juives  séfarades  donnaient  le  ton  à  la population  juive locale.  Certains maîtres étaient plus réputés  que  d’autres,  mais  dans  tous  les  cas,  ils occupaient une place  centrale  dans la vie juive et représentaient l’image de référence pour leurs  coreligionnaires.  Puis, en  raison  de la  situation  instable :  persécutions,  difficultés  de  l’exil… la position centrale du rav a été, à certaines époques, quelque peu atténuée vu que les communautés ont souvent dû être ballottées d’un endroit à l’autre. L’un des combats menés par   le   rav   Ovadia Yossef zatsal   consistait   justement   à   restructurer   l’ensemble   de   la communauté  juive  séfarade,  à  l’image  de  ce  qu’elle  était  autrefois.  Depuis  son  décès,  de nombreux rabbanim de Diaspora ont suggéré aux responsables du parti Chas de s’unir afin d’établir une autorité commune, notamment, en matière de Halakha. Principaux objectifs : En  s’unissant  au  sein  d’une  organisation  commune,  les  rabbanim  renforceront  leurs  liens mutuels  ainsi  que  les  relations  entre  leurs  communautés  respectives.  De  plus,  ce  nouveau projet permettra aux rabbanim d’entretenir un contact direct avec le Conseil des Sages de la Torah,  les  grands maîtres  de  la  génération,  le  grand  rabbinat  d’Israël  et  les  différentes institutions israéliennes. Cette organisation mondiale leur donnera l’occasion de débattre en profondeur  des  sujets  d’une  importance  capitale,  notamment,  les  actes  de  mariage,  les conversions,  les   questions   de   cacherout,  la  supervision  des  Mikvaot…   et  de   pouvoir, ensemble,  au  courant  de  l’année,  aboutir  à  des  conclusions  et/ou  des  solutions  claires. Aussi,  cette  organisation  prévoit  d’organiser  des  journées  d’étude  ou  de  conférences  et  d’encourager  la  publication  de  livres  en  matière  de  Halakha.  De  plus,  une  fois  les  rabbanim unis,  ils  partageront  leurs  expériences  et  s’entraideront  pour  affronter  les  défis  communs auxquels ils se trouvent confrontés : lutter contre l’assimilation et contre l’antisémitisme.  Résumé des principales interventions : – Le  Rav  David  Yossef  a  introduit  la  cérémonie  en  précisant  l’importance  d’un  tel  projet : cette  union  crée  une  force  qui  permet  d’annuler  les  décrets  des  différents  gouvernements de  Diaspora,  comme  ce  fut  le  cas  en  Europe  au  sujet  de  la  Mila  et  de  la  Che’hita.  Autre avantage  primordial  de  cette  organisation : « celle-ci  permet  d’établir  une  ligne  halakhique claire et commune à tous les rabbanim qui se sont unis ». Il a également vivement encouragé les rabbanim à rapprocher les Juifs éloignés de la Torah avec douceur en citant en exemple les communautés de Mexico et du Panama qui ont connu ces dernières années une véritable révolution spirituelle.

– Réouven  Rivlin,  le  président  de  l’État,  a  rappelé  la  grandeur  de  Maran  rav  Ovadia  Yossef zatsal, un guide hors pair qu’il consultait pour ses conseils et sa bénédiction. « Je sais que la constitution d’une telle organisation était le souhait de Maran rav Ovadia Yossef zatsal et je tiens à  remercier  toutes  les  personnes  qui  ont œuvré  pour  sa  réalisation…  Vous savez certainement que je me trouve en ce lieu, aujourd’hui, entre autres, grâce à la bénédiction du rav et il m’est particulièrement cher de voir également l’accomplissement de son testament ». Il  a  également  rappelé  l’attachement  profond  qu’il  avait  envers  chaque  Juif  et  son intervention grandiose en faveur des Agounot après la guerre de Kippour. – Le Premier ministre, Binyamin Nétanyaou, a fait part de son émotion devant son auditoire issu de  50  pays  différents.  Il a  rappelé qu’Israël était  mis  en  relief,  au  niveau  international, par sa technologie de pointe et par sa lutte contre le terrorisme. Il a adressé ses félicitations aux rabbanim : « vous poursuivez sa voie (celle de Maran rav Ovadia Yossef zatsal), vous êtes les gardiens du flambeau du peuple juif ». – Le   Ministre   de   l’Intérieur,  rav  Aryé   Derhy,  a  précisé   que   Maran   rav  Ovadia  Yossef transmettait  la  Torah  de  façon  plaisante  et  agréable  et  parallèlement,  il  veillait  à  respecter scrupuleusement la Halakha et à ne faire aucune concession. « Nous ne devons faire aucune concession  avec  le  mouvement  des  Juifs  réformés  qui  conduit  à  l’assimilation…  nous  ne devons  en  aucun  cas  modifier  le  chemin  de  la  Torah  qui  nous  a préservés  et  qui  a  été  la raison  d’être  de  l’unité  notre  peuple…»  Il a  également  ajouté : « vous  vous  tenez  au  front pour mener un combat mondial contre l’assimilation ». Encadre Le rav Tsvi Hakak, membre actif du parti Chas, et organisateur du Congrès« C’était un événement grandiose de voir tant de rabbanim du monde entier se réunir autour d’un  projet  commun.  Je voudrais  citer  deux  exemples  concrets  qui  m’ont  particulièrement marqué : rav Navon de Londres a rencontré rav Sabba’h de Montréal et ont ainsi pu tous les deux  finaliser un  Guet  qui  était  en  cours de procédure  depuis une  longue période.  En outre, rav  Médina du  Venezuela  a  exposé  un  programme  scolaire  qu’il  avait  réalisé  et  d’autres rabbanim des États-Unis ont pu s’en inspirer ! Nous aspirons à aider au mieux les rabbanim. D’ailleurs,  tout  au  long  de  séjour,  des  membres  du  Rabbinat  d’Israël  ont  fait  une  tournée entre les rabbanim pour être à l’écoute de chacun. Nous envisageons d’organiser un Congrès annuel qui réunira tous les membres ainsi que des réunions qui traiteront spécifiquement de problèmes propres à certains pays. Qu’Hachem nous aide à mener à bien notre mission ! » Yokhéved Levy