9 Nisan 5780‎ | 3 avril 2020

La Banque d’Israël met en garde sur le déficit

Le rapport de stabilité financière qui sera publié prochainement par la Banque d’Israël, détermine que si le gouvernement ne se penche pas sur le déficit budgétaire, cela aura une influence néfaste sur le marché des obligations gouvernementales et sur les rendements des obligations des sociétés. Le rapport prédit également que la baisse des intérêts en Israël et dans le monde pourrait provoquer une nouvelle hausse des prix des logements. Alors que le gouverneur de la Banque d’Israël, le professeur Amir Yaron, avait déjà mis en garde le gouvernement sur la nécessité de prendre des mesures strictes contre le déficit qui pourrait atteindre les 4,5 %, la Banque d’Israël insiste sur le fait qu’un tel déficit pourrait avoir des conséquences sur le marché boursier israélien. « Sans des mesures drastiques de la part du gouvernement pour freiner le déficit, il pourrait augmenter encore plus dans les deux années à venir. (…) Cela pourrait avoir des conséquences négatives sur les obligations gouvernementales. » Les économistes s’interrogent également sur les derniers événements dans le monde, alors que la baisse des intérêts atteint des niveaux bas historiques, y compris en Europe où les taux d’intérêt sont même négatifs. Dans le rapport de la Banque d’Israël, il est noté que « lors du semestre précédent, les prévisions concernaient principalement la stabilité de la politique monétaire sur les marchés importants dans le monde et en Israël. Mais les prévisions ont changé et la politique menée et les banques centrales ont recommencé à renouveler l’élargissement monétaire. » Pour la Banque d’Israël, toutes ces données pourraient engendrer « une nouvelle vague d’augmentation des prix des valeurs financières, une revalorisation des calculs de risques, et une accumulation de ces risques. » Concernant la hausse de l’immobilier, le rapport remarque que « malgré la hausse enregistrée ces derniers mois sur les prix des appartements, les indicateurs ne pointent pas de comportement explosif du secteur. »

Source : Ynet