17 Kislev 5781‎ | 3 décembre 2020

74 % d’augmentation des actes antisémites en France

Aliza Bin-Noun, ambassadrice d’Israël en France, achève prochainement sa mission de quatre ans, mais avant, elle met en garde contre un phénomène de banalisation des actes antisémites en France. Lors d’une réunion sur la lutte contre l’antisémitisme, organisée par la Fédération Mondiale du Sionisme à Paris, elle a déclaré : « Durant ces quatre années, j’ai vu comment l’antisémitisme et l’antisionisme ont augmenté. L’an dernier, il y a eu une hausse de 74 % de ces actes », alors que de nombreuses agressions ne font pas l’objet d’un dépôt de plainte. « Les gens se sont habitués à être insultés dans la rue (…) et ne vont même pas porter plainte, ce qui est très grave, sans parler des profanations de cimetières de plus en plus nombreuses. » Cent trente dirigeants et dignitaires juifs de seize pays étaient réunis pour débattre de la lutte contre ce fléau, qui se développe dans le monde entier. « Les langues se délient aujourd’hui et les limites sont franchies, particulièrement sur les réseaux sociaux, » a poursuivi l’ambassadrice d’Israël. La réunion avait lieu suite à la décision de faire adopter par l’Assemblée Nationale, la définition de l’antisémitisme de l’Alliance Internationale de la Mémoire de la Shoah qui englobe l’antisionisme. L’ambassade a travaillé sans relâche pour cela, depuis que le président Macron a déclaré qu’il allait renforcer les mesures pour la lutte contre l’antisémitisme. Pour Aliza Bin Noun, l’adoption de cette définition par l’Assemblée Nationale française est un message politique fort, « mais pour nous Israéliens, ce qui est important c’est la reconnaissance du déni du droit à l’existence de l’Etat d’Israël en tant que nation des Juifs comme antisémitisme. » Bin Noun a pris contact avec des centaines de députés et il n’a pas été facile de les mobiliser pour cette cause. « J’ai été très surprise d’entendre de nombreux députés me dire qu’ils ne pouvaient pas soutenir la proposition. (…) Durant les débats, il y a eu des discours très difficiles à entendre. »

porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle