17 Kislev 5781‎ | 3 décembre 2020

Un crime impuni, une communauté juive outragée

C’est une véritable onde de choc qui s’est répandue dans la communauté et sur les réseaux sociaux à l’annonce du délibéré de la cour d’appel de Paris du 19 décembre. Haguesher a réuni les principales réactions de colère et de stupéfaction :

Pour Joël Mergui, président du Consistoire : « Cette décision ne place pas les Juifs à égalité avec les autres citoyens. Elle laisse à penser que l’emprise d’une substance illicite accorde le permis de tuer des juifs en toute impunité (…) C’est bien là toute la monstruosité d’une décision qui me révolte et heurte la raison autant que la morale. Après le déni de réalité, nous voici confrontés au déni de justice (…) Entendons nous bien ce n’est pas un fou ni un vrai malade mental qui a martyrisé et sauvagement tué Sarah Halimi, zal, mais un drogué au cannabis et à la haine antisémite » conclu Joël Mergui dans un communiqué. Même stupéfaction chez le président du CRIF, Francis Kalifat qui souligne aussitôt sa consternation et son indignation : « Le CRIF exprime son soutien et sa solidarité à la famille de Sarah Halimi empêchée de faire son deuil par cette décision. Le crime antisémite serait-il le seul délit excusé par la justice du fait de prise massive de stupéfiants alors que dans tous les autres cas c’est une cause aggravante ? »

Le député Meyer Habib (UDI) n’a pas mâché ses mots : « Aujourd’hui j’ai honte et je suis triste. J’ai l’impression que pardelà des grands discours, la France a démissionné face à l’antisémitisme. L’Etat refuse d’instruire le procès de l’antisémitisme arabo-musulman qui sévit dans les «quartiers» sur fond de haine d’Israël, d’islamisme et de théories du complot. C’est cet antisémitisme qui tue en France aujourd’hui… De plus en plus de Juifs estiment qu’ils n’ont plus d’avenir en France. Cette décision pourrait leur donner raison. » « La décision de la justice de déclarer pénalement irresponsable Kobili Traoré marque l’avènement du règne de l’impunité face à l’antisémitisme meurtrier en France » a dénoncé immédiatement l’UEJF dans un communiqué. De son côté, Sammy Ghozlan, directeur du bureau national de vigilance contre l’antisémitisme BNCVA, ne décolère pas : « Nous ressentons cet arrêt comme un véritable outrage à toute la communauté juive. Il suscite beaucoup d’inquiétude car il signifie que désormais il suffira, à quiconque qui veut assassiner un juif sans crainte d’être sanctionné, n’aura qu’à se droguer. Je persiste à penser que ce crimi
nel aurait dû être condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Or cet arrêt de la cour d’appel va rester comme une tache indélébile dans l’histoire de l’antisémitisme qui frappe depuis 20 ans en France et qui a tué. La confiance des juifs de France envers la justice reste très entamée aujourd’hui. »

Quant aux avocats de la famille, ils ont décidé de se pourvoir en cassation. Selon Maître Spizner, « il s’agit d’un arrêt scandaleux » et pour Maître Muriel OuaknineMelki « les conséquences, sur le plan de la jurisprudence sont catastrophiques. L’accusé ne pourra pas être maintenu en hôpital psychiatrique car on n’a pas le droit de garder une personne qui n’est pas malade (…). Sarah Halimi a œuvré toute sa vie pour les autres, en tant que médecin et directrice de crèche. Elle a été assassinée dans d’atroces souffrances et elle est aujourd’hui privée d’un procès auquel elle avait droit (…). L’affaire de l’antisémitisme concerne tous les français et pas seulement les Juifs. » (voir également la réaction de Me Gilles William Goldnadel)

Isabelle Azriel

porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle