9 Kislev 5781‎ | 25 novembre 2020

Attentat dans le New Jersey : « Ils visaient la yéchiva ! »

Alors que 4 morts, plus les deux assaillants, sont à déplorer dans l’attentat survenu le 10 décembre dernier dans une épicerie casher de Jersey City, il semble que le bilan aurait pu être bien plus lourd encore si les auteurs avaient poursuivi leur chemin initial vers l’école talmudique, située à un mètre du magasin seulement. Or, à cette heure ci, une cinquantaine de jeunes étaient en train d’étudier. Comme l’a expliqué le maire de la ville à la presse et aux médias américains : « Il est tout à fait évident qu’ils se sont rendus d’abord à la porte adjacente de la synagogue puis sont retournés. L’attaque était évidente en raison de la quantité de munitions et d’armes qu’ils ont apportées dans les locaux. Ils avaient clairement l’intention de faire plus de mal que de tuer trois personnes dans le magasin ». Saluant également dans un tweet « la bravoure des policiers qui ont empêché le pire » en intervenant rapidement, il a rajouté : « Il s’agit d’une terrible tragédie mais même dans tant d’obscurité avec des vies perdues, il y a un peu de lumière puisque, sans aucun doute, si la rapide intervention de la police ne les avait pas stoppés à temps (au sein de l’épicerie) cela aurait pu être bien pire. » Le consul général d’Israël à New-York, Dani Dayan, a confirmé que 53 enfants juifs se trouvaient au même moment à l’intérieur de la Yéchiva adjacente. Ce sont fort heureusement les équipes de polices très importantes dépêchées sur les lieux, et notamment le FBI, qui ont permis d’éviter ce massacre. De son côté, le procureur du New Jersey, Gurbir Grewal, a confirmé « traiter cette affaire comme un acte de terrorisme intérieur alimenté par l’antisémitisme et des idées anti forces de l’ordre »

Une communauté orthodoxe importante vit dans ce quartier résidentiel
En effet, les caméras de surveillance de la municipalité de Jersey City ont fait état de deux tireurs, un homme et une femme, armes lourdes à la main, pénétrant dans la superette avant de s’y barricader pour continuer à échanger des coups de feu avec la police, et cela pendant plus de deux heures. Les écoles de la ville, qui compte 270 000 habitants, dont une importante communauté ‘harédite venue de Brooklyn, ont aussitôt été confinées. Il s’est avéré par la suite que le terroriste était un raciste qui proféraient sur les réseaux sociaux des messages antisémites virulents. Au cours de la fusillade, un employé équatorien Miguel Rodriguez et deux Juifs ‘harédim, membres de la communauté hassidique locale ont été tués. Il s’agit de Leah Ferencz, 33 ans, propriétaire du magasin et Moshe Deutsch, 24 ans. Un ambulancier qui est arrivé en premier sur les lieux a expliqué qu’il connaissait très bien Mme Ferencz, qui était l’épouse de l’épicier.

D’Ouest en Est, les communautés juives américaines sont touchées
On notera que si le maire de la ville Steven Fulop a été particulièrement très réactif dans cette affaire depuis le début des événements, c’est aussi parce qu’il est lui-même issu d’une famille juive dont 35 membres ont péri à Auschwitz et seulement 7 ont survécu. De plus, il faut rappeler que cet attentat s’inscrit dans un contexte de recrudescence d’actes antisémites aux Etats-Unis, avec 1879 incidents recensés en 2018. Ce chabbat encore, dans le quartier huppé de Beverly Hills, à Los Angeles, des actes de vandalisme ont été perpétrés pendant la nuit dans la grande synagogue Nessah : rouleaux de la Torah profanés, livres de prières déchirés, meubles renversés. Le réseau d’action civique israélo-américain (ICAN) a aussitôt dénoncé cet acte : « Ca suffit ! De la côte Est à la côte Ouest, les communautés juives sont attaquées. Il y a quelques jours à peine des juifs ont été tués à Jersey City et aujourd’hui, ce vandalisme. Combien de juifs doivent mourir et combien de synagogues doivent être détruites avant qu’une action sérieuse ne soit entreprise ? »

Isabelle Azriel