Aralen Chloroquine 500mg Generic Aralen Chloroquine Aralen Chloroquine Italy coronovirus covid-19 medications Chloroquine (Aralen) 250mg coronavirus prevention hydroxychloroquine plaquenil Generic Chloroquin Aralen Generic Zithromax Azithromycin kaletra lopinavir ritonavir generic kaletra lopinavir ritonavir Generic Aralen Chloroquine spain Buy Aralen (Chloroquine) 250mg, 500mg tablets online from UK Pharmacy Chloroquine Aralen covid 19 Chloroquine Aralen buy online Generic Aralen (Chloroquine) pills Aralen Chloroquine covid 19 Aralen online store Aralen Chloroquine covid 19 chloroquine online store Aralen 500 mg Generic Aralen (Chloroquine) dosing Aralen Chloroquine buy online buy aralen pills chloroquine mechanism of action chloroquine Des puces en silicone contre Alzheimer – Haguesher
3 Nisan 5780‎ | 28 mars 2020

Des puces en silicone contre Alzheimer

Des chercheuses du Technion avec leurs collègues de l’Université de Bar Ilan, ont développé une nouvelle technologie afin de freiner le développement de la maladie d’Alzheimer. La recherche a été menée par la professeure Esti Segal et la doctorante Michal Rozenberg, de la Faculté d’ingénierie en biotechnologie et nutriments avec leurs collègues, la professeure Orit Shefi et la doctorante Neta Zilloni de la Faculté d’ingénierie de l’Université de Bar Ilan. La maladie d’Alzheimer se caractérise par différents symptômes comme la perte de mémoire, des difficultés d’élocution et une baisse importante des fonctions moteurs. Elle touche principalement les personnes âgées. Étant donné l’allongement de l’espérance de vie, cette maladie a été désignée comme la « maladie du 21e siècle ». Alzheimer est une maladie neurodégénérative, due à l’accumulation de la protéine Amyloïde Beta dans les tissus du cerveau. Une protéine spécifique pourrait freiner le développement de la maladie, mais il est très compliqué de l’introduire directement à l’intérieur du cerveau en raison de la barrière hémato-encéphalique qui protège le système nerveux central.
Les chercheuses auraient trouvé une solution à ce problème : des puces en silicone, porteuse de la protéine, qui seraient directement introduites dans le cerveau pour la libérer dans les tissus malades. Les expériences sur des souris sont concluantes et pourraient un jour, sauver de nombreuses vies. (HAYADAN)