Aralen Chloroquine 500mg Generic Aralen Chloroquine Aralen Chloroquine Italy coronovirus covid-19 medications Chloroquine (Aralen) 250mg coronavirus prevention hydroxychloroquine plaquenil Generic Chloroquin Aralen Generic Zithromax Azithromycin kaletra lopinavir ritonavir generic kaletra lopinavir ritonavir Generic Aralen Chloroquine spain Buy Aralen (Chloroquine) 250mg, 500mg tablets online from UK Pharmacy Chloroquine Aralen covid 19 Chloroquine Aralen buy online Generic Aralen (Chloroquine) pills Aralen Chloroquine covid 19 Aralen online store Aralen Chloroquine covid 19 chloroquine online store Aralen 500 mg Generic Aralen (Chloroquine) dosing Aralen Chloroquine buy online buy aralen pills chloroquine mechanism of action chloroquine Supplément Torani : La Puissance de la Prière – Haguesher
3 Nisan 5780‎ | 28 mars 2020

Supplément Torani : La Puissance de la Prière

Rav Yé’hiel Brand

« Yaacov partit de Beer-Chéva et s’en alla à ‘Haran. I l arriva dans un lieu où il passa la nuit… Il eut un songe… une échelle… son sommet touchait au ciel… Yaacov s’éveilla… et dit… c’est ici la Porte du Ciel… Il donna à ce lieu le nom de Béthel, mais la ville s’appelait auparavant Louz… Il dit… cette pierre que j’ai dressée comme monument sera la maison de D.ieu… » (Beréchit 28, 1022). « Le lieu » où sera installée la Maison de D.ieu est évidemment le Temple sur le Mont Moria à Jérusalem (Pessahim, 88/a). En revanche la ville de Louz, appelée par la suite Bethel est mentionnée plusieurs fois dans le Tanakh, se trouve au nord de Jérusalem sur le territoire de Benjamin, à sa frontière avec le territoire d’Éphraïm, au sud de Chilo. Comment le verset peut-il les réunir dans un même lieu ? Mais en vérité, Yaacov alla vers le nord jusqu’à ‘Haran. En y arrivant, il réalisa qu’il était passé par l’emplacement du Temple sans y avoir prié, et il retourna vers le sud. En arrivant à Louz, le mont Moria de Jérusalem se déplaça et vint à sa rencontre dans la ville de Louz-Bethel (‘Houlin 91/b ; rapporté et commenté selon Rachi). Yaacov passa donc la nuit au Mont du Temple tout en étant à Bethel. Le Ramban demande : pour quelle raison D.ieu déplacerait-Il le mont Moria, et ne laisserait-Il pas Yaacov venir jusqu’à Jérusalem ? D’ailleurs, D.ieu opère-t-Il des miracles sans intérêt ?

Une tribu menacée d’extinction

Mais les lieux où les Patriarches érigèrent leurs Autels et implorèrent D.ieu n’étaient pas choisis par hasard. Dans ces lieux, guettait un danger existentiel pour leur descendance (Rachi, Beréchit 12, 8). Or à Bethel, une tribu entière risquait de disparaître. Après l’entrée des juifs en Erets Israël, les hommes de Guiva de la tribu de Benjamin pratiquaient la plus grande des perversités, qui entraîna le scandale dit de « la concubine de Guiva » (Juges 19-21). Leur tribu refusa de livrer les pervers et les juifs réunis à Mitspa décidèrent de supprimer la tribu entière. Ils allèrent à Bethel et consultèrent le Cohen Gadol Pin’has. Bien que ce dernier exerçât ordinairement dans le Michkan à Chilo, il se trouva pour la cause à Bethel, avec l’Arche Sainte et les Ourim et Toumim. Après avoir perdu les deux premières batailles, les juifs apportèrent des sacrifices à Bethel. Ils gagnèrent la troisième bataille, et massacrèrent la tribu de Benjamin ; uniquement 600 hommes réussirent à s’échapper. Puis à Mitspa, le peuple décida que personne ne donne sa fille aux survivants. En revenant à Bethel, les juifs regrettèrent amèrement le manque d’une tribu ; ils pleurèrent et offrirent des sacrifices. Puis ils trouvèrent une solution pour que les survivants puissent se marier avec les filles de Chilo : « Les juifs… montèrent à Béthel et consultèrent D.ieu… ils pleurèrent et restèrent devant D.ieu, ils jeûnèrent en ce jour jusqu’au soir et offrirent des holocaustes, et des sacrifices d’actions de grâce devant D.ieu… c’était là où se trouvait l’Arche Sainte de D.ieu… et Pin’has, fils d’Élazar, fils d’Aharon… vingt-cinq mille hommes de Benjamin périrent… six cents hommes… s’étaient enfuis… L’homme Juif jura à Mitspa que personne ne donne sa fille à Benjamin. Le peuple vint à Béthel et y resta devant D.ieu jusqu’au soir. Ils… versèrent d’abondantes larmes et dirent : “Oh D.ieu, pourquoi est-il arrivé en Israël qu’il manque aujourd’hui une tribu d’Israël ?”… Ils bâtirent là un Autel et offrirent des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces… Les enfants d’Israël éprouvèrent du repentir au sujet de Benjamin, leur frère… ils dirent… il y a chaque année une fête pour D.ieu à Chilo… au nord de Béthel… lorsque les filles de Chilo sortiront… chacun de vous prendra une des filles de Chilo pour en faire votre femme… » (Juges 20-21).

La prière de Yaacov

Une question s’impose : vu que le Michkan se trouvait à Chilo, pourquoi Pin’has, l’Arche Sainte et les Ourim et Toumim se trouvèrent-ils à Bethel ? En plus, vu qu’il est interdit de sacrifier en dehors du Michkan, comment y offrirent-ils des sacrifices ? Mais Pin’has agit sans doute soit sur ordre de D.ieu, comme l’a fait le Prophète Elie sur le Mont Carmel (Sanhédrin 89/ b) et Guidéon (Juges, 6, 25-26 ; voir Témoura 28/b), soit par une décision de son Tribunal (voir Yébamot 82/b). En fait, la ville de Bethel ne fut pas choisie par D.ieu, ou par Pin’has, par hasard. Lors du retour de Yaacov à Chekhem, D.ieu lui ordonna de se rendre à Bethel pour y offrir des sacrifices. Yaacov s’y rendit, érigea un Autel et nomma l’endroit « Kel Bethel ». D.ieu lui annonça immédiatement que sa famille s’agrandirait avec la naissance de Benjamin, duquel sortiraient des rois. Yaacov érigea alors une Matséva en plus, et nomma l’endroit une seconde fois « Kel Bethel ». De là il se rendit à Beth-Le’hem, où Rachel accoucha Benjamin et mourut en couches (Beréchit 35). Pourquoi D.ieu lui ordonna de se rendre immédiatement à Bethel, et non d’abord à ‘Hévron où habitait son père Its’hak ? De même, pourquoi, après avoir reçu l’assurance que Benjamin naîtrait, Yaacov construit-il un second Autel, en insistant une seconde fois que ce lieu s’appelle « Kel Bethel » ? En fait, D.ieu prévoyait le danger qu’encourrait en ce lieu la tribu de Benjamin, lors de l’épisode de la « concubine de Guiva ». Il enjoignit alors à Yaacov de s’y rendre et d’y accomplir son vœu. Après qu’il l’eut accompli, D.ieu lui promit dans ce lieu la naissance de Benjamin. Yaacov comprit que cette tribu encourrait ici un danger, construisit une nouvelle Matséva et implora D.ieu de protéger cette tribu. Par la suite, il se rendit à Beth-Le’hem, où naquit Benjamin. Mourante, Rachel nomma son fils « Ben-Oni », fils de ma souffrance, en pressentant le danger qui le guetterait. Yaacov, quant à lui, le nomma immédiatement Bin-Yamin, fils de la droite, le sud, car il était né à Bethel, où il pria pour lui. Ainsi, soit D.ieu inspira Pin’has d’aller à Bethel pour régler l’affaire dans le lieu où pria Yaacov, soit Pin’has l’avait compris de lui-même, en observant ce qui s’est passé là-bas à l’époque de Yaacov. Enfin, D.ieu promit que des rois sortiraient de Benjamin ; il s’agit du roi Chaoul et de son fils Ich-Bochet, comme l’enseigna Abner lorsqu’il proclama ce dernier roi d’Israël (Chemouel, 2, 8 ; voir Berechit Raba 82, 4). Cette promesse devait encore se réaliser. En ressentant les prières de Yaacov, les juifs regrettèrent la perte de la tribu de Benjamin et ils l’épargnèrent. En fait, les prières des Justes laissent des traces dans ces lieux. On raconte d’ailleurs, qu’un des rabbins d’avant-guerre affirma avoir ressenti une proximité inattendue avec D.ieu en priant dans une certaine synagogue de Kaidan (Lituanie). Il lui fut alors rapporté qu’il se tenait à la place même où le saint Gaon de Vilna avait l’habitude de prier. Dorénavant, nous comprenons aisément l’avis de Rachi, selon lequel D.ieu a déplacé le Mont Moria à Bethel. Ceci, afin que Yaacov y prie pour la construction du Temple et pour la survie de la tribu de Benjamin ; d’ailleurs, l’Autel dans le Temple appartient justement à cette tribu.