Israël, le peuple qui lutte avec l’ange de D.ieu – Haguesher
30 Shevat 5780‎ | 25 février 2020

Israël, le peuple qui lutte avec l’ange de D.ieu

Rav Yossef ‘H aïm Sitruk zatsal

Yaacov notre patriarche a obtenu la bénédiction de son père de manière discutable puisqu’il a de se faire passer pour son frère Essav. Ce dernier comprend qu’il a été dupé par le stratagème de Yaacov et décide de le tuer. Yaacov n’avait donc pas d’autres choix que de fuir et de trouver refuge pendant de longues années chez son oncle Lavan. De retour en Terre de Canaan, il redoute la vengeance de son frère. Il se prépare donc à lui faire face et prend des dispositions tactiques impressionnantes pour se protéger. Notre paracha nous relate comment, il traverse avec sa nombreuse famille le fleuve pour entrer en Canaan, comment il dresse deux campements afin que si Essav s’en prend à l’un d’eux, l’autre sera épargné. Or voici que Yaacov revient, en pleine nuit, sur ses pas pour rechercher de petits objets et il se retrouve face à face avec un homme inconnu. Nos sages nous enseignent qu’il s’agit de l’ange tutélaire d’Essav. Cet ange va lutter contre Yaacov toute la nuit et même il le blessera à la hanche et plus précisément au nerf sciatique -ce qui rendra cette partie de la bête interdite à la consommation pour le peuple juif. Nos commentateurs expliquent que l’inconnu veut cesser le combat mais Yaacov le somme de reconnaître que la bénédiction qu’il a reçue n’était pas usurpée. L’ange le lui confirme et à l’issue de ce combat, il bénit Yaacov et lui donne le nom d’Israël. C’est la première fois que l’on évoque ce mot « magique » dans la Torah. Et il est bon de se souvenir que si nous sommes appelés Israël c’est bien à la fin d’une confrontation. Comme pour nous signifier que l’appellation Israël se mérite, qu’elle n’est ni automatique ni fortuite, mais qu’il faut prouver sa capacité à porter ce nom qui signifie « celui qui lutte avec l’ange de D.ieu ». Depuis, le peuple juif a toujours incarné ce combat dans la défense des valeurs voulues par le Créateur pour l’humanité tout entière. Ce combat est d’abord celui de la fidélité. En effet, Israël n’abdique jamais. Quelles que soient les circonstances il ne baissera jamais les bras et demeurera le porteur de l’idéal divin. Même si de très nombreuses nations et civilisations ont tenté de nous suppléer, personne n’y est parvenu et, malgré sa fragilité, le peuple juif est resté le défenseur de ces valeurs. Cette lutte nocturne contre Essav est un symbole. Elle est comprise par nos sages comme étant la nuit de l’Exil, cette longue période durant laquelle Israël, agressé un nombre incalculable de fois, n’a jamais cédé, et est resté égal à lui-même, prêt à défendre ses valeurs. Et un jour, à la fin des temps, lorsque l’aube se lèvera, il sera reconnu par le monde entier, qui viendra alors lui rendre l’hommage qu’il mérite. L’aboutissement de cette histoire sera glorieux. Elle viendra célébrer un combattant blessé mais toujours vivant qui a réussi à remplir sa mission malgré l’adversité.
Voici donc en quelque mots ce qu’a été et qu’est encore l’histoire d’Israël haletante et passionnante, difficile, mais avec une issue heureuse que nous attendons avec impatience.