16 Kislev 5780‎ | 14 décembre 2019

Marseille : Le mémorial des camps de la mort va enfin rouvrir ses portes !

Un combat contre l ’oubli mené, entre autres, par Serge Quaziz, ancien élu, qui tient à exprimer toute sa reconnaissance au journal Haguesher pour lui avoir donné la parole dans un récent article et provoqué enfin, après sept années d’immobilisme, la réouverture du mémorial. Voilà une bonne nouvelle pour tous les marseillais, et pour tous ceux qui croient dans l’impérieux devoir de mémoire et de transmission, seul rempart contre la haine et l’histoire qui se répète… En effet, dans une précédente édition d’Haguesher, en date du 19 Juin 2019, N°550, nous nous interrogions sur la fermeture soudaine et prolongée de l’unique mémorial des camps de la mort érigé dans la cité phocéenne. Inauguré en 1995 par le maire de l’époque Robert Vigouroux, ce monument imposant situé au bout du vieux port, face à la jetée du Fort St-Jean, renfermait une mine d’information et de documentation sur les heures sombres de la Shoah à Marseille, les rafles du Vieux-Port, les déportés de l’Opéra, soit des pans entiers d’histoire mis à la disposition du visiteur, des écoliers et étudiants. Il constituait également un lieu de recueillement pour les proches des victimes. Or, en 2012 le mémorial a tout simplement fermé ses portes dans l’attente de travaux de sécurisation. Une fermeture qui se voulait provisoire. Néanmoins, 7 ans plus tard aucune perspective d’ouverture ne semblait à l’ordre du jour. Il aura donc fallu, parmi les quelques rares et bonnes volontés, la détermination de Serge Quaziz, ancien élu et adjoint de Robert Vigouroux, pour réveiller les consciences. Soutenu par le Rav Kilav Shemla, de la synagogue de la Rose, il a clamé des années durant auprès de la communauté juive et des élus municipaux, la réouverture du site et a refusé l’oubli : « Ce mémorial n’est pas une coquille vide jetée sur le trottoir. C’est sans doute la seule tombe que n’auront jamais les déportés marseillais. A nous de la respecter, de l’entretenir et de ne jamais l’oublier » nous confiait-il en Juin dernier. Depuis, son message semble avoir été entendu : « Je tiens surtout à vous exprimer toute ma reconnaissance car c’est grâce à votre article publié dans Haguesher que les choses ont bougé après 7 ans d’immobilisme. Récemment, le responsable du Crif Régional, M. Bruno Benjamin m’a assuré de tout mettre en œuvre avec l’aide de la municipalité pour une réouverture prochaine du mémorial. Ce dossier lui tenait particulièrement à cœur depuis 2016. Puis, une date a été avancée, celle du 19 Décembre prochain, juste avant ‘Hanouka, pour célébrer la réouverture du site. Une véritable victoire de la lumière, celle de la connaissance, sur l’obscurité que renferment l’oubli et l’ignorance. » La rédaction d’Haguesher se réjouit d’avoir pu, à sa façon, y contribuer.

Isabelle azrIel