14 Kislev 5780‎ | 12 décembre 2019

Jérusalem : Une Sim’hat Beth Hachoéva mémorable !

Mercredi soir 16 octobre, le deuxième soir de ‘Hol Hamoëd, une magnifique soirée de Sim’hat Beth Hachoéva a été organisée à la Yéchiva Or Baroukh. Elle a réuni, dans une ambiance chaleureuse et conviviale, plusieurs communautés francophones des quartiers de Bayit Végan et Kiryat Yovel. C’est la première fois qu’un évènement d’une telle envergure a été organisé et le succès dont il a été couronné laisse promettre qu’avec l’aide d’Hachem, d’autres projets similaires découleront de cette soirée. L’idée de cette Sim’hat Beth Hachoéva, organisée en grande dimension, a effleuré l’esprit de certains responsables communautaires à la veille de Souccot. Bien que les annonces aient été diffusées en dernière minute… la salle était pleine et l’on comptait près de 600 personnes du côté des hommes… Mais, au-delà de l’aspect quantitatif, c’est surtout l’atmosphère qui y régnait qui doit être relevée : la A’hdout était au cœur de cette soirée. L’unité et la solidarité régnaient entre ces communautés composées de tant de familles. Certes, les fêtes de Sim’hat Beth Hachoéva ne manquent pas en Israël mais là, il ne s’agissait pas de venir en tant que spectateurs. Chacun se sentait à son aise et faisait réellement partie de cette belle fête qui lui était destinée, en s’associant aux chants et aux danses. Les enfants ont joui d’une place d’honneur et ont pu former leurs propres rondes au centre de la salle. Près de 1000 paquets de friandises leur ont été distribués… sans oublier « les barbes à papa » ! Du côté des femmes, un écran géant a été placé pour leur offrir une bonne visibilité. La soirée a été animée par le chanteur Réphaël Melloul qui a été à la hauteur des attentes de l’assistance. Plusieurs Rabbanim ont participé à cette Sim’hat Beth Hachoéva et certains ont pris la parole, notamment le Rav Mikhaël Tolédano Chlita, directeur de Yéchiva Or Baroukh, Rav Chalom Cohen Chlita, Rav Yéchaya Arrouas Chlita, Rav ‘Halioua Chlita. Ils n’ont pas manqué de mettre en exergue la valeur de la A’hdout. Ce thème était naturellement d’actualité à Souccot à travers le bouquet des quatre espèces symbolisant l’union entre les différents composants du Klal Israël. Rav Mikhaël Tolédano Chlita a rappelé qu’à son arrivée à Bayit Végan, quarante ans plus tôt, « l’on peinait à trouver un Juif francophone à Bayit Végan et Baroukh Hachem, aujourd’hui, cela fait chaud au cœur de voir un tel essor des communautés francophones dans ce quartier et ses alentours ». Les organisateurs espèrent vivement renouveler cette expérience à une échelle encore plus grande en y associant plus de communautés afin d’intensifier la joie, l’harmonie et l’unité au sein de nos Kéhilot.

Yokheved Levy