14 Kislev 5780‎ | 12 décembre 2019

Rétrospective de l’année 5779 en Israël et au Moyen-Orient

SEPTEMBRE 2018

-09/09 : A la veille de l’année 5779, la population d’Israël a atteint 8,907 millions d’habitants, soit 162 000 de plus en un an. Le pays compte 6,625 millions de Juifs (74,4 %), 1,864 million d’Arabes (20,9 %) et 418 000 membres des autres communautés. Quant à la population juive mondiale, elle s’élève à 14,7 millions d’âmes, dont près de la moitié vivent en Israël.

-14/09 : La Liste arabe unie (LAU) qui regroupe tous les députés arabes d’Israël siégeant à la Knesset délégitimisent l’Etat juif à l’ONU en appuyant ouvertement les efforts de l’Autorité palestinienne (AP) visant à faire condamner Israël par l’Assemblée Générale annuelle des NationsUnies qui se tient à New York. Trois jours plus tôt, Ayman Odeh, le N°1 de la LAU en visite à Bruxelles, devait recommander à Frederica Mogherini, responsable de la politique étrangère de l’Union européenne (UE), de continuer à condamner Israël.

OCTOBRE 2018

-03/10 : Le journaliste saoudien dissident, Jamal Khashoggi, est assassiné par des membres des services secrets de Ryad au consulat d’Arabie Saoudite à Ankara dans des circonstances lugubres. Un meurtre d’Etat sans doute commandité par l’entourage du prince héritier Mohammed Bin Salam (MBS) qui jette un froid (provisoire) dans les relations RyadWashington.

-06/10 : Un terroriste palestinien assassine deux civils israéliens dans la zone industrielle de Barkan, près de Roch Aayin : Kim Levengrod-Yehezkiel, 28 ans, mère d’un enfant d’un an – à laquelle il a fait lier les mains avant de l’abattre froidement – et Ziv ‘Hadjbi, 35 ans. Un double meurtre qui cause beaucoup d’émoi en Israël où l’on s’interroge sur la viabilité de la coexistence pacifique dans les zones industrielles mixtes où Juifs et Arabes travaillent ensemble…

-21/10 : Le roi Abdallah de Jordanie annule les clauses 1/b et 1/c de l’accord de paix israélo-jordanien – signé 24 ans plus tôt par son père Hussein avec Its’hak Rabin – afin de se réapproprier les régions de Naharaïm au nord et de Tsofar au sud dans la plaine de la Arava. Profonde déception en Israël… -24-25/10 : Le 1er ministre Nétanyaou effectue une importante visite au sultanat d’Omar où il est chaleureusement accueilli avant de s’entretenir avec le sultan Qabous Ibn Saïd de la menace nucléaire iranienne, du processus de paix israélopalestinien et de coopération bilatérale.

-30/10 : 1er tour des élections municipales en Israël surtout marquées par l’échec cuisant du ministre Zéev Elkin (Likoud) à Jérusalem.

NOVEMBRE 2018

-05/11 : Après sa décision de mai dernier de se retirer de l’Accord de Vienne de juillet 2015 sur le nucléaire iranien, l’administration Trump réinstaure de pleines sanctions contre Téhéran. Ce qui provoque un attentisme mêlé d’inquiétude au Moyen-Orient.

-06/11 : Malgré la victoire des démocrates à la Chambre des représentants lors des élections partielles du mi-mandat (Midterm), Trump obtient un demi-succès au Sénat. Des développements suivis de près en Israël.

-11-12/11 : Nouveau round d’affrontements entre Israël et Gaza : le Hamas tire plus de 300 missiles et roquettes vers Israël, suite à quoi Tsahal riposte en détruisant des dizaines de positions du mouvement islamique. La veille, un commando d’une unité spéciale de Tsahal qui s’était infiltré près de Han Younès échoue dans sa mission d’installer des dispositifs d’écoutes pour espionner le Hamas…

-13/11 : Au 2e tour des élections municipales, victoire de Moshé Léon (candidat indépendant soutenu par les partis religieux Degel Ha-Torah et Shass) qui succède à Nir Barkat (Likoud) à la mairie de Jérusalem.

-14/11 : Après la décision du cabinet restreint de sécurité imposée par Nétanyaou d’accepter le cessez-le-feu provisoire avec le Hamas proposé par l’Egypte, Avigdor Liberman démissionne de son poste de ministre de la Défense. Ce qui ouvre une grave crise politique résolue à la dernière minute par Bibi lorsque les deux ministres de Bayit Yéhoudi, Shaked et Bennett, renoncent à démissionner du gouvernement…

-25/11 : Visite historique du président tchadien, Idriss Déby, en Israël en vue du prochain rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

-29/11 : Raid massif de l’aviation israélienne en Syrie qui, en trois vagues successives, détruit une dizaine d’objectifs syro-iraniens près de Damas et sur le Golan syrien.

DECEMBRE 2018

-3-4/12 : Lancement, en pleine nuit par Tsahal, de l’Opération Bouclier du Nord ayant pour objectif de détruire les tunnels d’attaque du Hezbollah pro-iranien le long de la frontière avec le Liban.

-08/12 : Attentat palestinien sur la Route 60 à l’entrée d’Ofra en Samarie contre la voiture d’un couple d’Israéliens : Shira Ich-Ran, une jeune femme de 21 ans enceinte de 30 semaines est grièvement blessée, tout comme son mari Ami’haï. Ils auront la vie sauve, mais leur bébé Amiad Israël, né par césarienne, décédera quelques jours après.

-11/12 : Mattéo Salvini, ministre italien de l’Intérieur et vice-Premier ministre, fait sa 1ère visite en Israël où il rencontre Nétanyaou : un rendez-vous très critiqué par la gauche car Salvini est leader de la Ligua, le parti ultra-nationaliste italien…

-13/12 : Attentat contre un poste de Tsahal à Guivat Assaf, entre Ofra et Bet-El au nord de Jérusalem : deux jeunes soldats du Na’hal Harédi, Yossef Cohen et Yovel Moryossef, sont assassinés par la même cellule terroriste palestinienne. La colère monte parmi les habitants juifs de Judée-Samarie…

-19/12 : Donald Trump annonce le retrait de Syrie de 3 000 soldats des forces spéciales déployées près de la frontière irakienne, pour empêcher les transferts d’armes vers la Syrie et le Liban. Une décision qui préoccupe Israël…

-24/12 : Nétanyaou annonce que les partis de sa coalition, fragilisée par la démission du ministre de la Défense, Avigdor Liberman ont décidé de nouvelles élections législatives prévues le 9 avril 2019.

-29/12 : En perspective des prochaines législatives, les ministres Naftali Bennett et Ayélet Shaked créent la surprise en annonçant qu’ils quittent leur parti Bayit Yéhoudi pour créer la Nouvelle droite, une autre formation qu’ils veulent plus ouverte aux non-religieux.

JANVIER 2019

-02/01 : Pour aider l’armée égyptienne dans le Sinaï, Tsahal effectue un raid d’une vingtaine de frappes contre les positions des Brigades Ansar al-Maqdis affilées à Daësh. Ce qui fera dire le 6 janvier au président Sissi que la coopération sécuritaire avec Israël a atteint « un niveau inégalé jusque-là ».

-15/01 : Entrée en fonction du 22e chef d’état-major de Tsahal, le général Aviv Kokhavi, qui succède au général Gady Azenkot. A l’ordre du jour : une lourde série de défis militaires et sécuritaires sur toutes les frontières du pays et au-delà…

-20-21/01 : Réponse musclée de Tsahal qui détruit dans la nuit des bases, des arsenaux et des batteries de missiles syroiraniennes dans les environs de Damas après le tir d’un missile iranien en direction du mont Hermon. Un raid qui illustre le tournant plus offensif de Tsahal contre le déploiement iranien en Syrie.

-22/01 : Nouvel essai réussi de tir pour l’antimissile israélo-américain Hetz-3 qui peut intercepter des fusées ennemies volant hors de l’atmosphère.

FEVRIER 2019

-02-05/02 : L’effervescence s’empare de la classe politique israélienne avec le début de la campagne électorale pour le scrutin du 9 avril. Parution des premiers sondages d’opinion signalant le succès possible des partis du centre.

-07/02 : Horrible assassinat au couteau – par un Palestinien – de la jeune Ori Ansbacher, 19 ans, dans la forêt de Ein Yaël. Grâce à l’analyse de traces de son ADN retrouvé sur place, le coupable – un partisan du Hamas – est retrouvé le lendemain soir par Tsahal et le Shin-Bet dans une mosquée de Hébron.

-11/02 : Téhéran fête dans le faste et avec des discours « musclés » le 40e anniversaire de la Révolution islamique iranienne, un événement populaire et religieux chiite qui a bouleversé la face du Moyen-Orient et de la scène internationale.

-14/02 : Tenue à Varsovie d’une grande Conférence internationale sur le danger iranien organisée par l’administration Trump en présence de 60 pays, dont Israël et 10 Etats arabes. Mais d’autres dossiers régionaux – dont le processus de paix israélo-palestinien – ont été ajoutés sur le fil par la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne…

-22/02 : Lancement à Cap Canaveral (USA) du 1er engin spatial privé israélien, Béréchit, qui devait arriver sur la lune le 11 avril, mais qui ratera son alunissage à quelques secondes près…

MARS 2019

-03/03 : Israël autorise 3 entreprises chinoises à participer à un projet immobilier de construction de 4 000 logements dans 17 villes du pays.

-10/03 : Malgré des oscillations d’une semaine à l’autre, les sondages sur le scrutin du 9 avril commencent à donner le parti Bleu-Blanc (fondé le 20 février dernier) et le Likoud « au coude à coude ».

-14/03 : Sur ordre de Téhéran, le Djihad islamique tire depuis Gaza 2 missiles de type Faijer sur Tel-Aviv provoquant un début de panique. Après quoi, le président égyptien Sissi prévient le Hamas que son pays ne lèvera pas « le moindre petit doigt » si Israël veut le détruire…

-17/03 : Le vice-ministre de la Santé, le rav Yaakov Litzman (Judaïsme par la Torah) donne sa démission en raison de son refus d’assumer la « responsabilité ministérielle » après que le cabinet Nétanyaou a autorisé la poursuite des travaux de construction des routes, ponts et autres voies ferrées le chabbat.

-23/03 : Après leur prise de Baghouz, l’ultime enclave syrienne de Daësh, les milices kurdes et les Forces démocratiques syriennes annoncent la chute du Grand califat proclamé en 2014 à Bagdad par l’Etat islamique.

-25/03 : A 15 jours des élections israéliennes, le président Trump reconnaît la souveraineté israélienne sur le Golan. Le même jour, le Hamas de Gaza tire un missile sur le mochav Michméret près de Netanya qui détruit une maison et blesse 7 civils dont 2 enfants.

-29/03 : La « Marche du million » appelée par le Hamas sur la frontière de Gaza pour le 1er anniversaire de ces rassemblements violents de chaque vendredi face au territoire israélien ne regroupe que 40 000 personnes. Bilan : une centaine de blessés, et 2 Palestiniens tués pour tentative d’infiltration en Israël.

AVRIL 2019

-04/04 : Découvert en Syrie par des unités spéciales de l’armée russe, le corps du sergent-chef Zecharia Baumel (tué en 1982 pendant la bataille de Sultan Yakoub lors de la 1ère Guerre du Liban) est porté en terre dans la plus vive émotion au cimetière militaire du mont Hertzl à Jérusalem.

-09/04 : Le Likoud et la droite sortent vainqueurs – avec 65 sièges de majorité – des élections législatives anticipées provoquées par la démission, en novembre, de Lieberman du gouvernement.

-15/04 : Bien qu’il n’ait recueilli que 5 sièges aux élections, Avigdor Liberman, le N°1 du parti Israël Beiténou, fait monter les enchères en exigeant 2 portefeuilles ministériels, dont celui de la Défense. Un petit jeu qui finira par rendre Nétanyaou incapable de former un nouveau gouvernement s’appuyant sur plus de 65 députés à la Knesset…

-19/04 : Dans une interview au magazine américain The Atlantic, Gérard Araud, l’ambassadeur sortant de France à Washington, traite Israël d’« Etat d’Apartheid ». Vives protestations à Jérusalem.

MAI 2019

-05-06/05 : Embrasement au sud du pays : en moins de 48 heures, le Djihad islamique – l’initiateur de ce round de violences sur ordre de Téhéran – et le Hamas tirent plus de 700 roquettes sur le Néguev, soit 4 fois plus que leur moyenne de tirs de l’été 2014. Tsahal riposte en bombardant des dizaines de cibles militaires terroristes à Gaza, mais renonce à une opération terrestre dans la Bande.

-09/05 : Brusque regain de tension dans le Golfe persique après que l’administration Trump a durci les sanctions économiques contre l’Iran. Le Pentagone dépêche d’urgence dans la région le porteavion Lincoln.

-12/05 : Alors que 4 cargos des Emirats arabes unis subissent le feu de plusieurs missiles tirés par des commandos marins iraniens près du Détroit d’Ormuz, Washington déploie dans le Golfe des batteries d’antimissiles Patriot.

-19/05 : L’administration Trump publie le volet économique de son plan de paix israélo-palestinien en convoquant le 25 juin à Manama, capitale du Bahreïn, une conférence « pour la paix par la prospérité ».

-28/05 : S’entêtant à refuser les changements demandés par les partis religieux dans le projet de loi sur la conscription dans Tsahal, Liberman retire l’apport des 5 mandats d’Israël Béteinou à la coalition que tente de former Nétanyaou depuis 42 jours, précipitant ainsi le pays dans une nouvelle impasse politique !

-29/05 : Après avoir rendu au président Rivlin son mandat pour la formation d’un nouveau gouvernement, Nétanyaou appelle à la dissolution de la Knesset et à un nouveau scrutin législatif pour le 17 septembre. Ce que la 21e Knesset avalise par 74 députés contre 45.

JUIN 2019

-01/06 : En visite en Israël depuis la veille, les envoyés du président Trump, Jared Kushner et Jason Greenblatt, constatent que la nouvelle crise politique secouant le pays va repousser sine die la publication du Plan de paix du siècle…

-04/06 : Liberman ayant pris le pays en otage au nom de ses ambitions personnelles, Israël est plongé dans un chaos politique sans précédent avec une opinion publique qui se sent trahie par ses élus et un immense « ras-le-bol » face à la perspective de nouvelles élections !

-17/06 : L’ex-président Mohammed Morsi, élu en juin 2012 comme candidat des Frères musulmans et qui ne restera au pouvoir qu’un an, décède lors d’une audience de l’un de ses procès pour « trahison ».

-20/06 : Sûr de pouvoir gagner ainsi de nouvelles voix dans l’électorat, Liberman acère ses prises de position contre les partis religieux en les accusant de vouloir faire d’Israël « un Etat de la Halakha » régi par les seules dispositions de la loi juive religieuse.

-25/06 : Nouveau succès diplomatique d’envergure pour Nétanyaou avec la rencontre tripartite Israël-Etats-UnisRussie à Jérusalem, la 1ère du genre, mais dont l’impact est éclipsé par l’ouverture le même jour (mais sans les Palestiniens) de la Conférence économique de Manama lançant le Plan Trump.

-28/06 : Lors d’une conférence de presse hyper-médiatisée, l’ex-Premier ministre travailliste, Ehoud Barak, 77 ans, fait son retour en politique en lançant le Parti démocratique israélien afin d’intensifier sa campagne déjà forcenée sous le slogan « Tout sauf Bibi ! »

JUILLET 2019

-02/07 : Début dans tout le pays d’une vague de violentes manifestations des Juifs d’origine éthiopienne après la mort, le 30 juin au soir, de Salomon Teka, 19 ans, abattu par un policier en civil. En janvier, un autre policier avait lui aussi tué à Tel-Aviv un jeune Ethiopien dans des circonstances similaires.

-07/07 : Après la récente Conférence de Manama où les USA ont proposé 28 milliards de $ d’investissements sur 10 ans aux Palestiniens, le président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, demande à son entourage de renouer les relations avec l’administration Trump.

-12/07 : « Le prochain conflit sera bien plus dévastateur pour Israël que celui de 2006, au point que l’ennemi sioniste sera sur le point de s’écrouler ! », déclare Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah.

-20/07 : Binyamin Nétanyaou bat le record de l’ex-Premier ministre David Ben-Gourion avec 13 ans et 128 jours au poste de chef du gouvernement israélien.

-31/07 : Le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, avertit que Téhéran dérogera à ses obligations du Traité de Vienne de juillet 2015 sur le nucléaire si l’Europe n’aide pas son pays à surmonter les désastreux effets économiques des sanctions américaines.

AOUT 2019

-01/08 : Après n’avoir guère pu convaincre le parti Otzma Yéhoudit de se retirer du scrutin du 17 septembre, Nétanyaou prévient que la droite pourrait ne pas être capable, une 2e fois, de former une coalition gouvernementale – ce que confirment les sondages…

-07/08 : Des terroristes palestiniens poignardent le jeune étudiant de yéchiva, Dvir Sorek, 19 ans, à l’entrée de son village, Migdal Oz dans le Gouch Etsion. 72 heures après, Tsahal arrête les deux meurtriers près de Hébron.

-17/08 : Après que l’aviation de Tsahal a répliqué la veille au tir de 3 roquettes depuis Gaza vers le Néguev en bombardant des cibles terroristes dans la Bande, ce raid est suivi le soir d’une autre salve de 3 roquettes provoquant des alertes à Sdérot et dans la région.

-23/08 : Des terroristes palestiniens jettent un engin explosif sur la source de Ein Bouvin près de la localité juive de Dolev en Judée-Samarie qui tue Rina Shnerb, 17 ans, et blesse son père Eytan et son frère Dvir, 19 ans. Tsahal entame une importante « chasse-àl’homme ».

-24-25/08 : Après un raid israélien ayant détruit une base irakienne des milices chiites déployées en Syrie, l’Iran voulait attaquer le nord d’Israël avec des drones stockés à Akraba en Syrie. Au courant de ce plan, Tsahal détruit cette autre base et mène plusieurs raids au Liban, dont un avec 2 drones sur le quartier chiite de Beyrouth qui détruit un laboratoire transformant les roquettes du Hezbollah en missiles de précision.

SEPTEMBRE 2019

-01/09 : Echanges de feu entre le Hezbollah et Israël sur la frontière-nord où Tsahal évite un conflit bien plus large grâce à des méthodes de « guerre psychologique » qui leurrent la milice chiite.

-17/09 : Au soir des élections, Israël se retrouve dans la même impasse qu’après le 9 avril : aucun bloc politique de droite ou de gauche ne peut réunir 61 mandats parlementaires pour la formation d’une coalition gouvernementale. Et ce, en raison du refus obstiné de Liberman de soutenir l’un ou l’autre avec les 8 mandats d’Israël Beiténou.

-22/09 : Début des consultations du président Rivlin avec les délégués des partis politiques pour recueillir leurs recommandations sur qui nommer comme candidat au poste du Premier ministre. 55 députés de la droite et des partis religieux recommandent Nétanyaou, alors que 54 députés de Bleu et Blanc, de la Liste arabe unifiée et des partis de gauche recommandent Gantz.

-23/09 : Pour trouver une issue à l’impasse politique, le président Rivlin invite Nétanyaou et Gantz à sa résidence de Jérusalem pour les convaincre de former ensemble un gouvernement d’union nationale. Ce qui supposerait que l’un et l’autre fassent de douloureuses concessions vis-à-vis de leurs alliés respectifs.

Richard Darmon.