22 Av 5780‎ | 12 août 2020

« Nos synagogues ne doivent pas devenir des musées ! »

Joël Mergui, président du Consistoire

A l’occasion de la cérémonie annuelle des déportés, qui s’est tenue comme chaque année le dernier dimanche de l’année hébraïque ou plus précisément le premier jour des Séli’hot pour la communauté ashkénaze, le président du Consistoire a rappelé devant un parterre de hautes personnalités, les affres d’un passé « qui résonne comme nos pires cauchemars : Treblinka, Sobibor, Maidanek, Auschwitz ». Avant de saluer fermement l’extraordinaire capacité de résilience du peuple juif : « N’en déplaise aux assassins d’hier et d’aujourd’hui, comme à ceux qui nient la Shoah ou notre rôle en ce monde, les Juifs continuent d’être ce qu’ils sont, survivant toujours aux antisémites. »

Lors de cette traditionnelle cérémonie qui est retransmise depuis des décennies sur France 2, plusieurs personnalités ont pris la parole et bien évidemment les témoignages de rescapés de la Shoah et ceux de leurs descendants ont suscité une vive émotion dans l’assistance : « Nous sommes les dépositaires d’une culture juive française qui perpétue un patrimoine juif européen de 2000 ans d’histoire continue. Hier incendiées, nos synagogues centenaires doivent pouvoir demain encore résonner des mélopées héritées des traditions de nos pères et des rires de nos enfants. », a e Premier Kippour célébré au centre juif européen ncore déclaré Joël Mergui.

Le Centre du Judaïsme Européen, situé place de Jérusalem dans le 17e arrondissement de Paris, accueillera, pour la première fois cette année, des fidèles pour la solennité de Kippour. Après des années de travaux, ce superbe centre flambant neuf sera inauguré après les fêtes, en présence du président de la République, Emmanuel Macron. D’ici là, près de 400 personnes y sont attendues pour le jour le plus saint du calendrier juif. Une période d’intenses rassemblements pour toute la communauté juive de France. Concernant les mesures de sécurité, Joël Mergui se veut très rassurant et confie à Haguesher : « Lors de notre récente rencontre avec les préfets et les chefs de communauté, nous avons été assurés de disposer d’importants moyens pour garantir la sécurité des fidèles, et cela pour toutes les fêtes, mais également les chabbats et les événements ponctuels organisés tout au long de l’année. Aussi, chaque juif est attendu pour que perdure le judaïsme qu’on a voulu détruire. Chana Tova à tous. »

Isabelle Azriel.