23 Heshvan 5780‎ | 21 novembre 2019

« Aider nos soldats, c’est aider Israël »

A la veille d’une tournée en France en faveur des soldats de Tsahal, Yoni Chetboun, lieutenant colonel de réserve, directeur du département des affaires étrangères de « Yahad LeMaan AHayal » en collaboration avec le Libi et le ministère de la Défense, se confie à Haguesher.

-Haguesher : Quel est l’objectif de cette tournée à Paris, Lyon et Marseille ?

-Yoni Chetboun : Redire l’importance d’un soutien massif et sans faille de la part de la communauté juive de France en faveur de nos soldats, notamment en cette période de vives tensions aux frontières sud comme au nord. Une fois de plus, il nous faut faire face à de nombreuses menaces. Or notre organisme est l’unique compétent pour le transfert de donations destinées au bien-être des soldats de Tsahal. Grâce à ces fonds nous avons pu financer de très nombreux projets permettant d’améliorer le quotidien de nos soldats, notamment les soldats isolés, à travers des aides sociales, des programmes éducatifs, la consolidation de l’identité juive, le soutien aux familles endeuillées ainsi que des bourses d’étude.

– Les juifs de France sont généralement très sionistes et sensibilisés à la cause des soldats, certains bataillons comptent même jusqu’à un tiers de francophones en leur sein, comment expliquez-vous un tel engouement ?

-Yoni Chetboun : Effectivement, la solidarité des communautés juives de France a toujours été exemplaire. Je crois qu’aujourd’hui il y a dans chaque famille juive un proche, direct ou lointain, qui est à l’armée. J’ai moi-même grandi, en Israël, au sein d’une famille d’Olim de France et je sais à quel point tout ce qui touche à la sécurité du pays, à la terre d’Israël et à la défense de nos frères juifs fait partie intégrante des valeurs familiales. J’accompagne régulièrement les donateurs de « Yahad » sur le terrain et dans les bases pour qu’elles voient de leurs propres yeux tout ce que nous avons pu accomplir avec leur aide généreuse : la création de salles de repos, de loisirs, des terrains de sport, des synagogues, la distribution de bons d’achat alimentaires pour le chabbat et les fêtes, la prise en charge des logements des soldats isolés, les billets d’avions de près de 1400 soldats qui rendent visite à leur famille chaque année, ainsi que le financement d’une licence dans les études de leur choix. Il s’agit là d’une aide précieuse et irremplaçable. Plus que jamais nous comptons sur les juifs de France pour pérenniser toutes ces actions et renforcer les liens avec les soldats, qui représentent en somme le lien avec l’Etat d’Israël.

Propos recueillis par Isabelle Azriel.