8 Kislev 5779‎ | 16 novembre 2018

Le gaon rav Haïm Kaniewsky, à l’origine de la révolution municipale de Deguel Hatorah

Rabbi Chaim Kanievsky at his home in Bnei Brak on January 29, 2018. Photo by Shlomi Cohen/Flash90 *** Local Caption *** רב חיים קנייבסקי להתברך ביקור לומד ספר קןרא בית

S’il fallait inscrire en lettres d’or un nom sur le succès incontestable remporté par Deguel Hatorah lors des élections municipales du 30 octobre dernier, ce serait sans hésiter celui du gaon hador rav Haïm Kaniewsky chlita. Recit du grand périple de mobilisation effectué par le rav à l’approche du scrutin.

Rav Haïm comme on l’appelle avec affection et respect dans le monde orthodoxe est connu pour son immense assiduité pour le Limoud Torah. Pour lui, chaque seconde d’étude compte et il est toujours très délicat de le solliciter pour une mission autre que celle du Limoud. Pourtant à mesure que l’on approchait de l’échéance électorale du 30 octobre, le rav n’a pas hésité : il a fermé sa guémara et
s’est rendu, à la demande des chefs de file politiques du Deguel Hatorah, dans la plupart des grandes villes du pays afin d’encourager les électeurs à voter en faveur des candidats et des listes municipales de cette grande formation dont il a été l’un des principaux fondateurs en 1989 aux côtés du rav Eliezer Menahem Chakh zatsal . De facto, le prestige du Gaon et sa détermination à promouvoir les candidats de Deguel Hatorah ont été sans aucun doute les catalyseurs de la véritable révolution municipale conduite par le grand parti «litaï»(lituanien). En effet, dans tous les meetings électoraux auxquels il a participé, le rav Kaniewski a impressionné par sa clairvoyance et par la limpidité de son message. En dépit de
son âge avancé, plus de 90 ans, le rav s’est déplacé dans tout le pays pour porter haut et clair la «voix» de la Torah qui est aussi celle de Deguel Hatorah. Et partout, il a été accueilli avec le plus grand enthousiasme :
– A Rehovot, point de départ des grands rassemblements où des milliers de personnes dont de très nombreux rabbanim de la ville et de la région, l’ont acclamé en chantant et dansant.
– Dans la grande cité orthodoxe de Beitar Illit où la seule annonce de son arrivée a conduit le maire de la ville Meir Rubinstein, pilier de l’Agoudat Israël à conclure un accord de soutien avec les représentants locaux du Deguel Hatorah, accord qui a favorisé sa large réélection au premier tour.
– Le lendemain, et dans la même soirée, le rav Kaniewski s’est rendu d’abord à Peta’h Tivka où il a été reçu avec les honneurs par les grands rabbins de la ville et par des milliers de fidèles très émus par sa présence rarissime dans la première des Mochavot d’Eretz Israël. Ensuite, il a rejoint Beth Chemech devenu un véritable bastion du monde orthodoxe «litaï» où il a été reçu par des milliers de supporters inconditionnels venus honorer ce grand maître de la Torah.
– Mais la soirée électorale qui aura probablement marqué le plus les esprits est celle qui s’est tenue le lendemain dans les salons Tamir à Jérusalem. Devant plus de dix mille personnes, et entouré du rav Guershon Edelstein et de l’ensemble des membres du conseil des Sages de Deguel, le rav Kaniewsky a réitéré son appel fervent à voter en faveur de Moché Léon. De nombreux militants ont ensuite avouer que l’enthousiasme du gaon les a conduits à se mobiliser plus encore en faveur de Léon et a été pour beaucoup dans le succès du candidat de Deguel Hatorah qui s’est hissé au second tour et conserve de fortes chances de devenir le 13 novembre prochain le maire de la ville sainte.
– A la sortie du chabbat qui précédait les élections, le rav s’est rendu, toujours accompagné des leaders politiques de Deguel Hatorah, dans l’autre bastion de la communauté orthodoxe qu’est Modiin Illit pour un grand rassemblement de Torah et de motivation. Et il n’est pas exagéré d’affirmer que l’immense majorité des habitants de cette ville se sont retrouvés dans l’amphi- park pour écouter les paroles du Gaon qui a été accompagné vers la tribune par des dizaines d’enfants portant des torches, ce qui a contribué à amplifier le caractère solennel de cet événement.
– Mais comme s’il avait parfaitement mesuré l’importance de l’enjeu électoral qui s’y déroulait, le rav Kaniewski a choisi de terminer son imposant périple, à la veille des élections, dans la ville de Haïfa. Pleinement conscient que Haïfa la rouge revêtissait avec de plus en plus d’ardeur, les couleurs de la Torah, le rav Kaniewsky a séduit par sa présence et par son engouement. Dans la foule, on remarquait, bien sûr, de nombreux ‘harédim mais également des Juifs plus traditionalistes voire même plus laïcs venus «boire» les paroles de Torah du Gaon. Et de l’avis général des observateurs, il est indéniable que cet ultime rassemblement a grandement contribué à l’élection inattendue de Madame Einat Kalish Rotem sur le maire sortant Yona Yahav. Avec le recul nécessaire, il est donc certain que cette belle mobilisation du rav Haïm Kaniewski a permis à Deguel Hatorah de s’imposer au lendemain des élections comme la formation dominante du monde orthodoxe aujourd’hui.

M.S.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire