8 Kislev 5781‎ | 24 novembre 2020

La Hazac veut « aller chercher les Juifs là où ils sont »

La convention annuelle des jeunes militants consistoriaux partant régulièrement animer des offices dans les petites communautés dépourvues de services cultuels s’est déroulée le 21 octobre. Une forme de militantisme unique en diaspora. Le président Mergui a exprimé sa « fierté ».

Grande réunion de la Hazac le 21 octobre en fin de journée : sa convention nationale annuelle a réuni, dans les locaux du Consistoire central, une quarantaine de participants. Beaucoup de jeunes bénévoles étaient présents. Rappelons qu’ils effectuent des voyages réguliers dans les petites communautés provinciales ne disposant d’aucun service cultuel ou d’offices très occasionnels. Ils y préparent les repas et animent les prières le temps d’un Chabbat ou d’une fête, prononcent des divré Torah et organisent généralement une soirée après la havdala. Ce dimanche, certains étaient accompagnés de leurs parents, de leurs frères et soeurs ou d’autres membres de leurs familles. Le président de l’institution a vivement encouragé le directeur de la Hazac, le rav Menahem Engelberg, et son formateur, le rav Mevorah Zerbib, par ailleurs rabbin de la communauté de La Varenne-Saint-Maur (Val-de-Marne). Joël Mergui a notamment rappelé la nécessité, pour laquelle il se bat inlassablement, de n’abandonner personne et d’« aller chercher les Juifs là où ils sont ». Il a exprimé la fierté qu’il ressent lorsqu’il explique à des cadres du judaïsme  européen, russe ou américain la manière dont se déploie la Hazac un peu partout sur le territoire hexagonal depuis sa création, sous son impulsion, il y a dix ans. Il est vrai que cette initiative reste unique en diaspora. Quant au rav Zerbib, il a remercié les parents, faisant référence au sacrifice d’Its’hak évoqué dans la paracha Vayéra. « Tout comme Avraham Avinou qui a confié son fils entre les mains d’Hachem, vous laissez partir vos ados le Chabbat et acceptez qu’ils vivent ce moment-clé de
leur existence spirituelle et familiale loin de la maison, loin de vous, avec des inconnus. Cela mérite tout notre respect. En cô- toyant vos en- fants, s’est-il félicité, au regard de leur engagement, de leur investissement personnel au service de la communauté, c’est le prolongement de votre propre investissement que nous mesurons ». Après les allocutions, le rav Engelberg, le rav Zerbib et des élus consistoriaux ont remis les fameux diplômes de la Hazac récompensant plusieurs missions de suite réalisées en province. Trois jeunes en étaient à leur quarantième voyage (!) et avaient déjà reçu des diplômes lors des saisons précédentes. Au total, une soixantaine de bénévoles, parisiens ou franciliens, composent l’équipe du rav Engelberg. Joël Mergui souhaite à présent que des noyaux de militants voient le jour dans d’autres métropoles. Un projet qui devrait se concrétiser rapidement, des missions ponctuelles ayant déjà été effectuées depuis Marseille (à Gap) et au départ de Strasbourg (à Lunéville).
Axel Gantz

porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle