8 Kislev 5779‎ | 16 novembre 2018

Prière du Vaad Harabanim 4 heures avant Roch Hachana Une fête décisive, une prière capitale

Tout le monde se pose les mêmes questions avant Roch Hachana : comment mériter une année douce comme le miel ? Comment protéger ses enfants des mauvais décrets ? Comment mériter une bonne parnassa ? A toutes ces interrogations, le Vaad Harabanim, organisme de tsedaka en Israël, répond par la prière et la bénédiction.

L’aide aux nécessiteux est l’activité première de l’Association Vaad Harabanim, la plus importante caisse de tsedaka d’Israël. Avant chaque grande fête, l’organisme lance une campagne afin de soulager des milliers de familles. « Nos interventions peuvent être ponctuelles ou sur le long terme, explique David, l’un des responsables de l’Association. Nous avons à coeur d’apporter des réponses concrètes et rapides aux problèmes les plus épineux : un deuil, une maladie, des dettes importantes. Grâce à la générosité juive, nous parvenons à remettre à flot des milliers de personnes dans la détresse. C’est à chaque fois un défi contre la fatalité, relevé grâce aux donateurs ». Fidèles, les donateurs ne baissent pas la garde et répondentprésents la veille d’une fête aussi décisive que Roch Hachana. « Cette fête a la particularité de fixer tous les événements qui se produiront durant une année, précise David. Elle est donc fondamentale. Et tout le monde sait que la meilleure façon d’obtenir la miséricorde divine est de faire preuve de miséricorde envers les autres. Aider les plus démunis est un puissant rempart contre les épreuves à venir. » Pour motiver ses troupes, le Vaad Harabanim emploie les grands moyens et organise une prière spéciale quelques heures avant le début de Roch Hachana. 4 heures vont-elles suffire ? Au Mur occidental, 4 heures avant le début de Roch Hachana, a lieu un événement qui ne laisse pas les passants indifférents : les plus grands Rabbanim de notre époque se réunissent afin de prier pour les donateurs du Vaad Harabanim. « C’est une réunion extraordinaire, pour un moment extraordinaire !, s’exclame David. Nous entrons dans une nouvelle année, et les deux jours de la fête fixeront pour tous les événements de 5779 : la santé, la réussite, la parnassa, les mariages, les naissances… tout va se jouer durant cette fête. C’est pourquoi nos Grands Sages prient de tout leur coeur pour le peuple juif, soutenus par le dirigeant spirituel de la génération, Rav Haïm Kanievsky, qui a béni les hommes et les femmes
qui participent à l’oeuvre de l’Association en écrivant une bénédiction spéciale : ‘Les donateurs du Vaad Harabanim mériteront une bonne année’. C’est ce que nous souhaitons à tous, en donnant rendez-vous le 29 Eloul, 9 septembre 2018, au Kottel. Grâce à la mobilisation, même à distance pour ceux qui ne peuvent pas venir, l’année sera bénie et pleine d’abondance. »