8 Kislev 5779‎ | 16 novembre 2018

La parole aux responsables de la section francophone du Igoud Bné Hayéchivot : Rav Gamliel Sebbag et Rav Réphaéli Chamma

Haguesher: Actifs depuis près de dix mois au sein de la section francophone du Igoud Bné Hayéchivot dont vous assurez la direction, pourriez-vous nous rappeler brièvement ce que vous avez mis en place jusqu’à présent ?
– Notre premier objectif a été de désigner, dans chaque Yéchiva, (située à Bné- Brak ou Yérouchalaïm et ses environs) un Avrekh chargé d’entourer les Ba’hourim français et de se tenir à leur écoute. Ces jeunes ont désormais une adresse vers laquelle ils peuvent se tourner pour obtenir
tous types de renseignements, se faire inviter le Chabbat… Il s’agit d’une personne avec laquelle ils peuvent se lier d’amitié et qui soit en mesure de répondre à leurs questions, dispenser des conseils ou servir de confident “neutre” (n’étant ni un proche parent et ni un membre de la direction de la Yéchiva). Baroukh Hachem, ceci a bien été établi et l’on a pu voir les fruits de ce projet. En outre, plusieurs activités et soirées ont déjà été organisées au courant de l’année pour réunir les Ba’hourim français autour de programmes sympathiques et enrichissants… elles ont remporté un véritable succès.
En début Elloul, nous nous sommes souciés d’accueillir les nouveaux Ba’hourim, fraîchement arrivés de France qui ont ouvert une nouvelle page de leur vie en entamant leur première année de Yéchiva en Israël.
– Quel a été le cachet particulier de cette tournée en France du Gaon Rav David Cohen Chlita ? Ce n’est tout même pas la première fois qu’une personnalité rabbinique importante se rend en France !
– Si les communautés de France ont déjà, dans le passé, eu le mérite d’accueillir de grands Rabbanim d’Erets Israël, l’objectif de ces visites était de renforcer les communautés et/ou les institutions. Mais, cette fois-ci, l’accent a clairement été mis sur la jeunesse et plus précisément sur les Ba’houré Yéchivot. C’est en ce sens que cette tournée peut être qualifiée d’« historique ». C’est une première dans les annales de nos communautés que les étudiants des Yéchivot soient placés au centre du décor, que des rassemblements soient organisés spécialement à leur attention, dans les différentes villes de France.
– A votre avis, en quoi ce séjour du Rav David Cohen Chlita en France, a-t-il été profitable pour les Ba’hourim ?
– Tout d’abord, en se réunissant, les Ba’hourim ont pu renforcer la A’hdout entre eux et prendre conscience qu’en dépit du fait qu’ils soient dispersés dans différentes villes de France, ils forment un groupe important. Leur statut s’est ainsi trouvé rehaussé et les Ba’hourim ont pu être valorisés tant à leurs propres yeux qu’à ceux des membres de leurs communautés. De plus, tout celui qui le souhaitait a pu profiter de cette occasion pour s’entretenir en privé avec le Roch Yéchiva… une opportunité qui ne se présente pas tous les jours ! Enfin, nous ne pouvons omettre de signaler que cette tournée du Rav a permis aux jeunes de vivre des moments forts et intenses qui resteront, certainement, gravés à jamais, dans leur mémoire ! Que ce soit lors de la merveilleuse Séouda Chlichit organisée à la Yéchiva d’Eshel à Strasbourg dans une atmosphère d’élévation spirituelle où chants et Divré Torah ne manquaient pas ou lors du Kinouss exceptionnel, empreint d’une joie débordante, qui s’est tenu dans les salons ‘Haya Mouchka à Paris, les jeunes ont vécu des moments de ‘hizouk marquants et inoubliables !
– Une antenne du Igoud Bné Hayéchivot France ne va pas tarder à voir le jour, quel est son objectif et en quoi va-t-elle aider les Ba’hourim ?
– Comme l’a expliqué Rav David Cohen, l’objectif du Igoud Bné Hayéchivot est de proposer une structure agréable aux Ba’hourim, en toutes circonstances, et ce, tout au long de l’année pour qu’à aucun tournant de leur parcours, ils ne se sentent « perdus » face aux épreuves ou aux obstacles qu’ils croiseraient en chemin. Lorsqu’ils sont à la Yéchiva en Israël, les délégués du Igoud se tiennent à leur disposition pour les guider et les soutenir. Désormais, même pendant leurs vacances, ils retrouveront un cadre similaire, à proximité de leur domicile.
– Rav David Cohen Chlita a d’ailleurs réuni les responsables des « Yéchivot Ben Hazemanim » de la région parisienne pour qu’ils travaillent main dans la main et proposent un programme adapté aux Ba’hourim en organisant ensemble Chiourim, rencontres ou activités. Cette collaboration entre les différentes Yéchivot Ben Hazemanim existantes, proposera une liste claire comprenant les coordonnées
des responsables et les adresses des différents lieux d’étude pour les périodes de vacances, afin que chacun choisisse le Beth Hamidrach qui lui convienne, et puisse s’inscrire au programme en temps voulu. L’appel a été lancé aux responsables communautaires locaux qui ont désormais la charge de prendre ce projet en mains et de gérer au mieux cette future branche.
– Selon vous, cette tournée exclusive du Rav David Cohen Chlita a-t-elle été une réussite et a-t-elle obtenu les résultats escomptés ?
Baroukh Hachem, cette tournée a été un succès sensationnel, au-delà de nos attentes. Elle a apporté un grand ‘hizouk aux ba’hourim, à leurs familles et leurs communautés. La mobilisation des communautés de France a été impressionnante et le séjour du Rav, avec ses nombreux déplacements, s’est très bien passé… ce qui est fort encourageant pour organiser d’autres évènements d’une telle envergure !
– Pour conclure, quel est le prochain rendez- vous important inscrit sur l’agenda du Igoud Bné Hayéchivot ? Nous prévoyons, Béézrat Hachem, pour ‘Hanouka un grand rendez-vous où nous réunirons les ba’hourim français qui seront tenus informés en temps voulu ! Au nom de l’ensemble des Ba’hourim, nous profitons de ces colonnes pour adresser nos plus vifs remerciements au Gaon Rav David Cohen Chlita pour s’être déplacé en France et nous avoir accordé plusieurs journées. Par ailleurs, nous souhaitons lancer un appel aux Avrékhim intéressés à se rapprocher des Ba’hourim.