9 Heshvan 5779‎ | 18 octobre 2018

Les réserves naturelles près de Gaza affectées par le terrorisme palestinien

Palestinian protesters burn tires during a demonstration on the Gaza-Israel border, in Rafah, the southern Gaza Strip on September 7, 2018. Photo by Abed Rahim Khatib/Flash90 *** Local Caption *** ôìñèéðéí îôâéðéí öîéâéí ùøåôéí òùï øöåòú òæä âáåì éùøàì øôéç ãâì ôìñèéï àáðéí æåø÷éí äôâðä òåèó òæä

Ces dernières semaines ,l ’Autorité israélienne de la nature et des parcs a commencé à évaluer
les dommages écologiques et financiers causés par les nombreux cerfs-volants et ballons incendiaires envoyés par les Palestiniens à la frontière de Gaza. Les quatre mois de violence orchestrée par le Hamas dans le sud ont causé des dégâts effroyables : quelque 32 000 dounams réduits en cendres. Le rapport a révélé que 12 086 dounams de parcs nationaux et de réserves naturelles, 9 873 dounams de terres appartenant au KKL, 4 237 dounams de champs agricoles et 6 085 dounams de terrains ont été brûlés. Depuis le début des incendies criminels, 14 % de toutes les réserves naturelles de la région bordant Gaza ont été détruits par le feu. Les zones les plus touchées sont celles du cratère Beeri, brûlée à 78 % et de Kurkar Niram, calcinée à 77 %. Cinquante pour cent de la réserve naturelle de Karmiya, 30 % de celle de Rekhess Gvaram, 27 % du parc de Nahal Grar et 21 % de la réserve naturelle de Besor ont également
été ravagés par les incendies.

N. G.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire