9 Heshvan 5779‎ | 18 octobre 2018

Balades dans les yishouvim de Otef Aza

Hol Hamoëd Souccot paraît la période idéale pour apporter un réconfort moral et économique aux habitants du sud qui ont souffert tout l’été. Les yishouvim autour de Gaza ont grandement besoin de soutien par un tourisme local actif. Un geste de solidarité fort en ces temps de fête.

La plaine côtière méridionale d’Israël reste une zone peu et mal connue. Pourtant, la région autour de la
bande de Gaza est remplie d’Histoire et de nature. De nombreux mochavim et kibboutzim y proposent un hébergement à coût réduit. Aussi Hol Hamoëd s’avèret- il le bon moment pour soutenir l’économie
et le tourisme local quelque peu déficitaire cet été, en venant y découvrir de nouveaux sites attrayants.
Au sud d’Ashkelon, le kibboutz Zikim, à peine à 1km de la frontière avec Gaza, s’est spécialisé dans l’éco-tourisme depuis 2014. Avec son Centre Ecologique, il propose la visite de l’antique résidence
du gouverneur ottoman qui a retrouvé sa splendeur d’antan et sert de station de guet surplombant le bassin de la rivière Shikma. De là, une belle route serpentant entre cactus, cyprès, dunes de sable doux
et doré, mène directement à la plage Zikim, la plus méridionale du pays et sans aucun doute l’une des plus belles. Le mochav Ein HaBesor promet de superbes locations de vacances à prix très abordables avec des attractions pour les enfants. De style ranch, il offre une atmosphère campagnarde pastorale, intime et romantique. Chaque bungalow est équipé d’un espace détente avec hamac pour profiter des senteurs du jardin ou pour faire un barbecue. Talmei Yosef, propose également de belles locations avec jeux pour enfants pour un coût tout à fait correct. De plus, la Ferme des Cactus de Talmei Yosef est le genre d’endroit inattendu. Là, dans une immense serre poussent des dizaines d’espèces de cactus et de plantes succulentes (malacophytes) importés du désert mexicain et du monde entier. La visite
prend environ une heure, avec dégustation et vente directe de produits dans le magasin.
Non loin du moshav Talmei Yosef et juste avant Kerem Shalom se trouve le monument spécial et impressionnant dédié à la mémoire des soldats de la division blindée du commandement sud tombés pendant la guerre des Six jours dans le nord du Sinaï. Créé par l’architecte Israel Goodovitch
en 1977 dans la ville de Yamit, il a été démonté lors de son évacuation et reconstruit ici. Formé de colonnes de béton et d’acier, il dispose en son centre d’une tour d’observation. De là, vous aurez un aperçu impressionnant des environs, notamment sur Rafiah et l’Egypte. A environ deux kms et demi du kibboutz Guevoulot, se trouve l’une des plus grandes étendues de migration des milans noirs en Israël. Ces rapaces se nourrissent de carcasses et autres déchets. Aussi la décharge régionale qui posait un
problème écologique depuis des années, a aujourd’hui été adoptée par ces impressionnants
oiseaux de proie. Parfois, il y a jusqu’à 2500 individus, perchés sur les eucalyptus qui entourent la décharge mais aussi dans les zones agricoles et les installations d’irrigation environnantes.
De nombreux autres rapaces se mêlent souvent aux milans noirs, en particulier les aigles impériaux. Le meilleur moment pour les observer est en début de soirée. Au kibboutz Guevoulot, en plus de l’hébergement dans un cadre très agréable, vous pouvez profiter d’une piscine, de courts de tennis, d’une aire de jeux pour enfants et d’un restaurant. Sur place, le kibboutz organise des randonnées à pied ou à vélo. Un petit-déjeuner à l’israélienne est inclus dans le tarif de location des chambres. Plusieurs cafés et restaurants sont implantés dans les environs où savourer des repas cuisinés maison. La rivière Bésor, la plus grande du pays, est accessible en 20 minutes de marche, par une charmante route panoramique de
18 kilomètres qui part du parc d’Eshkol et atteint Tze’elim (kibboutz avec zone de camping et espace hôtelier). Même en temps de sécheresse comme cette année, le lit de la rivière demeure vert et frais,
ce qui est surprenant compte tenu des précipitations très faibles dans le désert. Le paysage est ainsi traversé de coins ombragés avec tables de pique-nique, de sites historiques (reconstitution d’un
pont ferroviaire de l’époque du mandat britannique, vestiges de l’ancienne période égyptienne) et de beaux points d’observation. Le lieu se montre typique de l’ouest du Néguev : roche sédimentaire
détritique meuble, dunes de sable, terres agricoles et vergers. Nahal HaBesor et ses environs se trouvent aussi sur la route de migration et à partir d’octobre on peut y voir des oiseaux de proie et des cigognes. Le kibboutz Nir Oz et son fameux jardin botanique écologique, figure comme un chef-d’oeuvre de l’horticulture. Il regroupe environ 800 espèces de plantes dans un magnifique espace vraiment
vert et fleuri. Il paraît difficile de croire que tout autour, le reste est désertique. Sur rendez-vous, vous pourrez y faire une visite guidée (payante) instructive d’une heure environ, avec des explications sur les méthodes d’acclimatation révolutionnaires du kibboutz. Autre halte intéressante au kibboutz Nir-
Am cette fois. Après une visite guidée du Musée de l’eau, vous pouvez continuer vers le sud-ouest jusqu’au réservoir. De son point d’observation élevé, vous contemplerez le lac bleu et en jetant un coup d’oeil vers l’ouest, vous apercevrez les champs des kibboutzim d’Erez, Nir- Am et Kfar Aza, jusqu’à la bande de Gaza elle-même. Enfin la grande dune de Halutza, au sud de la bande de Gaza, nécessite un véhicule 4×4 et quelques bonnes heures à y consacrer mais le dépaysement en vaut la peine. Continuité directe du nord du Sinaï, le lieu est à la fois un site archéologique (reconnu par l’UNESCO site du
patrimoine mondial) et une réserve naturelle de faune et de flore, un désert coloré
(en saison) et un doux relief de sable. Cependant,la plupart des jours de semaine, il faut une autorisation de l’armée pour s’y rendre car elle sert également de terrain d’entraînement à Tsahal.
NOÉMIE GRYNBERG

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire