11 Av 5778‎ | 23 juillet 2018

« Je suis impatient de découvrir votre pays »

Prince William, Duke of Cambridge, lays a wreath during a ceremony at the Hall of Remembrance in the Yad Vashem Holocaust memorial in Jerusalem on June 26, 2018. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** ביקור יד ושם נסיך אנגלי בריטי וויליאם

Le prince William est arrivé en Israël lundi après-midi. Après avoir été accueilli à sa descente d’avion par le ministre israélien du Tourisme Yariv Levin, il s’est installé au King David à Jérusalem où il a passé la première nuit de son séjour israélien. Mardi matin, il a effectué une visite émouvante au Yad Vashem à Jérusalem. Il s’est arrêté devant le tas de chaussures récupérées dans les camps de la mort et a exprimé des sentiments d’horreur face à ce spectacle. Après avoir déposé une gerbe dans la crypte des noms, le prince a été reçu à la résidence du Premier ministre par Binyamin et Sarah Nétanyaou : « Vous avez écrit une page d’histoire. Le peuple en Israël est ému par votre visite » a dit le Premier ministre qui a également présenté au prince des descendants de Haïmké Cohen qui fut conseiller du roi Georges 1er de Grèce et dont la famille a été sauvée par l’arrière-grand-mère du prince, la princesse Alice (voir notre article). Ensuite le prince s’est rendu à la présidence de l’Etat. Le président Rivlin qui l’a accueilli, a mentionné d’emblée qu’il était né en septembre 1939 comme sujet britannique. Il a rendu hommage à la Déclaration Balfour qui, « a permis de concrétiser le droit du peuple juif à se doter d’une patrie ». Le prince William lui a répondu qu’il a apprécié la chaleur de l’accueil dont il bénéficie en Israël et qu’il espérait découvrir la culture israélienne : « J’aspire à en savoir plus sur la région et j’attends avec impatience de rencontrer Israéliens et Palestiniens ». C’est d’ailleurs exactement ce qu’il a fait en milieu d’après-midi à Yaffo en compagnie de jeunes footballeurs juifs et arabes.
Au sein du Foreign Office, on espère que cette visite se passera bien jusqu’au bout et que le prince saura éviter les nombreux obstacles diplomatiques et politiques qui pourraient se dresser durant son séjour en Israël. L’objectif majeur étant de « ne fâcher personne ».