6 Kislev 5779‎ | 14 novembre 2018

Un gestionnaire aguerri à la direction du FSJU et de l’AUJF

Après plusieurs mois de vacance, le Fonds social juif unifié (FSJU) et l’Appel unifié juif de France (AUJF), son organisme de collecte, ont enfin annoncé la nomination de leur directeur général. Richard Odier, cinquante ans, a pris ses fonctions le 2 mai. Ce poste difficile, en raison de coupes budgétaires à répétition, était occupé précédemment par Patrick Chasques puis Gérard Uzan (jusqu’à l’automne dernier). Le nouveau manager désigné par le président Ariel Goldmann et les élus d’une des principales structures communautaires hexagonales, avec le Consistoire et le CRIF, est un gestionnaire aguerri. Diplômé en économie de l’Université Paris-Dauphine, titulaire d’un DESS de droit et de finance de l’Université Paris-Descartes, il a travaillé dans les domaines de l’audit et des fusions-acquisitions. Il s’est occupé de magasins de mode. Depuis 2014, il dirigeait un groupe de luxe international incluant les cristalleries Daum et porcelaines Haviland.
Parallèlement, il enseigne l’entreprenariat en écoles de commerce.
Enfin, c’est un militant juif de toujours. Il a appartenu à différents mouvements de jeunesse, à l’UEJF lorsqu’il était étudiant et a lancé un comité de collecte pour venir en aide à nos coreligionnaires de l’ex-URSS dans les années 80. Administrateur de la synagogue consistoriale de la place des Vosges (de rite ashkénaze), dans le 4ème arrondissement de la capitale, il est à la tête de l’antenne française du fameux Centre Simon Wiesenthal, dont le siège est à Los Angeles et qui combat l’antisémitisme à travers le monde.
Rappelons que le FSJU fédère des fondations et associations juives dans les champs d’action social, pédagogique et culturel. En outre, il a noué des partenariats avec des dizaines d’entre elles.

Axel Gantz