9 Tammuz 5781‎ | 19 juin 2021

Hiloula du Rav Ezra Attia (1885-1970)

Né en 1885 à ‘Haleb, en Syrie, Rav Ezra était le fils de Rav Its’hak Attia. Ses parents, tous deux issus de lignées rabbiniques, avaient attendu de longues années avant d’avoir un enfant. Sa mère s’était rendue au Beth Haknesset d’Ezra Hassofer pour prier. Elle y avait alors formulé un vœu dans lequel elle promettait que si sa requête était exaucée et qu’elle mettrait au monde un garçon, elle le nommerait Ezra et il consacrera sa vie à l’étude de la Torah.
Durant sa jeunesse, il étudia auprès du RavYéhouda Attia et de RavChaoulMatlovAbbadi. Déjà à un âge précoce, ses maîtres avaient décelé sa perspicacité et son intelligence mais aussi, ses Midot particulières et son désir d’approfondir tous les sujets qu’il abordait dans son étude. A l’âge de 16 ans, il fit son Alya avec ses parents, et sa famille s’installa à Jérusalem. Cinq ans plus tard, son père décéda. La famille Attia vivait dans la pénurie et la veuve peinait à subvenir aux besoins de ses enfants. Cette situation difficile causait beaucoup de soucis au jeune Ezra au point de le perturber dans son étude. Lorsque sa mère se rendit compte que son fils n’étudiait plus avec la même concentration, elle fit de son mieux pour le rassurer et lui demanda de s’investir dans son étude sans se soucier de la Parnassa de la famille. Toutefois, en dépit des efforts déployés par sa maman et vu le coût élevé de la vie à Jérusalem, Ezra commença à travailler pour la soutenir et l’aider financièrement. Or, voilà qu’à cette même époque, Rav Ezra Harari ouvrit une nouvelle Yéchiva, nommée ‘Hakhmé Aram Tsoubaet dirigée par le RavChlomoRéphaëlLaniado. Et lorsque le Rav Harari fut informé que le jeune Ezra Attia avait commencé à apprendre la menuiserie chez son oncle, il le dissuada de travailler et lui promit de prendre en charge les besoins de sa famille à condition qu’il se replonge dans l’étude de la Torah… l’accord fut conclu. A la Yéchiva, le Rav Ezra Attia avait la réputation d’être un génie et, par la suite, il eut le mérite d’étudier en ‘havrouta avec son Roch Yéchiva, Rav Yossef David Halévy.
Lorsque la première guerre mondiale éclata, RavAvraham ‘Haïm Adess recommanda au jeune Ezra de se rendre en Egypte pour éviter de se faire enrôler dans l’armée de l’Empire Ottoman. Ainsi, pendant près de huit ans, il résida en Egypte et y dispensa des cours de Torah. Peu après son retour en Israël, la Yéchivat Porat Yossef ouvrit ses portes et le poste de Machguia’h lui fut attribué. En 1925, après le décès du Roch Yéchiva, Rav Réphaël Chlomo Laniado, c’est le Rav Ezra Attia qui fut nommé à la tête de la Yéchiva, fonction qu’il assuma pendant 45 ans, jusqu’à la fin de sa vie. Il eut de très nombreux élèves dont plusieurs devinrent par la suite de grands Talmidé ‘Hakhamim et des Rabbanim de grande renommée. L’on citera le Rav Ovadia Yossef Zatsal envers lequel il jouait le rôle de « père spirituel ». Une anecdote est d’ailleurs racontée à ce propos : Rav Attia avait remarqué les absences assez régulières du Rav Ovadia Yossef. Il avait alors mené son enquête pour élucider les motifs de son absentéisme et avait découvert que le père de Rav Ovadia Yossef le sollicitait pour qu’il vienne l’aider à tenir l’épicerie dont il était propriétaire. Rav Ezra Attia se rendit chez le père de son élève brillant et tenta de le dissuader de faire sortir son fils de la Yéchiva en insistant sur le fait qu’il deviendra un Gadol. Mais le père persista dans son refus en expliquant que l’aide de son fils lui était indispensable pour subvenir aux besoins de sa famille. Rav Attia lui répondit : « S’il en est ainsi, je vous aiderai à la place de votre fils pour qu’il aille étudier car mon Bitoul Torah est inférieur au sien ! ». Sur ce, le père se laissa convaincre et accepta de ne plus faire appel à son fils. Ainsi, ce même Ezra qui s’était soucié d’épauler sa mère pour l’aider à subvenir aux besoins de sa famille, se souciait également de venir en aide aux étudiants issus de familles défavorisées et lorsque certains bons éléments n’avaient pas la possibilité de payer les frais de scolarité, il s’en chargeait en les déduisant de son propre salaire. Parmi ses élèves de renom, l’on trouve Rav Yéhouda Tsadka, Rav Ben-Tsion Abba Chaoul, Rav Mordékhaï Eliahou et bien d’autres encore qui ont occupé de hautes fonctions rabbiniques tant en Israël qu’en diaspora.
Ses écrits qui se trouvaient à la bibliothèque de la Yéchivat Porat Yossef ont malheureusement disparu en 1948, lors de la guerre d’Indépendance. Rav Ezra Attia décéda le lendemain de Lag Baomer de l’année 1970 et laissa derrière lui 7 enfants. L’un de ses fils, Rav David Attia a siégé au tribunal rabbinique de Jérusalem et a fondé le Beth Hamidrach « Hékhal Ezra » à la mémoire de son père.
Yokheved Levy