10 Tishri 5779‎ | 19 septembre 2018

Le Chiddoukh, quelle (bonne) idée !

Une façon comme une autre de se rencontrer, dit-on un peu partout. Pourtant chez les religieux, quoi de plus normal qu’une rencontre arrangée ?! Et, quoi de plus risqué que de laisser le hasard décider à notre place de notre avenir ?

Quand je dis le hasard, je n’ai pas choisi ce mot par hasard : se promener et croiser quelqu’un au coin d’une rue ou dans une terrasse de café et décider de donner une chance à cette rencontre, c’est ne pas suffisamment se renseigner sur la personne en question.

Voici en quelques mots le pourquoi du comment. Chez les adeptes du chiddoukh, on réfléchit comme suit : mon caractère est comme ceci, mes qualités et défauts sont comme cela ? Et bien il faut que ces éléments s’imbriquent correctement avec ceux de la personne en face, exactement comme un puzzle. Mes aspirations religieuses (ou pas) doivent coïncider avec celle de mon futur conjoint.

Mais, ne serait-ce que par souci de logique et indépendamment de l’aspect religieux de la chose, avant de s’amouracher et risquer de se heurter à des déceptions par la suite seulement, peut-être vaut-il mieux prendre les devants…?

Chacun se fera son idée !

N.I.