4 Adar 5778‎ | 19 février 2018

Pologne : recrudescence de l’antisémitisme

Suite à l’annonce de la fameuse loi de la Shoah, les médias polonais font montre d’un plus grand antisémitisme.

L’une des plus grandes stations radio du pays, RMF, a interviewé le journaliste Bogden Zlavsky, qui a déclaré : « Peuple polonais, nous sommes en guerre ! En guerre contre les Juifs, et ce n’est pas la première fois de notre histoire ! » et a également accusé les Juifs d’avoir « porté un coup dur » à l’Occident et son pouvoir, et d’avoir fait « régner la terreur » au sein du peuple britannique et du monde arabe au moment de la création de l’Etat Israël. Immédiatement, la station radio l’a interrompu et Zlavsky s’est excusé.

Cette même station, après avoir prétendu que la réaction d’Israël à la nouvelle loi faisait partie d’une nouvelle tentative de sa part de mettre la main sur des terrains constructibles en Pologne, s’est elle aussi excusée.

La réaction de l’ambassade d’Israël en Pologne ne s’est pas fait attendre : « Il est difficile de trouver un exemple plus flagrant d’antisémitisme que celui qui se propage actuellement », et elle a promis de prendre des mesures sérieuses à l’encontre de la personne à l’origine de ces odieux propos.

Au cours de leur entretien, un présentateur d’émission et son invité se sont moqués des opposants à la loi, disant que les Juifs étaient les seuls responsables de leur propre mort, et qu’on devrait appeler les camps d’extermination « les camps de la mort des Juifs ». Le présentateur s’est ensuite excusé, mais l’invité, le journaliste Rafel Zeimkevicz s’y est refusé.

Le président du comité des médias a publié une photographie montrant les soldats du ghetto juif et l’a commentée en déclarant que seuls les soldats juifs étaient responsables de la mort de millions de Juifs en Pologne.

« Même dans mes pires cauchemars, je n’imaginais pas entendre un jour des blagues au sujet d’Auschwitz, des Juifs et des chambres à gaz », a dit l’un des responsables des médias juifs locaux à Varsovie.

Le Secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a déclaré que « les Etats-Unis étaient déçus que le Premier ministre polonais ait approuvé cette loi qui condamnerait à de graves sanctions celui qui tiendrait la Pologne pour responsable des crimes nazis perpétrés sur son sol. Sa mise en application remet en cause la liberté d’expression et empêche les recherches ». Il a également précisé que « ce manque de précision de l’Histoire aura un impact sur la prochaine alliance entre les deux pays ».

Le ministère de l’Education israélien a fait savoir que les voyages organisés pour la Pologne se poursuivraient malgré tout.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*