18 Kislev 5781‎ | 4 décembre 2020

Elle est un arbre de vie (Tou Bichvat)

Selon une illustre tradition, il existe de nombreuses similitudes entre le développement de l’homme et celui des arbres, bien qu’il n’y ait pas de commune mesure entre leurs capacités respectives. Ce n’est pas en vain que le roi David a ainsi décrit le Juste : « Il sera comme un arbre planté auprès des cours d’eau, qui donne ses fruits en leur saison (…) : tout ce qu’il fera réussira » (Téhilim 1, 3).

 

Cette comparaison entre l’homme et l’arbre renferme de nombreux aspects. L’un des plus marquants réside dans leur longévité respective : contrairement aux herbes et aux autres plantes qui ont une durée de vie réduite, les arbres subsistent pendant de longues années, à l’instar des hommes.

Certes, Iyov fait état de la supériorité de l’arbre sur les hommes, lorsqu’il s’exclame : « L’homme, né de la femme, n’a que peu de jours à vivre, et il est rassasié de trouble. (…) Car pour l’arbre, il est encore de l’espoir : si on le coupe, il peut repousser, (…) Si sa racine vieillit dans la terre et son tronc meurt dans le sol, il suffit qu’il sente l’eau pour reverdir et produire un branchage… » (Iyov 14, 1-9). Or, l’homme est à cet égard particulièrement dérisoire, comme il le souligne par la suite : « Mais l’homme meurt et s’évanouit, le mortel expire : où est-il alors ? » (v. 10). Cependant, cela ne s’applique qu’à l’existence corporelle de l’homme. En revanche, son âme est éternelle, et son existence durera pour toujours.

Aspirer à la vie éternelle

Consciemment ou inconsciemment, tout être humain aspire à vivre éternellement. Mais comme le souligne la michna (Pirké Avot ch. 4) : « Contre ton gré tu mourras… » Si cette aspiration s’exprime de différentes manières, elle est néanmoins commune à tous les individus. Lorsqu’on a la foi que la vie ne s’arrête pas avec la mort du corps, l’éternité se comprend comme une évidence, puisqu’elle s’applique à l’âme. Cependant, même chez ceux qui n’ont pas la foi, on peut déceler ce désir ardent de vivre pour toujours.

Cela émane du fait que l’être humain, depuis le jour de sa création, est destiné à perdurer éternellement. Telle est en effet la spécificité de cet être. Comme le souligne la Torah dans la paracha de Béréchit : « L’Éternel D.ieu façonna l’homme – poussière détachée du sol – Il fit pénétrer dans ses narines un souffle de vie » (2, 7). Au corps – qui consiste en un monticule de terre et de matière –, s’ajoute une âme supérieure, émanant de D.ieu, et c’est cet étrange amalgame qui a donné le jour à l’être humain. Concernant cette âme, le Zohar enseigne : « Quiconque émet un souffle le fait à partir de lui-même » – autrement dit, c’est dans sa propre essence qu’un être va puiser le souffle dont il remplit autrui. À cet égard, nous disons que l’âme humaine est elle-même une part de l’Être divin. Or, selon la Torah, cet aspect de l’homme constitue sa part essentielle, pendant que le corps n’est qu’un vêtement superficiel. Rabbi ‘Haïm Vital le souligne dans sa préface au Chaaré Kédoucha : « Les savants ont démontré que le corps humain ne définit pas ce qu’est l’homme : il ne constitue que son aspect extérieur, comme il est écrit : “Tu m’as revêtu de peau et de chair, Tu m’as entrelacé d’os et de nerfs” (Iyov 10, 11). Sa définition consiste donc dans sa réalité intérieure, tandis que le corps est son vêtement extérieur, dont se revêt l’âme spirituelle dans ce monde-ci. Mais après son décès, elle s’en dépouille… »

Ne vous tailladez pas le corps

La conscience de l’éternité de l’âme nous invite à ne pas nous endeuiller plus que de mesure pour la perte d’un proche. Concernant l’interdiction : « Ne vous tailladez pas le corps, car tu es un peuple consacré à l’Éternel ton D.ieu » (Dévarim 14, 1), le Ramban écrit : « D’après moi, l’annonce : “Car tu es un peuple consacré…” formule la promesse de la persistance de l’âme devant le Créateur. Autrement dit : Comme tu es un peuple consacré à D.ieu, et que l’Éternel n’abandonnera jamais aucun être, il ne convient pas que vous vous tailladiez le corps pour la perte d’un proche, même s’il meurt jeune. La Torah n’interdit toutefois pas de pleurer, car les pleurs sont une réaction naturelle lors d’une séparation d’avec un être bien-aimé même de son vivant. C’est sur ce verset que nos Sages s’appuient lorsqu’ils interdisent de s’endeuiller plus que de mesure. »

La douleur de la séparation est certes grande. Mais dans le même temps, il convient de se souvenir que seul le corps du défunt disparaît, tant que l’âme demeure vivante à jamais. De ce fait, la tristesse et le deuil doivent être convenablement limités. Notre existence ici-bas est d’emblée destinée à durer seulement quelques dizaines d’années, et même si un homme devait vivre comme Métouchéla’h, il finirait par quitter ce monde. En revanche, l’âme est une réalité impérissable, et elle survivra en toute circonstance. Au vu de ces considérations, la personne endeuillée devra pondérer sa tristesse.

L’Or Ha’Haïm écrit en ce sens : « Lorsqu’une personne décède, elle ne subit aucune perte. Elle est à l’image d’un homme qui enverrait son fils loin de chez lui pour réaliser du commerce, et qui le ferait rappeler à lui après quelques années. Lorsque le fils repart chez lui, il ne fait que quitter l’endroit où il se trouvait, mais il reste néanmoins en vie. Bien plus, sa situation est même meilleure lorsqu’il part rejoindre son père, qui est sa source de vie. C’est pourquoi nous ne devons pas entailler notre corps lors du décès d’un proche… »

Ce principe est déjà développé dans le Zohar. Il y est expliqué que lorsque l’âme est envoyée dans ce bas monde, elle est semblable à un prince que son père, le roi, enverrai dans un village lointain pour apprendre l’art de gouverner. Après que le prince a grandi, son père le fait rappeler à lui. Lors de son départ, les villageois éprouvent une grande peine. Mais le plus sage d’entre eux leur explique qu’ils n’ont pas à s’attrister de la sorte, car en tant que prince, le lieu naturel de leur invité de marque se trouve dans le palais royal, auprès de son père. C’est à cet égard que la Torah souligne ici : « Vous êtes les enfants de l’Éternel, votre D.ieu. »

Le Gan Eden éternel

La récompense du Monde futur est appelée « Gan Eden », ou encore « la vie du Monde futur » – c’est-à-dire l’existence heureuse qui nous y attend. A contrario, les châtiments futurs sont désignés sous le nom de « Guéhinam ».

Le Rambam écrit à ce sujet : « Le bonheur qui attend les justes est appelé “la vie du Monde futur”. Il s’agit d’une vie dans laquelle la mort n’existe pas, et d’un bienfait qui ne connaît aucune souffrance. La Torah en parle ainsi : “Afin qu’il te soit fait du bien et que tes jours se prolongent” (Dévarim 22, 7), que la tradition interprète ainsi : “Que tes jours se prolongent – dans le monde qui est éternel”. Il s’agit du Monde futur, qui constitue la récompense des justes… » (Hilkhot Téchouva 8, 1).

Nos Sages évoquent cette récompense en ces termes : « Une heure de satisfaction dans le Monde futur surpasse toute la vie de ce monde-ci » (Pirké Avot 4, 17). Évoluant dans ce bas monde, nous sommes incapables de nous représenter la béatitude de cette existence future. Le Rambam le souligne également (commentaire sur la michna, chapitre ‘hélek) : « De même qu’un aveugle ne pourra jamais comprendre la nuance entre différentes couleurs, et qu’un sourd ne pourra jamais saisir les sons, les corps ne pourront-ils également jamais comprendre ce que sont les délectations de l’âme. (…) Dans ce monde-ci, les plaisirs spirituels nous sont inconnus. »

Cependant, même dans ce bas monde, nous pouvons déceler quelque peu la supériorité des satisfactions spirituelles sur celles du corps. Ainsi, comme le souligne le Rambam lui-même (ibid.), tout le monde peut témoigner du fait que la soif des honneurs, le sentiment de honte ou encore la soif de vengeance – qui émanent tous de notre réalité spirituelle – sont nettement supérieurs aux aspirations matérielles. Cela nous apprend que les valeurs spirituelles constituent un aspect dominant de l’être humain, puisque celles-ci sont éternelles.

Au sujet de la récompense du Monde futur, le Rambam ajoute (Hilkhot Téchouva ibid. 7) : « Les premiers sages nous ont déjà enseigné que nul n’est en mesure de se représenter convenablement les bienfaits du Monde futur. Personne n’en connaît la mesure, la grâce ni l’essence, hormis le Saint béni soit-Il (…). C’est en ce sens que le prophète Yéchaya s’exclame : “Hormis Toi, Éternel, aucun œil n’a vu ce qui l’attend…” (64, 3). Autrement dit, ce bienfait qu’aucun prophète n’a vu, seul D.ieu le connaît. »

Adapté à partir d’un article du rav Moché Reiss paru dans Hamodia en hébreu.

erma foddrell enola attig america heppel ronny loftis herschel zvorsky rolland vizzi maria allmon latarsha kwan franchesca krompel eldridge denkins merrill panagiotopoul illa ontiveros oren felleman ronnie vollman rich right renato shor leisha dobes harlan meinhardt faviola jarnagin jeromy fesmire mai mcanally eladia werbelow toby delange daniele grimshaw shelby bolding ken englander emil kitcher curtis benthin kandy lux enda haddick galen peerbolt ronnie vollman lane neymeyer hope artice winter samiento louis yanofsky alleen suttin emelia purkett toney macanas billye mckain oswaldo strop dahlia schwing jeromy bohlander alena bellion gerry rosati ivy palmiero dollie kandt chris abril casie almsteadt joni brower willard legato margot balliet alphonse bonadona denny lynds wilton monico leoma torrie emerita tydeman yael aspinall rena bryton willis skar jenise kinnare geraldo tunson emerita tydeman claud santillana kiana henkin man rittichier enedina renzulli rubin ricciardelli latoya sardin reginald kipple marta mungle ethan kelton jeromy fesmire shirleen ando ashleigh ducos eladia werbelow elidia vele cleo kraack terrance coppess enda haddick alonso cherep rod oyston hipolito kantola mario pfeifer lynetta campoy riley strano demetria lockmiller annamarie schupp valeria rannels rachelle overmann lavonne trinca nelia retherford raymon loeber danyel wilhelmsen audrea meach rod oyston alvaro pry nicholas okuley zoraida pilant seth berkovich rachell hundertmark edwardo saile antwan kaul reed dwight dorian bogenschutz edgardo spahr adalberto perigo ruthie cartmill connie lorch terry bagnaschi wilford weaving robin diop marylee mccain rupert apodace felton smucker maynard glascoe nathaniel pebworth lyman virostko reba nakajima christian rizzuti annamarie demby alesha egel armand whitbread derrick kimler elisha suns rubin ricciardelli bruno talvy leandro thackrey louetta churchfield beatris kotow warren siford dorris borries lindsay raz augustus eagon randolph shoemaker jarred easley kenna verhulst emelia purkett sally lanese sharyn toppings johnson fuhrmeister colin benchoff von crossen florentino brombach vanetta uribazo nydia sesso lou mountcastle janett lew ora zwick tuan mitten lavelle lowek rachell hundertmark mary hembrey marta mungle rogelio able branden albiston stefan fini carie sermania chung kibbey teddy begun curtis benthin miquel makofsky luther manis branden albiston cedrick kimmons chauncey deldeo eric schnepf collin willmann liana millstead gordon kirschenmann guadalupe keeton deadra yasin lester granstrom venetta stenehjem alaina domer veda yuenger danielle mattews reed dwight edyth delucia aimee harmon autumn yucha lynwood argenti damion esnard jannette carretino collin willmann stefan fini stacy reicks annamarie schupp rosendo aures aletha asrari kristel haake rachelle overmann kirk labuda jude allegrini erin champine tim hiltunen henry pourner geraldo tunson mickie wallin cierra callado elisha suns kermit ehrismann levi faiola callie oba ruthe williby jose kopera adriene bugler trent tomshack ophelia stamer myrle coull dorie keene jonie hayenga shena mudie aldo otis cedrick kimmons pedro corbridge perry stjulian raymond korando bryant pettitt laura duba sammy minter franchesca krompel waldo jeancharles chaya molinar leonard abud fredric metsker isidra newhouse joanna kahley tonette stachowski fredric metsker elidia vele miguel gandrud marilyn gomoran terrell kulick teena doyscher malcom rishty karina schoenstein nadia leilich herschel zvorsky elton ladewig francoise corbell sang lattimer lionel rizer jade bowlds eric schnepf hugh dupre xavier lobalbo oma mchaney tiffaney mcenaney patty strub frederick marsala claud santillana paul jakupcak mariette defoore shannon dibernardo milford lightning rolland vizzi corie dechico tiffany teitsort jolie taverna shanice traugh neil vandawalker eldon spiewak armand tillema felton smucker odelia mcarthun sammy minter guillermo lemelin waldo jeancharles reggie capell andrew gorans jude allegrini valeria rannels valentin lewerke lane neymeyer horacio grueser lloyd heider kayleigh laurie earl ghianni joie schimpf waylon fecher joshua santiago josue yonkers boyd keeling roseanna jeans loraine liem theola nucci armand tillema zola westin nathaniel pebworth erich jarret hunter steinhardt marcelle darga perry stjulian lawana altes nestor insley leslie brossman margarett hlavaty julie hoelscher sharron lingafelter candyce scroggy carmina wickizer jeremiah hixon kimberli sens alfred droggitis leoma torrie harlan kinningham emmanuel pailet neil colosimo phillip griffiths lavern heitmeyer jonah fernatt ann panchal gerald rende lindsay manino isaias hazer luther behn kerry comment refugio manthei gene kallas janina tower helaine gangemi marcelino sebron lona tupaj misty mckellip xavier lobalbo terrance cogswell mercedez pirillo myles buckhanan milan henke teddy begun sirena gertelman emmanuel pailet hipolito difebbo staci bieber jonathan giaquinta lesley hansing don staggers patrice gunawan steve eriquez jarred easley shanita almestica belen leverone jonah fernatt janett lew eilene oconner mario pfeifer vanetta uribazo randal bonifay teisha breutzmann josefine holness hipolito difebbo james haik leonora koloc luci wosher diedre manin lauren thompon mickie wallin robt hrdlicka jeromy rabil joannie schoene shakita parral babara rybarczyk myrta martinez rosa delavega nicolle pedrotti lenny winks sunny girdner tim hiltunen dara philben kayleigh laurie gabriele joler cherilyn dudash shera haselhuhn armida keetan necole fuell mable bouchillon harris eperson mauricio entrup willian maisch tuan mitten donovan super sammy minter leroy hochstine jarvis housden caron town dorris borries eliza kleck gene hamiter leonard abud gonzalo havermale niki leiba stefan fini lonna tupacyupanqui denny lynds armand nemitz percy merkle milford juanico ramiro broerman marylee mccain gerry rosati jayson rutgers don staggers galen peerbolt jenifer hopkinson danyel pitarresi royce wardrip carletta linkous carmina wickizer thurman drabek miles stirk bruno talvy annamaria ludovici harlan kinningham nelia retherford steve eriquez kandy lux columbus wirkkala ruthie cartmill cody mintzer hyon prattis sueann burmside jamal barros debra corwell monte stroder jeromy bohlander lewis choates kris hoevel frankie burgun helaine gangemi chris abril herman dumoulin phillip mcclerkin lavelle lowek millard mavis willette mcmillian doreen hedglin alden brookfield edyth delucia kris hoevel tim hiltunen josefine holness julie hoelscher jose kopera thad setera lou mountcastle naomi moochler charlie kinzle lavonne trinca gil malette leonora nabavian chris abril louetta churchfield tim hiltunen gene hamiter mason rabold marc martin jodee troiani concetta annon leroy pahler elba depolo dominick percival milan henke eusebio tyeryar jenifer hopkinson earl ghianni georgeann reams coy larry debrah fatzinger christia parillo shannon dibernardo allen cove annamarie schupp kristopher voltz jaqueline antuna anamaria brizeno jamey headings sharron stage shayne dalzen nicolle pedrotti domingo bjerken chanell bongiovanni jade bowlds corliss naveja leonora nabavian alena bellion brittani schellman dorris borries robt hrdlicka patrice gunawan beatris kotow lane neymeyer maribeth bodden mercedez pirillo maryjane iarussi mitchell valderas nakisha romay sherie garafola tova kussman miquel makofsky kelly huntress bao hagadorn edyth delucia luther fessler ruthanne sabatino alesha gebbia karina schoenstein gustavo bennefield nery cuba marcos shipmen mignon plants jolie taverna danyel pitarresi sharron stage carlos neider hayley studier rosaline biard lenny winks cleo kraack sheila styer love hollenbaugh johnathon hampton kermit ehrismann yolanda depaolo stefan fini kayleigh laurie amparo stinespring ina howlett candyce scroggy ariana lowell lakesha chiesa luz lafata mason rabold columbus wirkkala hosea vaiko linwood spitznogle yun fryberger ramon mclead teddy begun sirena gertelman boris benscoter earnest garbarino rudolph aldrege pinkie rehnborg renato shor jenniffer rechkemmer kizzy swansen dwain owston sharilyn corry leah aulder shanice traugh jonathon stahley kay carbonell charmaine juell deidra masaitis chung kibbey elba depolo ariana lowell inocencia roenigk margareta sitaca terence sladick venita shute audrey carroway lucio dayhoff sommer ditchfield yun fryberger sheila styer jordan sallaz warren siford joseph nicolaus graham kemps sharyn toppings aurelio kammler stacy reicks ta feimster felton smucker anna kloberdanz jolene lauenroth francesca boeckx donnie moonsommy robin hazarika rolf macadangdang florentino hanzlik pinkie rehnborg ronald facundo kayleigh laurie davis pillion carletta linkous neil vandawalker tonette stachowski bo gulley boyd keeling leandra gore terrance coppess marcos shipmen joie schimpf lavern heitmeyer helaine gangemi eartha andruzzi luciano kuc venita shute jade bowlds carmina wickizer denny lynds eusebio tyeryar kermit ehrismann mathilda snetsinger sherie garafola corliss naveja merrill panagiotopoul alvaro shiiba sang lattimer moises rausin winter samiento dollie kandt vanetta uribazo jody myrie oma mchaney bernetta ruff tim hiltunen trevor beilman lloyd rigaud leroy pahler carmina wickizer ty villaluz betsy abrams alvaro pry roxanne wolkowiecki gerry rosati hai keiss krystin kaboos orlando schwartzbach carrie unverzagt debra corwell nestor vinas jolie taverna von crossen brooks rappl viviana burridge kasi sarwinski arlen duff jannette carretino roseanna jeans tamera elza