11 Av 5778‎ | 23 juillet 2018

Yartzeït du Rav Eliahou Eliezer Dessler zatsal

Né en Lettonie en 1892, il était le fils du Rav Réouven Dov Dessler, disciple du Rav Sim’ha Zissel Ziv, l’illustre « Saba de Kelm », l’un des fondateurs de l’école de Moussar. Orphelin de mère à l’âge de deux ans, le jeune garçon étudia auprès de son père jusqu’à ses 13 ans. Doté de capacités intellectuelles exceptionnelles, il rejoignit ensuite, en dépit de son jeune âge, la Yéchiva de Kelm. Il se plongeait dans l’étude durant de longues heures sans s’interrompre, avec une assiduité et une concentration remarquables. Il y acquit une renommée d’excellence. Durant la Première Guerre mondiale, il étudia dans un centre ‘hassidique de Gomel (en Biélorussie), ce qui contribua à la réalisation de sa synthèse entre Moussar et ‘Hassidout.

En 1927, il s’installa en Angleterre. Il devint Rav d’une synagogue à Londres, et assuma la direction d’un Talmud Torah de 400 enfants. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il perdit contact avec le reste de sa famille, vu que sa femme, accompagnée de sa fille, s’était rendue en Lituanie pour rendre visite à son fils qui y étudiait à la Yéchiva. Au lendemain de la guerre, il retrouva son épouse et sa fille. Pour lui, la seule question qu’un juif rescapé de la Shoah devait se poser, était : « Pourquoi Hachem m’a-t-Il épargné, moi plus qu’un autre ? » La réponse du  Rav Dessler s’était concrétisée par son investissement exceptionnel pour rebâtir le monde de la Torah. Grâce à une harmonie parfaite d’une grande personnalité, d’une source de sagesse profonde et d’une sensibilité remarquable à l’égard d’autrui, il fut apte à reconstruire le monde de la Torah, fidèle à celui d’avant-guerre, tout en ayant un discours adapté à la situation des Juifs de l’Europe d’après-guerre.

Ainsi, une nouvelle page de sa vie fut entamée lorsqu’il entreprit de fonder le Collel de Gateshead, à partir de 1941. Il œuvrait sans relâche pour mettre en place des bases solides de Torah et de Moussar au sein de cet institut, dont il assurait la direction et au sein duquel d’éminents Talmidé ‘Hakhamim ont été formés. En outre, il se chargeait de récolter des fonds pour soutenir les Avrékhim du Collel, sans y prendre le moindre sou. Pour sa part, il se procurait sa Parnassa en dispensant des cours particuliers à des jeunes. Parallèlement, il aida à créer d’autres institutions à Gateshead, en l’occurrence le célèbre séminaire pour jeunes filles, « Beth Midrash Lamorot ».

En 1948, il répondit à l’offre du Roch Yéchiva de Poniewicz, Rav Yossef Cahaneman, et devint le directeur spirituel de cette institution. Toutefois, il avait accepté ce poste à condition de ne pas lâcher ses fonctions à Gateshead. Ainsi, les 6 dernières années de sa vie, il partageait son temps entre Israël et l’Angleterre. Ses cours emplis d’idées profondes émerveillaient ses nombreux auditeurs, et furent compilés par ses élèves dans les cinq volumes du Mikhtav MéEliahou, qui ont d’ailleurs été traduits en français.

Rav Dessler fut un grand maître de la pensée juive du XXème siècle et un bâtisseur du judaïsme d’après-guerre. Il quitta ce monde le 24 Tévet 1953.

Yokheved Levy