9 Heshvan 5779‎ | 18 octobre 2018

28 ‘Hechvan : Hiloula de Rabbi Shlomo Ibn-Danan (1848-1929)

Issu d’une prestigieuse famille de Rabbanim et Dayanim, Rabbi Shlomo Ibn-Danan  est né à Fès (Maroc), et il était le descendant direct, du côté paternel, du Rambam et du côté maternel, de Rabbénou Tam, petit-fils de Rachi. Son père, Rabbi Moché, quitta ce monde alors que le jeune Shlomo n’avait que dix ans. Son oncle, Rabbi Its’hak, le prit sous sa tutelle et lui transmit ses connaissances et sa crainte d’Hachem. Le jeune orphelin était très méticuleux dans l’accomplissement des Mitsvot et, malgré son enfance difficile, il se consacrait pleinement à l’étude de la Torah. Sa mère, consciente de ses aptitudes, l’encouragea à « grandir dans la logique et la profondeur de la véritable étude ». Il était doué d’une vivacité d’esprit, d’un sens de logique aiguisé et d’une mémoire infaillible, si bien que, dès 18 ans, il dispensa des cours aux jeunes gens de sa ville. Il les guidait dans l’apprentissage de la Halakha et de la Guémara dans un esprit similaire à celui des Yéchivot, et forma ainsi les futurs Rabbanim. A 21 ans, les Rabbanim de Fès, nettement plus âgés que lui, l’invitèrent à se joindre à eux au Beth-Din. A 30 ans, il fut nommé Grand Rabbin et président de la cour rabbinique de Fès. Poste qu’il occupa durant cinquante ans, à l’exception d’une année où il fut nommé au Haut Tribunal Rabbinique de Rabat pour remplacer Rabbi Réphaël Enkaoua. Son Beth-Din ne désemplissait pas du matin au soir et, grâce à sa douceur, il parvenait à satisfaire les parties rivales. Ses décisions halakhiques furent publiées dans son ouvrage intitulé « Asher Lishlomo » et sa maîtrise de la Halakha couvrait tant celle des décisionnaires Ashkénazim que Sépharadim.

En 1875, il entreprit un long et périlleux voyage avec son oncle Rabbi Its’hak, pour monter en Erets Israël et y accomplir les Mitsvot liées à la Terre Sainte. Ils y séjournèrent 33 jours.

Rabbi Shlomo était connu pour sa piété. Il priait avec une grande ferveur et une joie indescriptible. Même à un âge avancé, il arrivait le premier à la célèbre « synagogue Aben Danan » de Fès, créée au 17ème siècle et représentant, jusqu’à ce jour un joyau du patrimoine juif marocain. En outre, ses discours attiraient de nombreux participants qui accouraient de toutes parts pour s’abreuver de ses paroles de Torah, qui pénétraient leurs cœurs.

Le 28 ‘Hechvan, il rendit son âme à Son créateur, et des milliers de Juifs de Fès et d’autres villes du Maroc vinrent l’accompagner vers sa dernière demeure avec un profond respect. Deux ans plus tard, ses fils, Rabbi Moché et Rabbi Chaoul, publièrent le livre « Bikesh Shlomo », compilation de réponses halakhiques rédigées à la fin de sa vie.

Yokheved Levy