3 Kislev 5778‎ | 21 novembre 2017

Pourparlers israélo-américains

Donald Trump présentera son plan de paix avant janvier

Selon des sources américaines proches de la Maison Blanche, Donald Trump est en train de concocter son plan de paix israélo-palestinien et il s’apprête à le soumettre aux deux parties d’ici la fin de l’année civile 2017. C’est la raison pour laquelle le proche conseiller de Trump pour le Proche Orient, Jason Greenblatt a multiplié ces dernières semaines les visites dans la région. Selon ces sources, le président Trump a compris que s’il veut voir la paix se concrétiser, il doit limiter la marge de manœuvre des deux parties et imposer sa propre solution, sans que celle-ci puisse être remise en cause. Cette information va à l’encontre d’informations parues ces derniers jours, et selon lesquelles le président Trump aurait renoncé à investir des efforts pour résoudre le conflit israélo-palestinien. La preuve de ce renoncement aurait été l’alignement en tout point des Américains sur les conditions très fermes posées par les Israéliens à la reprise d’un dialogue avec un gouvernement d’union nationale palestinien. Toujours selon les sources américaines, les Israéliens seront satisfaits à 50 % de ce plan et idem pour les Palestiniens. Et la grande question sera de voir qui se montrera le plus conciliant et qui sera le plus intransigeant, afin que la responsabilité d’un échec diplomatique soit rejetée sur le dernier. Selon des élus israéliens de droite qui auraient été informés de ces développements, le plan du Président Trump serait de nature à provoquer un véritable tremblement de terre sur l’échiquier politique israélien. Toujours est-il que cette source aurait précisé que parallèlement à cette démarche, Donald Trump aurait l’intention de promouvoir un rapprochement diplomatique entre Israël et plusieurs Etats arabes sunnites, dans le cadre de la formation d’un front anti-iranien dans la région.

Cela étant, d’autres rumeurs dans les couloirs de la Maison Blanche font état de l’intention du Président Trump de limoger son secrétaire d’Etat Rex Tillerson. Les relations entre les deux hommes ont connu des hauts et des bas, mais à Washington on considère que les jours de Tillerson à la tête du département d’Etat sont comptés. Parmi les candidats en lice pour lui succéder, on trouve deux figures célèbres : l’actuel patron de la CIA Mike Pompéo et la très dynamique ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikky Haley qui bénéficie d’une très forte cote de popularité.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*