sohbet hattı numarası seks hattı numara istanbul escort bayanlar sohbet hattı numaralar seks hattı numaralar" ucuz sohbet hattı numaraları sohbet hattı sex hattı telefonda seks numara sıcak sex numaraları sohbet hattı canlı sohbet hatları sohbet numaraları ucuz sex sohbet hattı numaraları
yeni casino siteleri
5 Nisan 5784‎ | 13 avril 2024

Drancy : exposition poignante des dessins d’un interné

Il voulait témoigner en images de l’horreur de la condition des internés à Drancy mais son recueil de dessins, paru après-guerre, n’a ému personne à l’époque. Soixante-dix ans après, le Mémorial du camp de rétention de Seine-Saint-Denis, antichambre d’Auschwitz, présente cinquante-six estampes inédites de Georges Koiransky, détenu ici en 1942 et 1943.

Intitulée « Drancy, au seuil de l’enfer juif », l’exposition se tiendra jusqu’au 15 avril prochain. Ouvert il y a cinq ans, le Mémorial est situé face à la cité HLM de la Muette où étaient parqués les internés sous l’Occupation.

Né en Russie en 1894, Georges Koiransky, qui a participé à la Première guerre mondiale et exerçait la profession de dessinateur industriel, a fait la connaissance de René Blum, prisonnier lui aussi et frère de l’ancien président du Conseil Léon Blum. Celui-ci lui a suggéré d’utiliser ses crayons pour laisser une trace écrite du crime en cours.

Devenu un « œil enregistreur », il a croqué sur le vif des dizaines de scènes édifiantes et terribles avec la complicité d’autres détenus formant un « rideau humain » pour le soustraire à la vue des gendarmes français qui gardaient le camp. Tandis que René Blum a péri en déportation, Georges Koiransky a été libéré de Drancy grâce à de faux papiers obtenus in extremis. Il est décédé en 1986.

301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx/1.18.0 (Ubuntu)