6 Kislev 5778‎ | 24 novembre 2017

Hilloula du Rav Ben Tsion Abba Chaoul Zatsal

Jeudi dernier, à l’occasion de la Hilloula du Rav Ben Tsion Abba Chaoul (1924-1998), des centaines de fidèles se sont recueillis sur la tombe du rav à Sanhédriya (Jérusalem). Puis, à Bné-Brak, une grande soirée d’étude a été organisée à sa mémoire. Cette soirée fut suivie par la pose de la Mézouza à l’entrée du tribunal rabbinique et du centre d’étude qui portent désormais le nom du rav, « Binyané Tsion ». Plusieurs rabbanim étaient présents, notamment le Rav Nathan Ben Sénior qui dirige le Beth Hamidrach des institutions Binyané Tsion, le Rav Yaakov Hillel, Roch Yéchivat Ahavat Chalom ainsi que le Rav Chlomo Zilberstein, Roch Collel et rav auprès de la ‘hassidout de Gour.
Rappelons que le Rav Ben Tsion Abba Chaoul zatsal était l’un des plus grands maîtres et décisionnaires de sa génération. Ses parents, originaires d’Iran, étaient montés en Erets Israël suite à une menace de conversion forcée à l’Islam. Simples d’apparence et vivant dans des conditions matérielles difficiles, ils étaient animés d’une grande crainte du Ciel et d’un profond désir de grandir dans la Torah. Dans sa jeunesse, le rav Ben Tsion Abba Chaoul a étudié à la Yéchivat Porat Yossef dirigée par le Rav Ezra Attia. Il était si investi dans son limoud que tous les jours, en se rendant à pied à la Yéchiva, du quartier des Boukharim jusqu’à la Vieille Ville, il étudiait une page de Guemara avec les commentaires des Tossafistes et une autre page, à son retour, avec son compagnon d’étude attitré qui n’était autre que le Rav Ovadia Yossef zatsal. Après le décès du Rav Attia, il assura la direction de la Yéchiva avec le Rav Yéhouda Tsadka. Erudit de premier plan, il était proche du Rav Chlomo Zalman Auerbach zatsal avec lequel il s’entretenait souvent sur des questions de Halakha. Par ailleurs, sa simplicité et sa modestie étaient hors du commun et il refusait qu’on se lève devant lui. Lorsque ses proches lui proposèrent de fixer des heures de réception, il s’y opposa catégoriquement : « Comment pourrais-je ne pas répondre à un Juif qui a peut-être un sujet important à me soumettre ? »
Le Rav Ron Chaya, disciple du Rav Abba Chaoul, a témoigné à son sujet : « Grand de par son savoir et de par son humilité, il était capable de trancher sur des sujets tout aussi divers qu’épineux. Sa connaissance s’étendait sur tous les domaines de la Torah et, parallèlement, son amour débordait pour chacun. Il était de ceux qui poursuivent le bien sans jamais réclamer les honneurs qui en découlent, l’un des plus cachés et pourtant… l’un des plus grands hommes de notre génération ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*