5 Av 5777‎ | 28 juillet 2017

Beth Hachounamite : La ségoula du Steipeler pour avoir un enfant.

Beth Hachounamite 5776: Le Rav Galaï prie pour les donateurs de Koupat Ha'ir qui ont transmis leurs noms pour avoir un enfant.

 

Lieu historique, ce n’est pas la tombe d’un prophète ou d’un tsadik, mais ce qu’il reste de ce qui fut jadis la maison de la Chounamite : des murs imprégnés de la prophétie du prophète Elicha formulée à cet endroit et en ces termes : « A cette époque, tu étreindras un fils. »

Cette bénédiction retentit depuis lors et jusqu’aujourd’hui pour exaucer les couples sans enfants…

Près de la ville d’Afoula, en plein cœur du village arabe de Soulam (Chounam), se trouve une vieille maison délabrée. Le village est très difficile d’accès et aucune route ne mène à cette maison. Celui qui désire malgré tout y aller doit passer par le kibboutz de Mer’havia d’où part un sentier de terre battue qui arrive au village de Soulam.

Au milieu du village se trouve ce lieu saint : la maison de la Chounamite.

Le prophète Elicha avait envoyé son serviteur Gué’hazi demander à la femme de Chounam quelle bénédiction elle désirait. Puis dans ce village, le prophète avait accompli le miracle et lui avait promis un fils.

Cette prophétie a été imprégnée dans les murs et gravée à jamais dans l’air de Chounam. Cette prophétie a été transmise jusqu’à la fin des générations, jusqu’à nos jours, en l’année 5777. Tels furent les mots du prophète : « A cette époque, tu étreindras un fils ».

 

La ségoula du Steipeler

Lorsque des personnes venaient lui demander sa bénédiction pour avoir un enfant, le Steipeler les envoyait souvent prier à la maison de la femme de Chounam, là où le prophète avait changé la nature. Son fils, notre maître Rav ‘Haïm Kaniewsky, poursuit sa voie et dit aux couples sans enfant : « La maison de la Chounamite est un lieu propice pour demander la yéchoua. Faites en sorte qu’on y mentionne votre nom ».

Voici quelques années, Rav ‘Haïm Kaniewsky s’était rendu sur place, malgré son emploi chargé et son âge avancé. Bien que le Rav soit allé prier de façon privée, vingt et un couples de membres de sa famille et de disciples se sont joints à lui, ainsi qu’un responsable de Koupat Ha’ir. Rav ‘Haïm a indiqué les textes à réciter à ces 21 couples et au responsable de Koupat Ha’ir venu prier pour les donateurs. Ces personnes ont prié de toutes leurs forces en versant d’abondantes larmes.

Un mois plus tard, la première bonne nouvelle est arrivée, suivie peu à peu des autres. Chaque fois qu’on les annonçait à Rav Kaniewsky, il souriait et disait : « Chounam… »

Deux ans plus tard exactement, le dernier couple de la liste a été exaucé. Ces 21 couples ont tous eu un enfant ! Tous !

Rav Kaniewsky a affirmé que c’était grâce à cet endroit propice.

Une prière organisée par Koupat Ha’ir pour exaucer les couples sans enfants avec le Rav Chimon Galaï

Voici trois ans que Koupat Ha’ir organise des prières sur ce lieu propice, à la demande et selon les conseils de Rav ‘Haïm Kaniewsky. Il a nommé Rav Chimon Galaï, le tsaddik dont la force de prière est devenue célèbre, pour diriger la prière à Chounam en faveur des couples qui désirent un enfant.

Chaque année, des personnes font le voyage pour prier avec le Rav Chimon Galaï, des personnes qui n’ont elles-mêmes pas d’enfants ou d’autres venues prier pour un proche ou un ami, et elles sont de plus en plus nombreuses. L’année dernière se sont ajoutées à elles d’autres personnes : celles qui sont venues remercier Hachem d’avoir été exaucées.

Cette année, mardi 24 Tamouz, 18 juillet, soyez au rendez-vous !

Cette année encore, le Rav Galaï, accompagné d’une centaine de personnes se retrouveront à nouveau à Chounam pour une prière exceptionnelle.

Rav Galaï recevra les feuilles portant les noms des donateurs de Koupat Ha’ir et priera pour chacun d’eux. Cette prière constitue une occasion spéciale pour tous ceux qui attendent d’avoir un enfant.

Cette prière, elle est pour vous, pour vos amis, pour ceux qui attendent toujours.

Sur ce lieu que le Steipeler avait déjà désigné comme propice aux miracles, sur ce lieu où des milliers de noms seront cités avec ferveur et où se mêleront les rires et les larmes des personnes exaucées et de celles qui attendent encore…

Sur ce lieu, votre nom aussi doit être mentionné, vous aussi devez y être.

 

Pour plus de renseignements, appelez Koupat Ha’ir

De France, au : 0800 525 523

D’Israel, au :03-908 80 97

 

 

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*