29 Av 5777‎ | 21 août 2017

Les partis orthodoxes s’insurgent contre les volte-face du Premier ministre

Après que le Premier ministre israélien a affronté la colère des mouvements réformistes et conservatives américains qui ont vivement critiqué sa décision de suspendre l’arrangement du Kotel, conclu il y a un an et demi, il a dû se heurter, vendredi dernier, au très vif mécontentement des formations orthodoxes Judaïsme de la Torah et Chas. Motif : lors d’une réunion des chefs de partis composant la coalition gouvernementale, Mr Nétanyaou a souhaité revenir sur sa décision de faire voter la loi sur les conversions, une loi stipulant que le grand rabbinat d’Israël conserverait le contrôle exclusif du dossier des conversions en Israël. En effet, le Premier ministre a expliqué qu’il fallait trouver une solution de compromis à ce sujet. Ce qui n’a pas du tout plu au ministre de l’Intérieur Arié Derhy (Chas) et au député et président de la Commission des Finances de la Knesset Moché Gafni (Judaïsme unifié de la Torah) qui se sont levés et ont quitté la réunion en signe de protestation contre cette nouvelle volte-face du Premier ministre. Finalement, il a été décidé de créer une commission qui serait chargée de trouver une solution qui puisse satisfaire toutes les parties et de demander à la Cour Suprême de retarder de six mois sa décision d’autoriser tout rabbin de ville, titulaire d’un simple diplôme de rabbin, à procéder à des conversions. Si la Cour devait repousser cette requête, alors le gouvernement reviendrait à sa décision initiale de voter la loi sur la conversion, favorable à une centralisation des conversions au sein du grand rabbinat. Cela étant et après ces tensions, Arié Derhy a réuni dimanche une conférence de presse dans laquelle il s’est insurgé contre ce qu’il a appelé la grave campagne d’incitation contre le public orthodoxe et contre les partis orthodoxes : « On nous a accusés de vouloir instaurer une théocratie et de prendre le contrôle du Kotel. Ce ne sont que des mensonges. Il s’agit là d’une campagne conduite par des personnes qui souhaitent voir la chute du gouvernement. » A propos de la loi sur les conversions, Arié Derhy a expliqué qu’en tant que ministre de l’Intérieur, il se devait de faire respecter un certain ordre : « Si je reconnaissais les conversions privées, [sous-entendu : celles des rabbins de villes], cela créerait une véritable pagaille. Imaginez par exemple que l’on convertisse en quelques mois les milliers d’infiltrés venus illégalement d’Afrique », a expliqué le ministre. Daniel Haik

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*