2 Iyyar 5777‎ | 28 avril 2017

14 milliards de shekels de profit pour les importateurs de véhicules en sept ans

Ces  dix  dernières  années  enregistrent  une  hausse  importante  de  l’importation  des voitures.  290 000  voitures  se  sont  vendues  en  2016  par  rapport  à 168 000  en  2006. L’État est le premier bénéficiaire de ces ventes grâce aux taxes qu’elles lui rapportent. Depuis 2007, les douze sociétés importatrices enregistrent un profit de 14.1 milliards de shekels. Mais il semble que ces profits importants sont dus au fait qu’elles omettent de répercuter sur les prix des véhicules la réévaluation du shekel par rapport au dollar et à l’euro.  Le  ministère  des  Finances  a  également  remarqué  le  peu  de  concurrence  qui  existait dans le secteur automobile. La « commission pour une meilleure compétitivité dans le secteur  de  l’automobile »  soupçonne  un  arrangement  des  importateurs  pour  aligner leurs  prix.  Trois  des  grandes  sociétés  se  partagent  55 %  de  la  totalité  des  profits,  et sont des sociétés privées. Le ministère des Transports vise à relancer la compétitivité de  ce  secteur  en  commercialisant  de  nouveaux  modèles,  afin  que  le  consommateur profite de prix plus bas sur des véhicules neufs. Mais si l’État ne peut exercer aucune influence sur les marques et les accords avec les importateurs privés, il devra faire preuve d’imagination pour trouver d’autres mesures pour renforcer la compétitivité dans ce secteur. P.N.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*