2 Iyyar 5777‎ | 28 avril 2017

Le bateau de Maagan Michaël va reprendre la mer

L’Université  de  Haïfa  et  l’Office  National  d’Archéologie  ont  présenté  en  début  de  semaine,  une parfaite réplique d’un ancien bateau de commerce qui a coulé il y a plus de 2500 ans, et qui avait été découvert  il  y  a  trente  ans.  Les  restes  particulièrement  bien  conservés  du  bateau  ont  permis  sa reconstitution.

Les spécialistes de l’Université de Haïfa et de l’Office National d’Archéologie ont œuvré pendant de longues  années  pour  reconstituer  le  bateau  à  l’aide  de  matériaux  d’origine  et  pour  le  remettre le navire  à  flot.  Ce  bateau  avait  été  découvert  en  1985  par  l’un  des  membres  du  Kibboutz Maagan Michaël, Ami Eschel, à peine à 70 mètres du Kibboutz et il avait été ramené à terre en 1988. Le navire était en grande partie recouvert de sable ce qui a permis sa conservation exceptionnelle : la quille,  le tableau  de  bord  et  le  mât  ont  permis  aux  chercheurs  de  comprendre  la  façon  dont  le bateau avait été  construit.  Parmi  les  objets  trouvés à  bord,  les  chercheurs  ont  découvert  la  boîte  à outils du menuisier du bateau. Tout était donc réuni pour donner envie aux chercheurs de construire une réplique du navire à partir des matériaux et des méthodes de construction originels.

Un matériau unique a été injecté dans la base de la coque, ce qui a permis son exposition au musée Hecht de l’Université de Haïfa.

L’équipe  de  chercheurs  s’est  toutefois  heurté  à  un  obstacle  principal :  alors  qu’ils  avaient  saisi  la base de la construction du navire, les secrets de l’assemblage des différentes pièces du bateau ont été perdus depuis longtemps, notamment sur la façon de former les planches de bois pour leur donner la forme  concave  du  navire,  la  méthode  pour  façonner  le  bois  du mât,  et  la  température  exacte  à laquelle devaient être chauffés les clous en cuivre qui les reliaient. L’équipe a dû faire de nombreux essais avait de parvenir aux résultats escomptés.

Israël Katzover

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*